« Des combats entre le régime Assad et le +Hezbollah+ à Alep font des morts et des blessés ». C‘est le titre d’un article du quotidien panarabe al-Chark al-Awsat (proche du régime saoudien), signé Caroline Akoum et publié vendredi. Tard dans la nuit d’hier, le parti chiite libanais a démenti ces informations, les qualifiant de « mensonges ».

« Les différends entre les forces du régime syrien et ledit Hezbollah ont éclaté de manière inédite dans la nuit de mercredi à jeudi, provoquant des affrontements aux abords nord et sud d’Alep. Les informations étaient contradictoires sur les causes de ces violents affrontements, et des bombardements aériens du régime ont infligé de nombreuses pertes aux combattants du Hezb, faisant plusieurs morts et blessés », croit savoir al-Chark al-Awsat, publiant une photo regroupant les portraits de combattants qui, selon le journal, ont été tués durant ces combats.

Citant des sources issues des groupes d’opposition au régime Assad, le quotidien saoudien précise que « ces combats ne sont pas les premiers du genre, mais c’est la première fois que ces informations sont relayées par la presse ». Dans les détails, al-Chark al-Awsat parle d »‘insultes à caractère confessionnel et d’accusations de trahison qui ont fusé entre combattants du Hezbollah et soldats syriens ». « Un officier (syrien) et sept membres des forces du régime ont été tués, provoquant une réponse de l’armée qui a bombardé les régions de Nebbol et Zahra, dans la zone rurale au nord d’Alep », affirme le quotidien.

Dans un communiqué, le Hezbollah dément catégoriquement ces informations : « Plusieurs médias locaux et arabes se sont employés ces derniers jours à diffuser une série de mensonges concernant la situation sur le terrain en Syrie, notamment en affirmant que des combats ont eu lieu entre l’armée syrienne et des milices allées, d’une part, et le Hezbollah, d’autre part. Ces médias prétendent également que des morts et blessés sont tombés suite à des raids de l’aviation syrienne », écrit le parti chiite. « Nous démentons catégoriquement ces allégations et ces mensonges proférés par des médias habitués à mentir et à déformer les vérités », affirme le Hezbollah, avant d’accuser ces médias d’être « à la solde de services de renseignements locaux, arabes et internationaux ».

Toutefois, le parti reconnaît des pertes récentes dans ses rangs dans la zone rurale d’Alep « Nos moujahidines tombés en martyrs récemment dans les zones rurales d’Alep ont été tués lors de combats directs avec les groupes terroristes takfiristes (…) ».

Le communiqué conclut sur des assurances du parti chiite concernant ses « liens solides avec l’armée syrienne et ses alliés en Syrie (…) ».

Le Hezbollah se bat, officiellement depuis 2013 en Syrie, aux côtés de l’armée du régime du président Bachar el-Assad et des milices qui lui sont fidèles. Présent dans différentes régions du pays, il a perdu depuis un grand nombre de combattants.

OLJ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.