Bodyguard: protéger les Youtubeurs de la haine en ligne

0
154

Créé par un jeune Français, ce programme détecte automatiquement les commentaires violents et les modère à la place des internautes.

Il se veut plus efficace et intelligent que la modération des réseaux sociaux.

Charles Cohen a une idée simple, et un défi complexe à relever: il veut protéger les internautes des commentaires haineux. Ce Français de 22 ans a lancé une application mobile, baptisée Bodyguard.

Elle est capable de repérer les commentaires problématiques sur les réseaux sociaux et de les modérer automatiquement.

Sortie il y a huit mois, sans publicité, elle est déjà utilisée par au moins 815 personnes en France.

Parmi elles, une majorité de Youtubeurs, qui y voient une aide plus efficace que la propre modération de Google.

Bodyguard s’installe sur le smartphone comme une application mobile classique. Elle fonctionne pour le moment avec Twitter et YouTube.

Sur la plateforme de vidéos, le service peut supprimer les commentaires à la place de l’utilisateur, fonctionnant comme un modérateur.

Il peut aussi être utilisé sur des lives, en faisant disparaître les messages problématiques en temps réel. Sur Twitter, Bodyguard bloque simplement les auteurs d’injures.

Depuis son lancement, l’application a supprimé plus de 13.000 commentaires YouTube, et bloqué 166 personnes sur Twitter.

Une modération intelligente

Bodyguard se veut plus efficace et intelligente que la modération des réseaux sociaux. «À force de lire des articles sur le harcèlement en ligne, j’ai voulu faire quelque chose», explique Charles Cohen au Figaro. Ancien étudiant en informatique, ce dernier a abandonné les études pour se consacrer à son projet.

«Le problème de beaucoup d’intelligences artificielles utilisées dans la modération est qu’elles apprennent d’immenses bases de données. Mais la communication humaine est trop compliquée à comprendre pour les machines! Il est important de les accompagner au jour le jour.»

Charles Cohen, lui, a passé six mois à entraîner son programme, en lui faisant analyser des messages injurieux et des disputes entre utilisateurs de Twitter.

Il continue à le nourrir tous les jours de commentaires, qui sont annotés en fonction de leur nature. Lire la suite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.