BORDEAUX LE 06/09/2009 JOURNEE DU PATRIMOINE JUIF A LA SYNAGOGUE DE BORDEAUX / PHOTO FABIEN COTTEREAU - Cottereau Fabien ( SYNAGOGUE )

Bordeaux : la grande synagogue se dévoile pour ses 140 ans

À partir de ce mercredi 9 novembre, plusieurs événements célèbrent l’anniversaire de la grande synagogue de Bordeaux édifiée en 1882

C’est le décorum simple et serein qui tranche avec le poids de l’Histoire, ou cette curieuse géographie dans la ville, comme imbriquée entre les petites rues qui bordent Sainte-Catherine : pour les Bordelais, la grande synagogue est un lieu à part. Entre célébrations liturgiques et événement culturel, elle se dévoile un peu plus à partir de cette semaine, à l’occasion des 140 ans de l’édifice religieux, inauguré le 5 septembre 1882 et inscrit aux Monuments historiques en 1998 – chose rare : il n’y a que quatre synagogues ainsi classées.

Ce temple romano-byzantin à la nef imposante, tout en travées, tribunes et colonnes de pierre, avec la teba (l’estrade centrale) et l’immense chandelier à sept branches, raconte surtout beaucoup de l’histoire de la communauté juive à Bordeaux. « C’est ici, au Ier siècle, que s’est établi le premier peuplement juif en France », rappelle Erick Aouizerate, président depuis une vingtaine d’années du Consistoire Israélite de Bordeaux, grand ordonnateur des festivités avec le rabbin Moïse Taieb

On sait que le fait de montrer ce qu’il se passe dans un lieu de culture fait mieux comprendre le fait religieux »

Des premières traces avérées (« mont Judaïque », quartier de Cheverus et des Bahutiers) au premier cimetière juif dans un jardin acheté à la paroisse de Sainte-Croix au XVIIIe (le « cimetière des Portugais »), jusqu’à la création de la grande synagogue et la rafle de janvier 1944, quand l’édifice est ironiquement transformé en prison : l’histoire de la communauté, qui compte un millier de familles dans la métropole, se confond souvent avec celle de la cité.

« Raconter cette histoire »

C’est cela que veut mettre en lumière le consistoire : une communauté utile à la ville – les noms de Peixotto, Raba, Perreire résonnent encore dans le patrimoine local – à mesure des vagues successives : depuis les juifs expulsés d’Espagne et du Portugal à la fin du XVe – d’où le rite et la liturgie hispano-portugaise, rare et précieusement conservée à Bordeaux –, jusqu’aux juifs d’Afrique du Nord, débarqués dans les années 1960.

« On veut raconter cette histoire », reprend Erick Aouizerate, qui a réuni un comité d’honneur pour célébrer l’anniversaire, présidé par Boris Cyrulnik (seul rescapé de la rafle de 1944) et fort d’Haïm Korsia, le grand rabbin de France, l’ancien maire Alain Juppé et le nouveau, Pierre Hurmic, et bien d’autres. « On sait que le fait de montrer ce qu’il se passe dans un lieu de culture fait mieux comprendre le fait religieux. »

Le programme

Ce mercredi 9 novembre, c’est la soirée inaugurale des festivités. À partir de 19 h 30, on assistera à la projection du documentaire « Une Communauté dans la cité », réalisé par Valentine Cohen et qui retrace l’histoire de la communauté juive à Bordeaux depuis le XIIIe. Un shabbat exceptionnel sera donné en présence de la chorale du Temple Buffault les 18 et 19 novembre et un concert de liturgie hispano-portugaise le 20 novembre. Le 4 décembre, au CAPC, un colloque retracera l’histoire de la communauté. Le jeudi 8 décembre, un grand concert classique réunira les violonistes Sarah et Deborah Nemtanu, et la pianiste Hervé N’Kaoua. www.communautejuiveaquitaine.fr et www.ticketmaster.fr

Source : sudouest.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.