Aquarius: du silence à la fronde des députés LREM

0
73
@Twitter Paul Larrouturou Aquarius: ces députés LREM expriment leur colère au grand jour et interpellent Macron

POLITIQUE – Du silence à la fronde. Plusieurs députés LREM se font entendre, mardi 12 juin, pour dénoncer l’attitude du gouvernement français à l’égard des 629 migrants présents à bord du bateau humanitaire l’Aquarius.

Silencieux après le refus de l’Italie et de Malte d’accueillir le navire, à peine soulagé par la décision du premier ministre espagnol d’ouvrir ses ports, Emmanuel Macron s’attire les critiques d’une -petite- partie de sa majorité.

Ils sont une dizaine, selon Le Monde, a exprimer publiquement leur mécontentement. Deux d’entre eux, Fiona Lazaar et Guillaume Gouffier-Cha ont même écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron. “La France, pays dont la tradition d’accueil et les valeurs républicaines font son honneur ne peut rester silencieuse devant le drame humain qui s’opère dans la Méditerranée”, lancent-ils, dans une critique, à peine voilée, de l’attitude du gouvernement.

Même son de cloche du côté de l’Assemblée nationale, ou la députée Sonia Krimi, qui s’était déjà élevée contre la loi Asile et Immigration de Gérard Collomb, s’est est pris vivement au gouvernement. Selon plusieurs journalistes sur place, la députée de la Manche est apparue très remontée dans la salle des quatre colonnes.

 

La députée macroniste Anne-Christine Lang -à l’image de plusieurs de ses collègues- s’était déjà émue, quelques heures auparavant, de la non-action du gouvernement français.

 

“Cela pose un vrai problème, un malaise européen, on peut se le dire, et on ne peut pas se résigner à regarder les bras ballants ce qui est en train de se faire devant nous (…) moi j’attends. il y aura inévitablement des réactions. Je sais que le président de la République n’est pas du tout insensible à cette question”, croit savoir, pour sa part, la députée LREM Brigitte Bourguignon sur France Inter en renvoyant la balle du côté de l’Elysée.

Contrairement à cette poignée de députés, le gouvernement justifie sa décision. La France n’est “pas inerte”, assure Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, en allusion à l’engagement “sur le théâtre libyen pour stabiliser la situation” et à l’accueil programmé de “10.000 personnes éligibles au droit d’asile” sur trois ans, dont 3000 depuis le Tchad et le Niger, “pour leur éviter cette traversée de la mort”.

Dans le même temps, le président de la République dénonçait la “part de cynisme et d’irresponsabilité du gouvernement italien” dans cette affaire, avant qu’Édouard Philippe n’annonce être prêt “à aider les autorités espagnoles pour accueillir et analyser la situation des personnes” pouvant bénéficier du statut de réfugié.

 Le HuffPost

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.