NICOSIE — L’Etat Islamique, qui combat sur au moins deux fronts, vient d’en ouvrir un troisième, cette fois, dans le Sud de la Syrie, près de la frontière jordanienne.

Daesh a recruté et mobilisé des unités dans la province de Dera’a. Les sources de l’opposition affirment que l’Etat Islamique a envoyé des combattants de la zone de Damas vers la frontière du Sud de la Syrie avec la Jordanie, tout en recrutant d’autres hommes issus des milices financées par les Etats-Unis.

img
De précédents combats dans le Sud Syrien, aperçus depuis les Hauteurs du Golan israélien / AP

Ils n’en sont encore qu’au stade de l’organisation, mais ils pourraient commencer à lancer des attaques très prochainement.

Des partisans ont déjà diffusé des photos reflétant cette nouvelle présence de Daesh à Dera’a même. Elle est dotée de véhicules militaires et on y voit des cérémonies où des Syriens prêtent allégeance à l’Etat Islamique.

Les activités de Daesh ont généré des frictions avec les communautés non-sunnites. Ces sources disent que les troupes druzes combattant aux côtés du Président Bachar al Assad ont ouvert le feu contre des partisans de l’Etat Islamique, le 5 décembre.

L’apparition de Daesh survient au beau milieu de conquêtes rebelles contre le régime Assad, à Dera’a et Quneitra. Les sources citent la facilité avec laquelle les combattants de l’E.I parviennent à se mouvoir, à partir des provinces comme celle de Der Ez-Zor, en franchissant allègrement les barrages routiers mis en place par l’armée syrienne, vers le Sud.

« Il existe un modèle indéniable qui démontre que dans toutes les zones où les hommes d’Assad ne sont pas capables d’opérer, Daesh apparaît », dit une autre source. « Et la première choses qu’ils font, c’est d’attaquer les révolutionnaires et rezbelles syriens ».

Ces sources affirment que la Jordanie a élevé son niveau d’alerte sécuritaire, face à l’arrivée de l’Etat Islamique. Le Royaume Hachémite redoute un scénario, au cours duquel l’Etat Islamique utilise ses nouvelles positions pour infiltrer des centaines de combattants en direction d’Amman. « Cela pose une menace majeure pour la Jordanie, qui doit sécuriser ses frontières nord », déclare Oraib al Rantawi, directeur du Centre d’études politiques d’Al Quds, situé à Amman.

Lundi 15 Décembre 2014 | Posté par : [WorldTribune.comArticle original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENTAIRE

  1. Avec une Jordanie soumise aux fanatiques déments du Daesh, il deviendra difficile aux dhimmis de la Maison Blanche et de l’UE de dorloter une Palestine acquise d’avance à l’Etat Islamique.

  2. …C’EST LA QUE LE ROITELET DE JORDANIE VA SE RAPPELLER QU’ISRAEL EST PRET A LE

    PROTEGER ………………………..ALORS QUE CE PETIT ROI FAIT LE BEAU DEVANT LE

    TERRORISTE ABBAS !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.