Un drone israélien d’espionnage s’écrase au Liban-sud

7891
76

Un drone israélien se serait écrasé au Liban samedi, non loin de la ligne de démarcation, ont indiqué une source militaire libanaise et l’armée israélienne .

“Le drone s’est écrasé à la frontière libanaise, à l’intérieur du territoire libanais. Les troupes libanaises se trouvent dans le secteur”, a affirmé la source militaire libanaise.

Un drone miniature de reconnaissance de Tsahal, fabriqué par la société israélienne Elbit, s’est écrasé aux alentours de 11 heures locales ce matin au-dessus de la ville chrétienne libanaise de Marjayoun, à 7 kilomètres des fenêtres de notre rédaction. L’avion sans pilote, d’un poids approximatif de 50 kilos, a subi une défaillance technique selon les porte-paroles des armées israélienne et libanaise. Cette dernière a d’abord isolé le périmètre où se trouvaient les débris, avant de les ramasser et de les emmener à la caserne de Marjayoun une ville du sud du Liban.

Les drones de type Skylark (alouette du ciel), ont une portée maximum de 20 à 40 kilomètres. Se lançant à la main, et se récupérant sur un coussin gonflable, ils sont d’un usage extrêmement flexible et économique, très appréciés des unités de combats au sol et des commandos.

Ainsi, lors de l’opération Rocher Inébranlable, chaque brigade de Tsahal était dotée de deux petits drones, souvent employés simultanément, qui lui fournissaient des renseignements en temps réel, et qui aidaient à repérer des objectifs tactiques.

Israël a affirmé qu’il a descendu le ballon d’espionnage qu’il avait lancé dans l’air pour surveiller la région de Wazzani suite à l’écrasement de ce drone.

L’armée israélienne a ensuite confirmé qu'”un avion sans pilote qui effectuait une opération d’espionnage à la frontière libanaise s’était écrasé en territoire libanais à la suite d’un incident technique”.

“Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de cet incident”, a précisé à l’AFP la porte-parole de l’armée sans donner d’autres détails.

Cet incident n’est pas le premier de ce type. En février, un drone israélien s’était écrasé sur la “ligne bleue”, la ligne de démarcation. Des soldats israéliens s’étaient alors rendus dans le secteur pour récupérer les pièces de l’appareil.

L’aviation israélienne survole régulièrement l’espace aérien libanais et Beyrouth a porté plainte auprès de l’ONU à plusieurs reprises.

La ligne “bleue” a été tracée le 7 juin 2000 par l’ONU, après le retrait israélien du sud du Liban le 25 mai 2000 mettant fin à 22 ans d’occupation.

AFP

7891 COMMENTS

  1. Les libanais vont offrir le drone au hezballat qui va se faire un plaisir de le copier et le repasser aux iraniens . Ce n est pas trop bon pour israel .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.