Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a apporté son soutien à un projet de loi prévoyant l’organisation d’un référendum sur tout accord conclu avec les Palestiniens, a indiqué lundi la deuxième chaîne de télévision privée israélienne.

Ce projet de loi proposé par Ofir Akounis, un député du parti de droite Likoud de M. Netanyahu, a été déposé au Parlement la semaine dernière, a-t-elle précisé.

Le Premier ministre a approuvé « totalement » l’initiative de M. Akounis, un de ses anciens porte-parole, tout en suggérant que le texte soit examiné par le Parlement lors de la prochaine session qui s’ouvre en octobre. La télévision a expliqué que M. Netanyahu entendait ainsi neutraliser les « durs » de sa coalition qui s’opposent à toute concession aux Palestiniens en Cisjordanie occupée, en déléguant la décision finale aux électeurs.

Le bureau du Premier ministre, sans confirmer que M. Netanyahu soutenait ce texte, s’est contenté d’indiquer qu’il « allait examiner la proposition ».

Lors de la reprise des négociations directes israélo-palestiniennes le 2 septembre à Washington, M. Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont engagés à se rencontrer toutes les deux semaines pour tenter de parvenir à un accord de paix. Ces négociations achoppent principalement sur la poursuite des constructions Cisjordanie, à quelques jours de l’expiration fin septembre du moratoire de dix mois décrété par le gouvernement Netanyahu sous la pression des Etats-Unis.

Un ministre membre de l’aile modérée du Likoud, Dan Meridor, a préconisé un compromis sur cette question. Ministre en charge des questions de renseignements et membre du cabinet de sécurité, il a estimé que la question du gel constituait un « test pour les capacités des deux parties à parvenir à un compromis ».

« Pour réussir dans les négociations directes, les deux parties doivent comprendre que personne ne pourra obtenir tout ce qu’il veut, en d’autres termes, le compromis constitue le concept clé », a ajouté M. Meridor lors d’une rencontre avec des journalistes.

Il a proposé à plusieurs reprises que la construction de logements reprennent uniquement dans les blocs de colonies qu’Israël veut annexer, alors que les chantiers continueraient à être bloqués dans les implantations que l’Etat hébreu pourrait évacuer en cas d’accord. Le président palestinien Mahmoud Abbas a de nouveau prévenu lundi qu’il ne négocierait pas « un seul jour » avec Israël si ce pays reprenait la colonisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.