Frédéric Joseph Bianchi. Appel à une condamnation sans équivoque

Trois communications doivent retenir notre attention.
La première publiée par la mairie du 20e arrondissement à l’occasion de la commémoration de la rafle du vél d’Hiv’ qui travestit l’histoire passée d’une façon inadmissible. Ce n’est pas une erreur comme le soutient Éric Pliez, le maire socialiste canal Hidalgo président des HLM, à qui l’on doit la grande insécurité qui a contraint quasiment tous les juifs de cet arrondissement à le quitter. Une petite épuration lente très efficace. Mais qui s’en soucie ? Chasser des juifs d’un arrondissement, Quel est le problème ? Toujours est il que c’est Intentionnellement et de façon organisée que ce communiqué a été publié car personne ne peut soutenir que cette réalité historique ait pu être ignorée. La mairie du 20e a officiellement nié la réalité de la rafle du vél d’Hiv en voulant faire croire que des communistes, des homosexuels LGBT (sic) avaient été victimes de cette rafle pour le camp d’ Auschwitz. Voici donc encore cette gauche en train de faire acte de négationnisme.
Dans le même temps à l’Assemblée nationale la Nupes propose de faire dénoncer par l’Assemblée nationale l’État d’Israël en l’accusant d’apartheid. Là encore la vérité est travestie voulant faire croire que les juifs en Israël se comportent comme des colons, des assassins, voire des nazis, n’est ce pas ? Alors qu’il s’agit de la seule démocratie de cette partie du monde et qu’il suffit de s’y rendre pour le constater.
Et nous voici au troisième temps de la valse des antisémites. Emmanuel Macron reçoit à l’Élysée le représentant des terroristes, celui qui les finance, celui qui leur donne de l’argent quand ils vont tuer des juifs en Israël, et au terme de l’entrevue rapporte toutes les inanités de son hôte. La légèreté sur la scène internationale n’est pas de mise, encore moins sur un sujet qui a coûté la vie à tant de personnes. Voici donc la troisième lame, celle du président de la République himself, faisant caisse de résonnance aux élucubrations de son invité, les reprenant toutes à son compte sans aucune modération et malgré leur totale absurdité.

Quel pays à part Israël est la cible d’ un tel traitement médiatique ? Sur le perron de l’Elysée et à l’assemblée, seul Israël peut être jeté aux chiens pour exciter la haine de ses ennemis déjà totalement enragés. Ceux-ci s’emploient ardemment à associer l’existence même d’Israël à l’impérialisme américain.

Reprendre de facto toute la logorrhée sous-jacente est inadmissible et surtout contraire aux intérêts de la France car dans le monde actuel la Chine et la Russie sont de véritables empires coloniaux.
En outre de réels impérialismes régionaux, ottoman, arabe, perse s’emploient à étendre leurs influences. Israël grand comme deux fois la Corse luttant pour sa survie reste la cible permanente de ces attaques ignobles.
De quel droit Macron attaque-t-il ouvertement la justice israélienne et l’ensemble des Institutions de ce pays ?

Depuis quand un minuscule État luttant pour sa survie et quelques kilomètres carrés est-il le danger ?

Le président de la République devrait plutôt dénoncer les attaques terroristes et les pluies de roquettes qui ont tué des dizaines de civils israéliens malgré le dôme de fer.
De plus, dans un souci d’aller vers une solution, il pourrait évoquer aussi les Accords d’Abraham pour inviter son hôte à suivre cet exemple et l’encourager à normaliser ses relations avec Israël.
La France, porte-avion des États-Unis quand il s’agit de l’Ukraine, n’a plus de voix quand il s’agit d’Israël.
Ces dernières semaines nous ont donc montré une fois de plus que lorsqu’il s’agit des juifs on peut falsifier l’histoire, qu’elle soit passée où présente.
Aujourd’hui comme hier beaucoup des promoteurs de l’antisémitisme se trouvent à gauche et à l’extrême gauche comme par le passé quand ces anciens dirigeants des parties socialistes et communistes étaient devenus les fers de lance de la collaboration et de l’antisémitisme.
Je rappellerais pour mémoire que Jean Jaurès que tout le monde acclame sur les bancs rouges a été un grand antisémite.

La tradition antisémite à gauche est aussi forte qu’elle l’est à l’extrême droite, il ne faut pas s’y tromper.

Aujourd’hui elle a droit de cité.
Alors il faut pour finir rappeler que très récemment les enregistrements des entretiens de Eichmann, l’organisateur de la solution finale, ont montré que la thèse de Arendt, la maîtresse du nazi Heidegger, était fausse, que loin de sa théorie de la banalité du mal, Eichmann ne regrettait rien, n’était pas un exécutant mais restait imbibé de haine, assumait totalement, des décennies après, son dessein “d’éradiquer les juifs de la planète”.
C’est la même haine qui anime aujourd’hui les antisionistes et le président de la République ne peut faire écho à ces visées destructrices.
Cette haine aujourd’hui est omniprésente sous les habits de l’extrême gauche et d’une partie de la gauche. Il est vital de la combattre ouvertement. Cette complaisance a déjà coûté la vie à des hommes, des femmes et des enfants juifs, en France même.
Aux Etats Unis elle avance avec les mêmes faux habits du progressisme.
La question qu’il convient de poser au-delà de celle de savoir dans combien de temps cette propagande armera encore la main des terroristes en France ou en Israël est la suivante : Quand les représentants des juifs de France condamneront-ils fermement et sans ambiguïté ces déclarations du président de la République au lieu de rester spectateurs sans jamais émettre la moindre réserve ou la plus minime observation ?
Quand comprendront-ils qu’ils fantasment un fascisme qui n’est plus dans les chariots des supermarchés de la politique alors qu’un vrai totalitarisme promu par la NUPes fait courir un risque extrême aux juifs de France quand cette propagande est relayée au plus haut sommet de l’Etat.

Non, l’antisémitisme n’est pas le mal banal d’un individu lambda qui se lève et se dit ” Tiens je vais tuer des enfants juifs”. Il est diffusé, organisé, médiatisé, supporté, promu directement ou insidieusement par des organisations parfaitement structurées et qui ont pignon sur rue et à l’Assemblée nationale, il prospère dans l’ambiguïté, au fil du temps, il prend racines, et se propage dans la rue qui ensuite “banalement” se déchaîne !

Il faut en urgence arrêter cette mécanique. J’appelle donc nos représentants à condamner immédiatement et fermement les propos tenus par le président de la République au sujet d’Israël.
Frédéric Joseph Bianchi
Frédéric Joseph Bianchi est notamment Président de l’Association Terra Eretz Corsica Israël

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est terracorsica.jpg.

Par Jforum avec

 

3 Commentaires

  1. Tout jugement et raisonnement concernant la France doit se fonder sur des prémisses de base saines : ce n’est qu’un pays de ratés, antiJuifs depuis plus de 1000 ans, et qui pratique l’ impérialisme et l’exploitation d’ autres peuples depuis des siècles. Et, selon la loi de Correspondance, les Juifs qui prétendent s’y assimiler sont eux-mêmes de grands ratés, pétris de haine de soi juive, et qui se sont laissés piégés à vivre dans ce pays.

    Les Juifs sensés ne perdent pas leur temps, ni énergie, à se mêler de la politique antisémite, négationniste et antisioniste, de ce pays. Ils laissent les antiJuifs, jaloux et haineux, aboyer comme des chiens, et s’en vont ailleurs, comme leurs ancêtres l’ont toujours fait dans l’ Histoire. Le Monde est immense. Ils ne contrarient pas les fous et ne cherchent pas à changer les goyim.

    Prétendre changer les goyim est une preuve que les Juifs qui veulent s’assimiler à la francaouie sont des ratés. Ils ne vont pas vivre en Israël ni dans les pays qui réussissent, parce que là-bas il faut beaucoup travailler, et le travail ça les fatigue. Alors, ils font du bruit avec la plume et la langue. Sans intérêt, circulez, il n’y a rien à voir !

  2. Merci, Monsieur le Président de l’Association Terra Eretz Corsica Israël. Vous avez dit ce qu’il fallait dire avec courage et clarte.
    Pour ce qui concerne l’episode de la Mairie du XXeme. Il y a bien des annees, j’avais effectue deux voyages professionnels (universitaires) a Cracovie, et avais consulte les guides de tourisme de la ville. Dans le plus ancien, le camp d’Auschwitz avait ete construit en vue de l’extermination de prisonniers de guerre sovietiques (point.) Dans le deuxieme, cela avait ete en vue de l’extermination de millions de polonais (point.). Je suppose que les choses ont un peu change depuis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.