Créer un Musée de l’Antisémitisme à New York©

1
508

 

Créer un Musée de l’Antisémitisme à New York

Abe Foxman s’entretient avec Manfred Gerstenfeld et Rene van Praag 

 

“Il existe environ 50 musées de la Shoah autour du monde qui racontent une tragédie épisodique vécue par le peuple juif. Je ne suis pas certain qu’ils soient aussi pertinents qu’ils ne l’étaient au cours des années passées.

Abraham Henry (Abe) Foxman a été Directeur National de la Ligue contre la Diffamation (ADL) entre 1987 et 2015. Il occupe actuellement la position de Directeur National Emérite de l’ADL. En mars 2016, il est devenu Chef du Centre d’Etude de l’Antisémtisme au Musée du Patrimoine Juif de New York.

Il affirme : “Je suis impliqué dans la gestion du Musée du Patrimoine Juif, qui est aussi un mémorial vivant sur la Shoah. Depuis que je me suis retiré de la Ligue Contre la Diffamation, j’ai travaillé à engager et impliquer des étudiants sur ces questions.

“D’une façon ou d’une autre, les étudiants de pays tels que la République Dominicaine, le Bangladesh et le Pakistan m’ont dit : “C’est intéressant,les Allemands haïssaient les Juifs, ils ont exterminé les Juifs. Après quoi, ils ont composé avec les Juifs. Quelle pertinence cela a t-il pour moi?”. Pour eux, la Shoah n’a plus la même pertinence aujourd’hui.

“Le Musée se situe dans le Battery Park, entre le Musée du 11 septembre et la Statue de la Liberté. Le bâtiment est actuellement en reconstruction. J’ai convaincu le bureau des Directeurs du musée de rebâtir et de renommer cette institution, en y réalisant une exposition permanente sur l’antisémitisme. On ne peut appréhender la Shoah que si l’on comprend l’antisémitisme. La Shoah ne s’est pas produite dans un vide total, à partir de rien ou par elle-même dans un pays spécifique uniquement.

“Une fois, quelqu’un [Raul Hilberg] a expliqué pourquoi Hitler a pu connaître le succès dans son “entreprise”. D’abord, on a dit aux Juifs : “Vous ne pouvez plus vivre parmi nous en tant que Juifs : convertissez-vous!”. Puis quelques centaines d’années plus tard, cette exigence s’est transformée en : “Vous ne pouvez pas vivre parmi nous. Nous vous expulsons”. Puis Hitler est arrivé et a dit : “”Vous ne pouvez pas vivre!”. Cela n’est devenu possible que parce que l’histoire précédente des Juifs s’est singularisée de cette façon, par une mise à l’index à chaque génération, face à chaque régime politique et chaque religion.

“Dès que cela devient évident, je peux dire à mes étudiants de New York que la mise à l’écart est la mère de tous les préjugés. Les Juifs ont toujours incarné “l’autre”, indépendamment de leur langue et de leur culture. Cela a même été le cas quand les choses allaient au mieux. Je leur dit : “Vous, en tant qu’étudiants pouvez être “l’autre”, dans le Bronx, le Queens ou en Floride. Par conséquent, vous devez comprendre que vous devez vous lever contre ça”. Alors la Shoah devient pertinente. Si vous ne comprenez pas, allez au deuxième étage et au troisième étage du musée et voyez ce que la haine peut parvenir à faire”.

“Je suis sur le point d’embaucher un conservateur. Je rassemble aussi des objets d’art. Depuis les temps les plus reculés, il y a toujours eu des écrits. Depuis ces derniers 200-300 ans, nous disposons d’art, de céramiques et de sculptures. Cela démontre que même la haine peut être créative.

“De façon assez étrange, il y a des Juifs qui ont passé des années à collecter les traces de ce fanatisme. Certains d’entre eux ont, à présent, entre soixante-dix et quatre-vingt ans. Les propriétaires cherchent un lieu dans un endroit d’éducation permanente, qui servira aussi de centre de recherches.

“Nous commençons a analyser comment nous raconterons l’histoire. Il existe bien des façons de le faire. On peut partir du rouleau d’Esther. Certains disent que nous devrions partir des trente deniers d’argent de Judas.

“Nous essaierons, autant que nous le pourrons, de couvrir le monde entier. Nous montrerons la permanence de l’antisémitisme, sa continuité et la survie incroyable de cette haine jusque ce jour. Ce phénomène doit être étudié et compris.

“L’accélération actuelle la plus dramatique de l’antisémitisme provient de la création et du développement d’Internet, qui est véhicule pour l’information, l’éducation et le savoir et qui, en même temps, a fourni une super-autoroute pour l’antisémitisme, le fanatisme et le préjugé. Cette haine est comme un Tsunami.

“On nous a enseigné comment répondre à la haine par l’élaboration d’un bon discours face au discours animé par le mal. Pourtant, actuellement , la haine nous arrive emportée par une vague anonyme qui nous submerge. Comment peut-on faire face à cela? L’Internet a donné à la haine plus de légitimité, plus de visibilité et un plus fort impact mondial.

“Nous sommes entrés dans une ère de populisme et de super-nationalisme. On a pris l’habitude que le pire ennemi du peuple juif soit l’église chrétienne, qui est aujourd’hui, plutôt devenue une alliée. L’Islam, une religion qui, à travers les siècles,paraissait plus tolérante envers les Juifs, s’est aujourd’hui transformée en Islam radical. C’est devenu une grave menace. L’antisémitisme est un élément essentiel présent dans beaucoup de communautés musulmanes, de nos jours. La haine reste identique à elle-même, véhiculée par de nouveaux supports, dont la technologie. Nous devons trouvé de nouvelles façons innovantes de faire face à ces nouvelles technologies.

“En résumé : l’internet qui a imposé sa mainmise sur nos vies a déjà mis fin à la vie privée. Il est aussi en train de détruire toute civilité. Nous, le peuple juif en tant que minorité, avons besoin de la civilité comme couverture pour nous protéger de toutes sortes d’horreurs. Cette civilité disparaît. Beaucoup de choses négatives qu’on évitait auparavant sont en train de devenir de plus en plus “acceptables”.

Abe Foxman s’entretient avec Manfred Gerstenfeld et Rene van Praag

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.