Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, chef d’un parti nationaliste, s’est félicité jeudi d’un projet de loi du Premier ministre Benjamin Netanyahu exigeant des candidats à la citoyenneté qu’ils prêtent allégeance à « Israël, Etat juif et démocratique ».

Le texte, qui doit être présenté dimanche au Conseil des ministres, amende la loi actuelle sur la citoyenneté et comprend le paragraphe suivant: « Je jure de respecter les lois de l’Etat d’Israël comme Etat juif et démocratique », selon un communiqué du bureau du Premier ministre.

« Je félicite le Premier ministre pour sa décision d’aller de l’avant avec cette législation », a affirmé M. Lieberman à la radio publique. « Toute personne qui veut recevoir la citoyenneté israélienne devra prêter serment d’allégeance à Israël en tant qu’Etat juif et démocratique », a ajouté le chef de la diplomatie israélienne, principal allié de M. Netanyahu.

Cet amendement controversé apparaît comme une victoire pour l’aile droite et nationaliste de la majorité gouvernementale, en particulier pour le parti nationaliste de M. Lieberman, Israel Beiteinou, tandis qu’il inquiète les Arabes israéliens, qui constituent 20% de la population.

« Cet amendement à la loi sur la citoyenneté est parfaitement raciste et transparent », a estimé le député arabe israélien Mohammad Barakeh dans un communiqué. « Les codes juridiques israéliens sont depuis longtemps un guide pour certains des régimes les plus discriminatoires et les plus racistes », a-t-il accusé.

Le ministre travailliste (centre gauche) de la Défense Ehud Barak, représentant de l’aile gauche de la coalition qui va du centre à l’extrême droite, a indiqué qu’il proposerait une formulation plus ouverte du serment qui reflète davantage « l’esprit libéral et ouvert de la déclaration d’indépendance d’Israël et les valeurs fondamentales de l’Etat d’Israël ».

Selon les analystes politiques, M. Netanyahu chercherait ainsi à s’attirer les bonnes grâces de M. Lieberman afin d’obtenir son soutien, ou au moins sa neutralité, au cas où il déciderait de décréter un nouveau gel de la colonisation en Cisjordanie.

M. Netanyahu est sous pression de la communauté internationale, en particulier des Etats-Unis pour annoncer un nouveau moratoire de la construction dans les colonies, afin de permettre la poursuite des pourparlers de paix avec les Palestiniens. M. Netanyahu a pour l’instant refusé de prolonger le gel partiel de la colonisation qu’il avait décrété il y a dix mois. Il a également fait de la reconnaissance par les Palestiniens d’Israël comme un « Etat juif » une condition à un éventuel accord de paix.
Les Palestiniens ont averti qu’ils mettraient fin aux négociations directes relancées le 2 septembre si la colonisation reprenait. Le président Mahmoud Abbas doit se prononcer sur le sujet lors d’une réunion de la Ligue arabe prévue vendredi à Syrte (Libye).

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis à 1000% d’accord avec ce projet de loi sur l’allégeance à un état juif et démocratique.

    Que ceux qui ne sont pas d’accord sur ce principe s’en aillent voir ailleurs surtout dans les pays musulmans limitrophes ou plus lointains quels qu’ils soient où on ne sait pas du tout ce que signifie tenir compte du principe démocratique.

    C’est trop facile de jouer de la démocratie pour l’affaiblir.

    Quand donc apprendra-t-on aux autres ce qu’est le principe de la réciprocité?
    On est en train de s’auto-lyncher à trop donner de liberté à ceux qui vous veulent du mal.

    Colette ARFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.