Cessez-le-feu pour que Tsahal frappe les usines du Hezbollah?©

10
5414

Le cessez-le-feu à Gaza va t-il libérer l’Air Force israélienne pour s’attaquer aux usines de modernisation des missiles du Hezbollah?

 

Il ressort clairement de la déclaration vague du cabinet de sécurité israélien, à l’issue d’une réunion de 7 heures, le mardi 13 novembre, que les ministres ne croient pas que le cessez-le-feu soudain déclaré par le Hamas avec des discours de victoire tiendra. «Les attaques de Tsahal sur Gaza se poursuivront s’il en est besoin», indique le communiqué du cabinet, comme si cela devait absolument être dit après un barrage palestinien de 460 missiles sur le sud d’Israël, deux morts, une centaine de blessés, des dégâts considérables et des perturbations majeures provoquées par un nouvel assaut issu de la Bande de Gaza.

Selon diverses sources locales, le cabinet a discrètement enjoint à l’armée israélienne de ne pas se laisser entraînée, pour le moment, dans une opération majeure dans l’enclave palestinienne, mais de se tenir prête pour les événements à venir, à savoir le prochain cycle de lancement de roquettes palestiniennes prévu dans deux jours, 8 jours, deux semaines ou quelque temps, dans un avenir proche. La renaissance de ce fléau est un truisme que tous les experts militaires – et plus particulièrement la population meurtrie du sud d’Israël – tiennent pour acquis.

Cette fois-ci, l’armée de l’air israélienne devait frapper 160 cibles du Hamas et du Jihad islamique sans impact notable sur l’état de belligérance des organisations palestiniennes. Que faudra-t-il de la part de Tsahal au prochain tour? Les mêmes vieilles opérations inefficaces contre le Hamas? Ou peut-être une autre série de réunions du Cabinet pour des décisions toujours aussi peu concluantes?

Lors de la séance de mardi, quatre ministres ont contesté les décisions du cabinet formulées par le Premier ministre Binyamin Netanyahu : il s’agissait du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, du ministre de l’Education, Naftali Bennett, du ministre de la Justice, Ayelet Shaked et du ministre des Affaires de Jérusalem, Ze’ev Elkin.

Les acrobaties verbales ne peuvent plus dissimuler le fait que Netanyahu a cherché à ramener les aiguilles de l’horloge à la “normale”, comme si toute une population pouvait oublier la peur, les maisons incendiées et les explosions des 36 dernières heures – la «normale» correspondant à des agressions hebdomadaires contre les troupes israéliennes à la frontière de Gaza et le flot continu de dollars qataris dans les coffres du Hamas, en échange d’une fausse apparence de “calme”.

Au beau milieu de l’effondrement de la dissuasion d’Israël contre les terroristes palestiniens, le Premier ministre a été motivé mardi par deux considérations qui n’ont pas été portées à la connaissance du public :

  1. Les missiles de défense aérienne S-300 déployés par la Russie en Syrie. La brève conversation de Netanyahu avec le président Vladimir Poutine à Paris dimanche n’a donné aucun résultat favorable à la reprise des frappes aériennes israéliennes contre l’Iran. Il lui appartient maintenant de décider s’il doit prendre cela ou non pour un embargo russe sur les survols d’Israël, ou de prendre le risque de reprendre ces frappes aériennes. Dans le pire des cas, l’aviation israélienne pourrait devoir opérer sur deux fronts : la Syrie et Gaza.
  2. Israël s’est lié les mains par un ultimatum à Beyrouth lui intimant de fermer les ateliers iraniens au Liban, -qui ont pour but d’ajouter la précision aux missiles de surface du Hezbollah- ou de faire face aux attaques israéliennes pour les détruire. Il n’y avait pas de date associée à l’ultimatum. Mais pour le mener à bien, chaque once de la force aérienne israélienne sera nécessaire. La question est de savoir comment les responsables politiques israéliens ne sont pas parvenus à éviter une situation qui paralyse leur capacité à lutter contre des ennemis stratégiques en Syrie et au Liban?

   et le 

Pendant ce temps, des milliers de Palestiniens se réunissent devant la maison du chef terroriste éliminé par un commando israélien : Nureddine Baraka (courtoisie : Middle East News)

Adaptation : Marc Brzustowski.

Can Gaza ceasefire free Israeli Air Force to tackle Hizballah missile upgrade plants?

10 COMMENTS

  1. […] Selon diverses sources locales, le cabinet a discrètement enjoint à l’armée israélienne de ne pas se laisser entraînée, pour le moment, dans une opération majeure dans l’enclave palestinienne, mais de se tenir prête pour les événements à venir, à savoir le prochain cycle de lancement de roquettes palestiniennes prévu dans deux jours, 8 jours, deux semaines ou quelque temps, dans un avenir proche. La renaissance de ce fléau est un truisme que tous les experts militaires – et plus particulièrement la population meurtrie du sud d’Israël – tiennent pour acquis. Lire la suite sur jforum.fr […]

  2. Le Hamas n’est pas une priorité, il recevra sa récompense en temps voulu…
    D’abord sécuriser Israël face au Hezbollah et à l’Iran
    Ensuite le toilettage se fera d’office pour le Hamas et babasse.
    C’est chaud, brûlant, et Israël ne doit pas se laisser distraire par les palestinoïdes.
    La guerre contre l’Iran via le Hezbollah semble inéluctable. Et cette menace est sans commune mesure avec la menace du Hamas.
    Israël pourrait éliminer le Hamas mais n’y gagnerait rien d’autre que de la confusion.
    Connaître son ennemi et le gérer me paraît plus sain que de faire le va-en-guerre et perdre son temps dans un inconnu que l’on aurait soi-même créé !
    Israël observe clairement les manigances de l’Iran et n’agit pas sous le coup de l’émotion !

  3. Il est facile de dire que l’on peut écraser les forces militaires de gaza. Ils sont de plus en plus fort et nous de plus en plus peureux. Un jour, on se fera pulvériser.

  4. c,est la guerre des 100 ans .il faut en finir une fois pour toutes.donner the west bank a la jordanie.donner the gaza striope a l.egypte.et fair la paix avec la syrie quant un gouvernement sera en place,,si non on sera encore dans ce cercle vicieux pour the next mille ans, king salomon.

  5. Non, le Premier Ministre Netanyahu a raison,
    de ne pas se laisser disperser et affaiblir par des objectifs secondaires !
    La véritable guerre est contre l’Iran et le Hezbollah…
    Le Hamas ne sont que des ‘amusettes’ qui seront détruit en leur temps !
    Le Hamas fait des morts et des blessés, c’est vrai,
    mais absolument rien par rapports aux plus de 100.000 roquettes et missiles dirigés
    contre Israël et qui feront certainement des dizaines de milliers de morts et blessés…
    Il faut malheureusement ‘sacrifier’ provisoirement la population du Sud d’Israël,
    afin de protéger la Nation d’Israël dans son entier !
    Le Premier Ministre Netanyahu agit de façon particulièrement responsable…
    face à la Grande Guerre qui arrive…car on ne l’arrêtera pas…

  6. Bine que nous ne soyons pas sur place et que nous ne connaissions pas les tenants et les aboutissants de cette affaire, nous avons le droit de nous poser la question suivant : Si l’ennemi attaque encore…..que ferrons les Forces Israéliennes…..reculer encore ou attaquer préventivement avant ?

  7. Tout le monde sait que tot ou tard il faudra faire le sale boulot que personne ne fera à notre place
    de toute maniére nous serons condamnés, et nous préférons les condamnations que les condoléances hypocrites de la communauté internationale ….

  8. Appelons un chat un chat .

    Nous sommes en guerre contre le Hamas et le Hezbollah .

    Détruisons en priorité le Hamas en rasant Gaza et nous retourner ensuite contre le Hezbollah .

    Nous n’avons pas le choix ces guerres nous sont imposées par nos ennemis mortels .

  9. Il est grand temps de reajuster le tir en Syrie. Si demain, l’aviation détruit les depots et structures incriminés dans ce qui nous met en danger, par ricochet, par l’Iran…
    Et s’il fallait, accessoirement, détruire les rampes de S300, (si elle tirent), que ferait la Russie de Poutine ? Prendrait-elle le risque d’une conflagration généralisée ? Et pour ?
    Y a-t-il de si grands gisements en Syrie, ou de formidables réserves de terres rares, d’or ou quoi..? Et verra-t-on déferler sur la Syrie, le Liban ou l’Iran les millions de soldats envahisseurs israéliens prendre possession des terres du croissant plus du tout fertile ?
    Certes non. Ysraël peut et doit réagir.
    De suite. Les plans sont dans le tiroir de droite.

  10. Je ne suis certes pas un expert militaire.
    Néanmoins je constate avec effarement bien que je ne possède aucune des informations dont dispose.le PM
    Néanmoins il me semble évident que la guerre de Gaza est menée de front entre le hamas et le Hezbollah le tout chapeauté clairement par l irancdes mollahs et probablement via la Turquie de Herr Dogan.
    Il me semble qu il est stratégique d éliminer le fou hamas en priorité.
    Sans quoi c est la catastrophe .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.