Menace terroriste: la photo de quatre suspects transmise à la police

Genève : Au total, six individus sont activement recherchés. La surveillance a été renforcée sur les sites sensibles. Suivez les événements en direct.

15 h 25. Alerté mercredi en début de soirée d’une menace terroriste par les autorités suisses, le service de sécurité de l’ONU a appelé des renforts et procédé dans la nuit à une inspection minutieuse de tous les bâtiments. Depuis ce jeudi matin et pour la première fois depuis longtemps, des gardes équipés de fusils mitrailleurs ont été déployés aux entrées et aux points sensibles. D’autres organisations internationales ont renforcé leur niveau de sécurité. Le siège de l’ONU pourrait constituer une cible pour des terroristes ayant envie de frapper un symbole. Mais à cette heure aucune information n’indique que le Palais des Nations constituait une cible pour les terroristes présumés. Il y a bien, demain, une rencontre russo-américaine sur la Syrie organisée à Genève. Mais le lieu de la rencontre n’a pas été communiqué et le dispositif de sécurité qui entoure généralement ces tête-à-tête est particulièrement élevé. Au regard d’informations diffusées par le Blick et la Tribune de Genève (nos éditions d’hier et aujourd’hui), et qui faisaient état du passage récent entre ses murs d’un kurde syrien, proches des djihadistes, l’ONU a joué le principe de précaution. Ces dernières semaines la sécurité autour des principales missions diplomatique et autour du Palais des Nations avait déjà été relevée. D’autres mesures de renforcement pourraient être prises dans les prochains jours. Des consignes ont été données pour qu’aucune photo montrant le déploiement des agents de sécurité armés ne soit prise depuis l’intérieur de l’ONU.

Alain Jourdan


14h40. La photo de quatre individus soupçonnés d’être liés au groupe Etat islamique a été diffusée mercredi au sein des forces de l’ordre genevoises.


14h10. «Nous sommes passés d’une menace floue à une menace précise», a déclaré à l’ATS et à la Tribune de GenèveEmmanuelle Lo Verso, chargée de communication au département de la sécurité et de l’économie (DSE). Le niveau de vigilance a été immédiatement relevé sur le territoire genevois.

Genève mène des investigations en étroite collaboration avec les services nationaux et internationaux. «Le nombre de patrouilles a été augmenté car nous sommes dans une phase très active de recherche, poursuit la porte-parole. La menace est désormais précise.»

A trois jours du traditionnel cortège de l’Escalade à Genève, le Département n’envisage pas d’annuler la manifestation, mais de renforcer on dispositif de sécurité pour encadrer la manifestation qui attire des dizaines de milliers de Genevois dans les rues Basses. Aucun autre événement officiel n’est pour l’heure annulé.

D’autres lieux sensibles, tels synagogues, aéroport, gare ou autres lieux de rassemblements bénéficient également d’une surveillance renforcée.


14h. Tous les sites sensibles, liés aux organisations internationales, l’aéroport, la gare sont placés sous haute surveillance, selon nos renseignements. Le Palais des Nations a été mis en état d’alerte dès mercredi soir. Depuis jeudi matin, la sécurité a été renforcée. Postés aux abords des accès principaux, les gardiens de l’ONU sont équipés de fusils-mitrailleurs et gilets par balles.


13h40. La menace terroriste est jugée sérieuse et imminente par les autorités genevoises, selon plusieurs sources. Dans le cadre des investigations menées suite aux attentats de Paris, tant sur le plan international que national, la police genevoise et ses partenaires recherchent activement des personnes dont le signalement a été fourni par la Confédération, communique-t-elle ce jeudi. La police genevoise, sur la base de ces informations, augmente son niveau de vigilance et renforce l’engagement de ses agents sur le terrain.

Selon nos sources, un véhicule utilitaire immatriculé en Belgique, avec à son bord deux hommes, est entré sur le territoire suisse dans la nuit de mardi à mercredi. Puis il a été aperçu à Genève avant de quitter la Suisse. Cet élément semble suffisamment inquiétant pour qu’une mise en garde ait été adressée dès hier à des membres de la communauté israélite de Genève. Le message est clair: si le véhicule est aperçu aux abords d’un site, la consigne est de mettre à l’abri les fidèles et d’appeler le 117.

«C’est une information qui circule en effet», confirme Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD), qui met en garde contre tout emballement.

«Nous sommes dans un état de vigilance accru aux abords de la dizaine de lieux israélites de Genève. La sécurité reste une priorité comme toujours et est réévaluée en cas de besoin, en lien avec la police genevoise, comme c’est le cas à chaque alerte particulière en lien avec l’actualité internationale. La nouveauté aujourd’hui, c’est que l’alerte est locale.»

D’autre part, quatre hommes considérés comme des sympathisants du groupe Etat islamique, susceptibles de se trouver à Genève, sont aussi recherchés. Pour l’heure, on ne sait pas s’ils ont un lien avec les individus de la camionnette.


11h57. Les autorités genevoises ont communiqué ce jeudi avoir reçu hier après-midi de la part de la Confédération le signalement d’individus suspects susceptibles de se trouver à Genève ou dans la région genevoise. Des investigations sont menées en étroite collaboration avec les services nationaux et internationaux afin de pouvoir localiser et interpeller ces individus.

Sophie Roselli/IJH/AJ

(TDG)

(Créé: 10.12.2015, 14h40)

C’est la CIA qui a donné l’alerte aux autorités suisses

TERRORISME

Les polices suisses disposent de la photo de quatre suspects qui sont activement recherchés dans la région genevoise.

Les quatre individus recherchés par la police genevoise.

Les quatre individus recherchés par la police genevoise.
Image: Exclusif Le Matin

Selon des informations obtenues par « Le Matin », la police genevoise a été alertée mercredi au sujet de l’éventuelle présence de quatre djihadistes sur son territoire. Une photo, transmise par les autorités américaines, les montre assis, les quatre, le doigt en l’air à la façon des combattants de Daesh.

Jugée banale par certains agents, la menace a pris un tour particulièrement sérieux quand une voiture belge, mercredi, a pris la fuite dans la région de Genève pour éviter un contrôle. Les agents craignent que les terroristes ne visent une rencontre entre les délégations américaine et anglaise, prévue demain aux Nations Unies au sujet de la Syrie.

(Le Matin)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.