Les attitudes envers les Juifs, en Europe de l’Ouest©

3
1531

Les attitudes envers les Juifs, en Europe de l’Ouest

“L’identité chrétienne, en Europe occidentale, est associée aux plus hauts degrés de sentiment négatif envers les immigrés et les minorités religieuses. Tout bien considéré -ceux qui s’identifient comme Chrétiens – qu’ils aillent ou non à l’église – expriment, de façon plus probable, des points de vue négatifs sur les migrants, ainsi que sur les Musulmans et les Juifs, que les gens sans appartenance religieuse[1]“.

C’est une conclusion centrale d’une étude majeure récente, menée par une organisation de recherche importante aux Etats-Unis, le Centre de Recherches Pew. Cette étude, intitulée Être Chrétien en Europe de l’Ouest[2], recouvre quinze pays, ce qui représente presque toute l’Europe. Excepté sur les positions chrétiennes, le rapport contient aussi des informations sur les attitudes de la population générale.

De ce rapport important, on peut résumer que les niveaux de participation au culte Chrétien ont fortement chuté au cours des dernières décennies. 91% de la population ouest-européenne est baptisée et 81% ont été élevés en tant que Chrétiens[3]. Cependant, seulement 71% se définissent comme Chrétiens, alors que 22% assistent à une messe, au moins, par mois[4]. Il y , à présent, bien plus de gens sans appartenance religieuse que de Chrétiens participant à la vie de l’Eglise en Europe occidentale. Dans un pays, les Pays-Bas, les 48% de non-pratiquants d’une religion surpasse même les chiffres additionnés des participants à la vie de l’Eglise et de Chrétiens non-pratiquants, qui sont de 41% tout compris[5].

Le Christianisme a été la force motrice, à l’origine de ce qu’on peut appeler l’Empire de l’Antisémitisme européen depuis deux mille ans. Il a mis sur pied une énorme infrastructure théologique d’une très longue durée, incitant à la haine envers les Juifs. Sur cette base, l’Allemagne a été en mesure de promouvoir son idéologie nazie et de mettre en oeuvre la Shoah. Dans ce cadre, il est intéressant d’analyser ce qui subsiste de l’hostilité chrétienne envers les Juifs en Europe occidentale et quels autres faits on peut recueillir, concernant les attitudes chrétiennes envers les Juifs, à partir de cette étude.

L’étude démontre que “Les Chrétiens, à tous les degrés d’observance religieuse, s’opposent plus fermement à l’acceptation d’un Juif au sein leur famille que les autres adultes ne pratiquant aucune religion[6]“. D’une certaine façon, “ils ont une plus grande probabilité departager des assertions antisémites sur les Juifs, telles que: “Les Juifs poursuivent toujours leurs propres intérêts et no les intérêts du pays dans lequel ils vivent[7]“. Un autre résultat intéressant est qu’on découvre un chevauchement partiel entre les Chrétiens qui expriment des attitudes négatives envers les Musulmans et ceux qui adopent de telles attitudes traditionnelles envers les Juifs[8].

L’étude de Pew mentionné également les attitudes de la population générale, en Europe de l’Ouest, envers les Juifs. Cette question avait préalablement été explorée, lors de l’étude magistrale de l’ADL, ADL Global 100. Cette recherche a été augmentée d’éléments nouveaux, en 2015, couvrant huit des pays, également concernés par la nouvelle étude de Pew[9].

Dans cette récente étude, parmi les quinze pays sondés, il n’y a que dans deux d’entre eux, la France et le Royaume-Uni où plus de la moitié de la population générale – à 55% dans les deux pays – déclare connaître personnellement quelqu’un qui est Juif. Ce sont les deux pays européens où le nombre de Juifs est le plus important.

En Suisse, 50% de la population dit connaître personnellement quelqu’un qui est Juif. Dnas tous les pays enquêtés, les pourcentages de ceux qui connaissent personnellement un Musulman est supérieur à ceux qui connaissent un Juif. Ce n’est pas surprenant, puisque la population musulmane est de loin, bien plus importante que la population juive de tous les pays étudiés[10]. A l’exception de la Norvège, une majorité significative de la population, dans tous les pays, dit “ne pas savoir grand chose, voire rien du tout, à propos du Judaïsme[11]“.

Il y a encore un nombre substantiel d’Européens de l’Ouest qui ne sont pas désireux d’accepter des Juifs comme membres de leur famille. Une estimation approximative énonce que c’est le cas pour plus de 50 millions d’adultes dans les pays explorés par l’étude. On trouve les configurations de pourcentages les plus élevés, en Italie, avec 25%, au Royaume-Uni, avec 23% et en Autrice avec 21%[12]. D’un autre côté, aux Pays-Bas et en Norvège, ce pourcentage est de 3%[13]. Parmi les Chrétiens allant à l’église, en Europe de l’Ouest, cette configuration est de 14%, parmi les Chrétiens non-pratiquants, elle est de 19%et parmi les gens qui n’ont pas d’appartenance religieuse, elle est de 7%[14].

La population générale a également été sondée, pour savoir si ses membres accepteraient d’avoir des Juifs pour voisins. De façon surprenante, les courbes sont les plus hautes dans des pays où les Juifs représentent moins de 1/10ème d’un pour cent de la population. Cela commence par l’Italie, où 12% de la population général ne souhaite pas avoir un Juif comme voisin, suivie par le Portugal et l’Irlande à 10%[15].

Les préjugés antisémites sont toujours très répandus en Europe de l’Ouest. Une des questions posées par les sondeurs consistait à savoir si les gens sont d’accord avec l’allégation suivante : “Les Juifs poursuivent toujours leur intérêt et non l’intérêt du pays dans lequel ils vivent[16]“. Approximativement, 50 millions d’Européens de l’Ouest s’accordent sur cette allégation. Au Portugal, ce préjugé est au point le plus élevé, représentant 36% de la population. Ce chiffre est égal à celui de ceux qui ne sont pas d’accord. Dans tous les autres pays, le pourcentage de ceux qui ne sont pas d’accord avec cette déclaration est plus élevé que le pourcentage de ceux qui acceptent cette proposition. Pourtant, en Espagne c’est tout juste le cas, avec 32% qui sont d’accord et 34% qui ne sont pas d’accord. IL n’y a pas de pays en Europe Occidentale, où moins de 13% de la population s’avère d’accord avec ce préjugé antisémite[17].

De plus, le préjugé selon lequel les Juifs “exagèrent toujours à quel point ils ont souffert” est partagé par des dizaines de millions d’Européens occidentaux. Dans tous les pays enquêtés, le pourcentage de ceux qui ne sont pas d’accord avec cette allégation est substantiellement plus élevé que celui qui l’acceptent comme “vraie”. Plus précisément, en Italie, 36% partagent ce préjugé, 33% au Portugal, alors qu’en Espagne, ce tableau est de 30%[18]

 Des informations supplémentaires sur d’autres attitudes antisémites proveinnent d’un précédente recherche de l’ADL. Un sondage de 2005 demandait aux citoyens de certains pays d’Europe de l’Ouest si les Juifs sont responsables de la mort de Jésus. 19% des Belges, 21% des Danois et 19% des Suisses répondaient par l’affirmative[19].

En 2012, ADL a posé la même question dans divers autres pays. Elle a découvert que parmi les sondés, 18% des Autrichiens, 14% des Allemands,38% des Hongrois, 15% des Italiens, 16% des Hollandais, 19% des Norvégiens, 46% des Polonais, 21% des Espagnols et 18% des citoyens du Royaume-Uni croient en cette chimère[20].Être d’accord avec une telle assertion est une illustration stéréotypée d’antisémitisme. Ces chiffres sont les plus choquants, pour autant qu’on puisse supposer que des pourcentages significatifs de personnes n’appartenant à aucune religion n’ont aucune raison d’adopter une telle superstition.

L’Union Européenne prétend combattre l’antisémitisme. Si elle était sérieuse sur cette question, elle ordonnerait une étude en profondeur sur la portée de l’antisémitisme et de l’anti-israélisme chez ses 28 état-membres. Elle enquêterait également sur la distribution des courbes statistiques, réparties entre les Chrétiens, les Musulmans et les personnes non-affiliées à un culte. Pour combattre sérieusement la question de l’antisémitisme, on devrait aussi recueillir des informations sur les attitudes des partisans de l’extrême-droite comme de l’extrême-gauche.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

———————————

[1] assets.pewresearch.org/wp-content/uploads/sites/11/2018/05/24143010/Being-Christian-in-Western-Europe-FOR-WEB1.pdf pg. 9

[2] www.pewforum.org/2018/05/29/being-christian-in-western-europe/

[3] assets.pewresearch.org/wp-content/uploads/sites/11/2018/05/24143010/Being-Christian-in-Western-Europe-FOR-WEB1.pdf pg. 86

[4] Ibid. pg. 6

[5] Ibid. pg. 35

[6] Ibid, pg. 20

[7] Ibid. pg. 20

[8] Ibid.pg. 50

[9] http://global100.adl.org/#map/2015update

[10] assets.pewresearch.org/wp-content/uploads/sites/11/2018/05/24143010/Being-Christian-in-Western-Europe-FOR-WEB1.pdf pg. 62

[11] Ibid. pg 61

[12] Ibid, pg.64

[13] Ibid, pg. 64

[14] Ibid pg. 11.

[15] Ibid, pg. 65

[16] Ibid. pg. 73

[17] Ibid. pg. 74

[18] Ibid. pg. 74

[19] “ADL Survey: Attitudes Toward Jews in 12 European Countries: Country by Country Results,” Anti-Defamation League, 7 June 2005.

 

[20] “Attitudes Towards Jews In Ten European Countries,” Anti-Defamation League, March 2012.

 

3 COMMENTS

  1. Oui tout cela est vrai mais à l’exception des quelques milliers de justes des nations qui relèvent le niveau. Dommage qu’ils ne soient jamais aux commandes des États!

  2. Quelque chose d’enseigner durant de siècles ne s’évapore pas par une déclaration de regrets d’un pape ou d’un chef d’état européen qui n’est pas analysé dans les classes de l’école (disons pour les plus de 14 ans). En particulier si les professeurs ont peur de déplaire aux Musulmans de leurs classes qui cherchent à saboter tout enseignement sur ce sujet ou un sujet apparenté où ils ne sont pas eux-mêmes encensés comme les malheureux de l’histoire. Pourquoi les dirigeants des communautés juives en Europe n’exigent-elles pas que toute réimpression de la 2ème alliance ou des écrits traitant, même un peu, d’un théologien ou d’un philosophe chrétien ne se fasse plus qu’avec l’obligation de commentaires en bas de page et l’obligation qu’un historien se trouve dans l’équipe de rédaction… ? Pourquoi ne pas exiger cela pour toute réimpression d’un écrit de philosophe grec, d’un écrivain connu de l’antiquité romaine, d’Erasme, de Volter, d’un grand écrivain des deux derniers siècles dans tous les pays d’Europe ? Et pourquoi ne pas exiger de l’institution du Mémorial de la Shoa de se justifier d’avoir mis Georges Bensoussan à la porte au moment où il gagne son procès contre le CCIL quant à sa soit-disant islamophobie, comme si l’institution juive essayait de calmer les Musulmans en renvoyant un historien que tout le monde sait compétent mais qui aurait écrit et prouvé que les Juifs en terre d’Islam n’avaient pas du tout été gentillement traités par les autorités musulmanes, la population, les professeurs de Coran de la Sunna…. et que pour parler de ce sujet, il faut voir en détails les circonstances de leurs départs précipités de leur pays musulman de naissance. Surtout ne répondez pas tous en même temps. Je suis Belge. Qui des Juifs français osera-t-il effectuer ces demandes et pousser à les réaliser publiquement ? Bâtondepessah

  3. Pour faire court….
    2000 ans de mensonges de l Église, 2000 ans de persécutions en tous genres, croisades, pogrommes, inquisition, esclavagisme, colonialisme, deportation, génocides, ayant causés les massacres de millions de juifs et non juifs, nous autorise à qualifier les chrétiens européens, champions du monde de la barbarie, nous autorisent, nous, les eternelles victimes de ces ” barbares eclaires” donneurs de leçons d’une morale hypocrite, à leur nier tout droit à venir nous juger. ILS ONT ÉTÉ, ILS SONT, ET SERONT ÉTERNELLEMENT LES FOSSOYEURS DES PRINCIPES D HUMANITÉ, DE TOLÉRANCE ET D AMOUR DU PROCHAIN QUE LE RABBIN JÉSUS PRECHAIT ET DONT ILS OSENT SE RECLAMER
    Aujourd’hui ils collaborent avec l’islam pour poursuivre leur lâche besogne de deligitimisation d’Israël en vue de tenter d’exterminer le PEUPLE DE LA BIBLE.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.