2022 a vu moins d’incidents antisémites dans le monde pour la première fois en une décennie

Cependant, la tendance à long terme aux États-Unis est celle d’une haine croissante des juifs.

Cependant, la tendance à long terme aux États-Unis est celle d’une haine croissante des juifs.

(24 janvier 2023 / JNS) Le nombre d’incidents antisémites a été « maîtrisé » pour la première fois en une décennie, selon un rapport publié mardi par le Département de lutte contre l’antisémitisme de l’Organisation sioniste mondiale.

Néanmoins, il y a eu 10 incidents antisémites par jour dans le monde en 2022, et une augmentation du nombre d’événements antisémites sur les réseaux sociaux. Les chercheurs jugent la situation toujours préoccupante.

« L’antisémitisme sur les réseaux sociaux augmente à un rythme alarmant… Nous levons un drapeau noir clair face à l’augmentation de l’incitation sur les réseaux et appelons les chefs d’État à élever la lutte contre l’antisémitisme en tête de liste des priorités », a déclaré le président de l’Organisation sioniste mondiale, Yaakov Hagoel, dans un communiqué.

Parmi les conclusions du rapport figurait une forte augmentation de l’antisémitisme aux États-Unis ces dernières années, avec une augmentation de 61 % « du nombre de cas de violence ou de planification de violence contre les institutions juives ».

Il a également noté une augmentation des activités de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) sur les campus américains. « Aux États-Unis, un élève sur trois a témoigné avoir été victime d’antisémitisme au cours de l’année scolaire, près de 80 % des élèves en ayant fait l’expérience plus d’une fois », indique le rapport.

« L’augmentation constante des tendances antisémites au cours de la dernière décennie est un sujet de préoccupation, tandis que la réduction significative du nombre d’incidents cette année n’est pas non plus un soupir de soulagement », a déclaré Raheli Baratz Rix, qui dirige le Département de lutte contre l’antisémitisme.

« L’antisémitisme est partout, à tout moment dans le temps et dans l’espace, et nous ne devons pas rester silencieux et indifférents face à ce phénomène. J’appelle à une intégration conjointe des efforts pour traiter les domaines de la sensibilisation et de l’information afin de fournir une réponse large à cette tendance inquiétante », a-t-elle déclaré.

Les conclusions étaient basées sur des rapports locaux et internationaux, des rapports d’organismes de recherche, de la police locale, des communautés juives et d’autres sources.

En 2022, 46% des incidents antisémites ont eu lieu en Europe et 39% aux Etats-Unis et en Amérique du Nord. En 2021, ces chiffres étaient respectivement de 47.7% et de 33%.

La majeure partie des actes antisémites déclarés -39%- sont identifiés à de la propagande soit 15% de plus que l’année dernière, 28% sont du vandalisme, 14% des violences physiques, 11% des violences verbales, 7% de la délégitimation et 1% des manifestations.

Soulignons que ces chiffres ne recensent que les faits rapportés. L’organisation sioniste mondiale remarque que beaucoup d’incidents ou d’attaques antisémites ne sont pas déclarés.

L’antisémitisme en France

En France, le rapport fait état d’une légère diminution des actes antisémites par rapport à l’année dernière. Mais la situation est globalement mauvaise: 74% des Juifs de France ont été au moins une fois victimes d’antisémitisme dans leur vie. 68% déclarent avoir subi des insultes antisémites, 28% des menaces sur les réseaux sociaux, 20% des menaces verbales et 20% de la violence physique.

37% des Juifs de France ont affirmé se sentir menacés en raison de leur appartenance religieuse et ils sont 41% à reconnaître cacher tout signe distinctif juif (comme une mezouza) et 35% à éviter de porter des vêtements qui permettraient de les identifier comme juifs.

41% des Juifs français admettent ne pas mettre de mézouza à leur porte de peur d’être identifiés comme Juifs

L’immense majorité des Juifs -77%- mais aussi des non-Juifs -73%- en France pense que l’antisémitisme est un problème pour toute la société française et non uniquement pour les Juifs.

85% des Juifs de France estiment que l’antisémitisme est un phénomène répandu dans leur pays, 73% jugent qu’il a augmenté pendant ces dix dernières années. 64% de la population française en général considèrent que l’antisémitisme a augmenté.

80% des Juifs qui ont subi de l’antisémitisme n’ont pas porté plainte devant les autorités françaises et 76% ne l’ont pas non plus rapporté aux associations de la communauté juive.

Concernant la Shoah, 45% des Français pensent que la commémoration de la Shoah est importante mais pas essentielle. 39% pensent qu’elle est essentielle et 16% qu’il s’agit d’un sujet sans importance.

Le rapport de l’organisation sioniste mondiale pointe également l’influence grandissante du BDS comme facteur d’antisémitisme dans le monde et en particulier sur les campus américains.

Un étudiant américain sur trois a témoigné avoir subi de l’antisémitisme pendant l’année universitaire et près de 80% parmi eux en ont été victimes plus d’une fois. En 2022, 350 incidents antisémites ont été recensés sur les campus américains. Les étudiants israéliens sont nombreux à ressentir la nécessité de cacher leur identité.

Paris : des tags antisémites découverts sur les façades de plusieurs commerces, une plainte déposée.

C’est une étoile de David sur le rideau baissé d’une fromagerie et sur celui d’un vendeur de vélos, « Je suis raciste » inscrit sur une armoire électrique… L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a dénoncé, ce lundi, la réalisation de plusieurs tags antisémites dans la nuit sur la façade de plusieurs commerces du IXe arrondissement de Paris.

« Tout le quartier est recouvert d’étoiles de David, du mot Jude ou encore de l’expression Je suis raciste tagués en grandes lettres blanches », a dénoncé l’UEJF sur Twitter. « La présence juive historique dans le quartier ainsi que la proximité de nombreuses synagogues et institutions juives font de ces tags un véritable enjeu sécuritaire », continue l’organisation.

« Ça arrive de voir des tags antisémites de la sorte, et d’habitude on ne tweete pas, mais c’est très rare de voir à une telle ampleur », explique auprès du Parisien Samuel Lejoyeux, président de l’UEJF. Lui-même en a dénombré « au moins une dizaine » dans rue des Martyrs et dans le quartier, sans « logique particulière ». Ce n’est pour lui rien d’anodin alors que l’arrondissement est « le quartier juif historique » de la capitale et que doit avoir lieu vendredi « la cérémonie de libération des camps » de concentration.

JForum avec JNS, Le Parisien et LPH INFO
Un rassemblement à New York contre l’antisémitisme. Crédit : Christopher Penler/Shutterstock.

G-William Goldnadel @GWGoldnadel

Sauf que l’antisémitisme qui tue en France est depuis 1945 uniquement islamiste et que face à lui vous être servilement soumis .
Clémentine Autain @Clem_Autain
Ignominie. Ces relents de haine nous rappellent que l’antisémitisme n’est malheureusement pas que dans les livres d’histoire. Nous devons le combattre sans relâche. Face à l’extrême-droite, notre détermination doit être totale. twitter.com/uejf/status/16…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.