Berlin : nouvelles récentes de la capitale de l’antisémitisme en Europe

 

Par Manfred Gerstenfeld

Il n’est pas encore largement connu que, durant les dernières années, Berlin est devenu la capitale de l’antisémitisme européen[1]. Les attitudes antijuives et anti-israéliennes à Berlin ont de multiples facettes. Il y a eu 1083 incidents antisémites en 2018, comparées à 951 en 2017[2]. Cela comprend des dizaines de cas d’agressions physiques contre des Juifs. Trente-cinq pour cent de Berlinois perçoivent le comportement d’Israël comme comparable à celui des Nazis[3].

Différents étudiants juifs ont été obligés de quitter les écoles publiques. Aaron Eckstadt, le Directeur de l’Ecole Secondaire Moïse Mendelssohn à Berlin, a déclaré que toutes les deux semaines, il y a un nouvel étudiant qui arrive à Moïse Mendelssohn, parce qu’ils s’enfuient de leur école précédente. Ils en ont eu assez de l’intimidation, des menaces et de l’antisémitisme quotidienne là-bas. Il a ajouté que, selon ses informations, les auteurs de ces méfaits sont principalement des élèves musulmans. La Ministre allemande de la Justice Christine Lambrecht (SPD) s’est rendue en visite dans cette école en octobre 2019. Elle a déclaré que la police et les fonctionnaires de la Justice doivent être sensibilisés à l’identification des mobiles antisémites[4]. On se demande bien pourquoi cela ne s’est pas produit au cours des années précédentes.

La grande marche pour Al Qods, qui appelle à la destruction d’Israël, a lieu chaque année dans la ville. Le Hezbollah, l’organisation libanaise, classée comme entité terroriste par les Etats-Unis, est, non seulement, active à Berlin, mais également dans d’autres régions d’Allemagne[5]. Les services de renseignements de la ville de Hambourg rapportent que 30 mosquées et centres culturels d’Allemagne ont des liens avec le Hezbollah ou son idéologie. L’Allemagne maintient artificiellement une séparation entre le bras armé de cette organisation terroriste, qu’elle interdit, et le bras politique qui propage ses idées dans le pays, est autorisé à recruter des membres, à collecter de l’argent et à l’acheminer vers Beyrouth[6].

Chaque nouveau mois amène son lot de scandales supplémentaires. En décembre 2019, une conférence de partisans du Hamas s’est déroulée dans la capitale d’Allemagne, où Hitler et ses associés ont planifié le génocide contre les Juifs. Cette conférence s’est appelée : « Les Palestiniens en Europe et à l’UNRWA ». Ses organisateurs avaient, par le passé, été reliés au Hamas par une enquête des services secrets allemands[7]. Laville de Berlin, gouvernée par une alliance de partis d’extrême-gauche, a autorisé le déroulement de l’Événement. L’ambassadeur américain en Allemagne à tweeté : « Le Hamas est une organisation terroriste et ne doit pas être la bienvenue à Berlin[8]« .

Le 3 octobre, environ 1000 personnes ont défilé à Berlin avec le slogan : « Nous pour l’Allemagne ». Le Forum Juif pour la Démocratie et contre l’Antisémitisme (JFDA) a publié une vidéo qui démontrait qu’il s’agissait d’une marche de Néo-Nazis. Un homme criait : « Plus Jamais Israël! ». Il y a également eu des appels à un combat de mille ans, en référence aux mille ans qu’était supposer durer le IIIè Reich allemand[9].

En septembre, un Syrien de 23 ans armé d’un couteau a pris d’assaut la garde de la plus gra,nde synagogue de Berlin, rue Oranienburg. Selon les témoins, il criait : « Allah W’Akbar et F.**k Israël[10]« . L’assaillant a, depuis, été libéré et on ne connaît pas ses tenants ezt aboutissants[11].

En octobre, un homme de 70 ans a été passé à tabac à Berlin. L’attaque a débuté par un assaut verbal comportant des insultes antisémites. Il n’est pas évident que la victime ait été Juive[12].

Le Rabbin de la communauté juive de Berlin, Yehuda Teichtal, a été attaqué en juillet. En octobre, le bureau du procureur a cessé ses investigations. Teichtal a vertement critiqué la décision des autorités. Il a déclaré : « Quatre personnes ont été témoins directs de l’agression. Ils savent qui en est l’auteur. Pourtant, ils refusent de faire la moindre déclaration ». Teichtal a déclaré qu’une enquête réussie aurait permis de regagner la confiance des gens dans les autorités de la Justice. Il concluait : « Les dégâts sont énormes[13]« . On doit dire que cette évolution est typique de l’humeur de la gauche libérale, qui domine l’Allemagne. L’armée du pays est en mauvais état de marche[14], le département de la justice est faible et la police est gravement sous-équipée[15].

Le 9 novembre, à l’occasion du trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, s’est déroulé un spectacle à la Porte de Brandebourg. Il a été retransmis en direct live par la télévision publique allemande, ZDF. Au cours de ce spectacle, diffusé à la date coïncidant avec la commémoration de la Nuit de Cristal de 1938, on a projeté un slogan en hébreu se déclarant : « Contre l’Occupation ». Les organisateurs ont présenté leurs excuses. Leurs représentants ont dit à l’Ambassadeur d’Israël qu’ils n’avaient pas conscience de ce que cela signifiait[16]. Il s’agissait pourtant d’une autre facette de l’antisémitisme à Berlin.

Une exposition relation la vie de la famille juive Mendelssohn, au cœur d’une chapelle dans un cimetière du quartier berlinois de Kreuzberg, a été vandalisée en novembre. On a retrouvé des swastikas, ainsi que des symboles émanant de la scène extrémiste de gauche. Cette exposition se déroulait près des tombes de la famille Mendelssohn[17].

Les problèmes surgissent d’innombrables directions. Le Centre Collectif des Artistes pour laz Beauté edn Politique (ZPS) a installé une exposition en décembre, qui comprenait un pilier en acier contenant les restes de Juifs assassinés pendant la Shoah. Les autorités ont approuvé cette installation du pilier. Après d’énormes protestations, le groupe a clôturé l’exposition. Il a diffusé une présentation de ses excuses aux survivants de la Shoah et aux autres victimes du Nazisme[18].

Le Maire socialiste, Michael Muller, a condamné BDS. De l’autre côté, il a accueilli le Maire de Téhéran, Pirouz Hanachaï, en décembre[19]. Ce ,’est là qu’un exemple de l’ambivalence très répandue, sur le plan aussi bien local que national, et qui a permis à Berlin de s’illustrer de bien sordide façon, en devenant la capitale européenne de l’Antisémitisme.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

 ———— 

[1] besacenter.org/perspectives-papers/berlin-antisemitism/

[2] www.timesofisrael.com/sharp-rise-in-anti-semitic-incidents-in-berlin-in-2018-report-finds/

[3] www.juedische-allgemeine.de/meinung/berlin-monitor-alles-halb-so-schlimm/

[4] www.tagesspiegel.de/themen/reportage/du-juedisches-arschloch-wie-berliner-schueler-alltaeglichem-antisemitismus-begegnen/25168026.html

[5] www.jpost.com/International/Islamic-Terrorism/Terrorist-group-Hezbollah-linked-to-30-mosquescenters-in-Germany-595545

[6]  www.tagesspiegel.de/themen/reportage/hetze-geldwaesche-rekrutierung-wie-die-hisbollah-in-berlin-im-verborgenen-agiert/25285418.html;%20

www.jpost.com/Middle-East/Hezbollah-uses-Germany-to-finance-terrorism-weapons-purchases-report-609554

[7] www.bild.de/regional/berlin/berlin-regional-politik-und-wirtschaft/bild-bei-der-judenhasser-konferenz-in-berlin-66539538.bild.html

[8] twitter.com/OSINT220/status/1204028546173341697

[9]  https://archiv.berliner-zeitung.de/berlin/polizei/nazi-sprueche-bei–wir-fuer-deutschland–demo–wenn-wir-wollen–schlagen-wir-euch-tot–33271216

[10] www.bild.de/regional/berlin/berlin-aktuell/mann-mit-messer-vor-berliner-synagoge-gestoppt-65150226.bild.html

[11] www.bild.de/politik/inland/politik-inland/justiz-liess-synagogen-angreifer-laufen-niemand-weiss-wo-der-messer-mann-jetzt-i-65580190.bild.html

[12] www.jta.org/quick-reads/70-year-old-man-beaten-in-berlin-in-attack-described-as-anti-semitic

[13] www.tagesspiegel.de/berlin/polizei-justiz/berliner-rabbiner-teichtal-kritisiert-staatsanwaltschaft-der-schaden-ist-enorm/25162800.html

[14] www.welt.de/politik/deutschland/plus203942290/Bundeswehreinsaetze-Kramp-Karrenbauers-gefaehrliche-Planspiele.html

[15] www.zeit.de/gesellschaft/zeitgeschehen/2018-08/polizei-gewerkschaft-personalmangel-bundespolizei-selbstjustiz

[16] www.welt.de/politik/deutschland/article203338200/Feier-am-Brandenburger-Tor-Eklat-waehrend-des-Auftritts-von-Anna-Loos.html

[17]  www.tagesspiegel.de/berlin/polizei-justiz/hakenkreuze-und-linksextremistische-symbole-mendelssohn-ausstellung-in-friedhofskapelle-verwuestet/25269588.html

[18] www.juedische-allgemeine.de/kultur/zentrum-fuer-politische-schoenheit-entschuldigt-sich/;

[19] https://ejpress.org/simon-wiesenthal-center-german-human-rights-group-urge-german-authorities-to-label-hezbollah-a-terror-organization/

3 Commentaires

  1. Pour Jg:
    Mais même cet état est contesté par l’ensemble des pays musulmans et l’Europe ne se prononce clairement QUE en faveur de palestiniens et ne pousse jamais la reconnaissance d’Israël par les pays musulmans. Deux poids et Deux mesures.
    L’Europe fait semblant de ne pas entendre les annonces iraniennes de destruction d’Israel.
    Les deux pays n’ont pas de frontière commune. Le litige porte sur l’existence même d’Israël.

  2. Il y a une concurrence entre les Etats européens ,laquelle deviendra la plus antisémite ou antisioniste.
    Les Juifs ont le droit de se plaindre ,certe ,mais quand il n’y a aucune solution a cette haine séculaire qui a conduit aux massacres par les européens et leurs amis et alliés arabes ,de millions de Juifs ,on peu se poser la question ,pourquoi encore « s incruster  » dans ces pays hostiles ,un état Juif existe ,nee dans la douleur ,qui est prêt a les accueillir .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.