Home Dépêches Avec Marlène Schiappa, du harcèlement à l’éducation sexuelle pour enfants

Avec Marlène Schiappa, du harcèlement à l’éducation sexuelle pour enfants

5
1046

Avec Marlène Schiappa, du harcèlement à l’éducation sexuelle pour enfants

Marlène Schiappa donne le bâton pour se faire battre ! La secrétaire d’État « chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes » a dévoilé les mesures de sa loi sur les violences sexistes et sexuelles, dont certaines sont tournées en dérision. Elle a par ailleurs avancé l’âge de l’enseignement de la sexualité à l’école.

Messieurs, baissez les yeux !

C’est certainement la mesure ayant fait le plus de bruit, la plus décriée, détournée et moquée sur les réseaux sociaux, les « regards appuyés » envers une femme seront désormais passibles de sanctions et d’amendes allant de 90 à 750 euros !
Cette idée on ne peut plus « originale » fait partie d’un ensemble de comportements jugés comme étant des « violences sexistes » par Marlène Schiappa et dévoilés par la chaîne M6.
Autre interdiction, les commentaires sur le physique. Adieu donc au romantisme, adieu les compliments, car cela passera désormais pour du harcèlement !

Pour les détracteurs de ces mesures, l’absurdité réside dans le côté subjectif de la chose. Les hommes devront-ils baisser les yeux pour ne pas être accusés ? Combien de secondes doivent passer pour qu’un regard soit jugé « appuyé » ? Comment la police et la justice pourront-elles traiter de telles situations ?

Dans une tirade pour le moins confuse, Marlène Schiappa explique que « le harcèlement de rue sera l’outrage sexiste qui vient remplir un vide du droit et vient caractériser des choses qui, à l’heure actuelle, ne peuvent pas faire l’objet de condamnations ».

La loi Schiappa a inspiré les utilisateurs de Twitter !

Les sifflements et les propos sexistes, également passibles de lourdes amendes avec cette loi, semblent plus objectivement condamnables, bien que tout cela semble être un bon moyen pour ne pas attaquer directement les racailles accoutumées aux agressions sexuelles, mais qui attaquent, tabassent et volent filles ou garçons sans distinction à longueur d’années dans une impunité presque totale.

Cette loi ne comporte cependant pas la notion « d’atteinte sexuelle avec pénétration », proposée maladroitement par la secrétaire d’état Schiappa et vivement rejetée, notamment par le Sénat, qui estimait que cela serait la porte ouverte à une banalisation du viol.

Sans doute désireuse de trouver un premier bouc émissaire masculin, Marlène Schiappa a dans la foulée accusé le député de la France Insoumise Ugo Bernalicis de geste sexiste, celui-ci ayant simulé un baiser envers sa collègue Brune Poirson à l’Assemblée Nationale. Il est désormais au cœur de l’hystérie et pris en exemple par la secrétaire d’état à chacune de ses apparitions médiatiques.
De quoi faire oublier Benalla un instant !

Des cours d’éducation sexuelle pour les enfants

Les termes ne sont pas ceux officiellement employés par la secrétaire d’état, mais c’est bien de cela qu’il s’agit : dès la rentrée prochaine, les écoliers auront des séances « d’éducation sexuelle et affective dans le cadre de la loi contre le harcèlement de rue ». Ils seront donc privés de leur naïveté et confrontés à la question sexuelle dès le plus jeune âge.

Si les détracteurs de ce projet craignent les conséquences de cette sexualisation de l’école, Marlène Schiappa, elle, rétorque que « une loi existe déjà, mais elle n’est pas mise en œuvre ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 COMMENTS

  1. Macron démontre bien qu’il n’est qu’une suite de Hollande et du social libéralisme. Les français ont voté pour la continuité ds la faillite d’une société occidentale décadente et perverse.
    Si la justice faisait mieux son boulot nous n’en serions pas là

  2. Il faudra une loi pour sanctionner les tenues féminines trop aguichantes!
    On ne sera tranquille qu’avec des femmes portant la burka.
    Rien à voir, rien à commenter.
    On y vient!
    Toutes voilées c’est notre salut!

  3. C’est combien l’amende si on lui dit qu’on la trouve jolie (propos sexiste + commentaire sur le physique) et qu’elle a un beau décolleté (regard appuyé, auquel j’ajouterai un sifflement mental)?
    Peut-être la solution serait de faire disparaître toute appartenance sexuelle aux humains. Plus d’hommes, plus de femmes, et voila, plus de problème.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.