Un agent de la CIA disparu en Iran

0
10

Robert Levinson, un ancien-agent du FBI disparu en Iran en 2007, était en fait un contractuel envoyé en mission par des agents de la CIA qui n’avaient pas reçu l’aval de leur hiérarchie, a révélé jeudi la presse américaine.A la suite d’une enquête menée sur plusieurs années, Associated Press (AP) et le Washington Post ont décidé de révéler l’information parce qu’elle montre de “graves erreurs” commises par l’agence américaine du renseignement et parce que ses ravisseurs doivent maintenant presque certainement connaître son affiliation, justifie Kathleen Carroll, directrice exécutive d’AP.

Sollicitée par l’AFP, la CIA n’a pas réagi dans l’immédiat. Robert Levinson, âgé de 65 ans s’il est toujours en vie, était devenu un enquêteur privé à la suite d’une carrière au FBI.

Ses fréquents déplacements professionnels ont intéressé des analystes de la CIA travaillant notamment sur les circuits financiers illicites.

Une analyste de la CIA, Anne Jablonski, l’a donc embauché comme contractuel pour écrire des rapports sur les informations glanées lors de ses déplacements.

Mais Anne Jablonski n’était pas agent de terrain et n’était donc pas censée agir comme officier traitant. Contrairement aux règles, Levinson devait correspondre avec elle en utilisant le courrier électronique personnel de cette dernière.

Début 2007, Levinson l’informe qu’il dispose d’un informateur susceptible de le renseigner sur la corruption en Iran. Il s’agit d’un homme nommé Dawud Salahuddin, un ressortissant américain recherché par les Etats-Unis pour avoir tué un diplomate iranien en 1980.

Cet homme s’est réfugié en Iran et est devenu proche de certaines franges du gouvernement.

Levinson se rend donc début mars sur l’île de Kish, sur la côte iranienne, pour le rencontrer. Peu après être arrivé à son hôtel, il a pris un taxi et a disparu sans laisser de traces. La CIA a été lente à réagir selon AP: l’opération n’avait pas été approuvée et la direction de la CIA n’était pas au courant, a par la suite révélé une enquête interne.

Dix analystes, dont Jablonksi et Sampson, seront poussés à la démission ou ont fait l’objet de sanctions administratives. Quelques mois plus tard, la CIA finira par informer le Congrès, la Maison Blanche et le FBI de la réelle affiliation de Robert Levinson.

13-12-2013/ Lefigaro.fr avec AFP Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here