USA: Des sénateurs prêts à suspendre sous conditions les sanctions contre l’Iran

0
11

Un groupe d’influents sénateurs américains ont annoncé lundi qu’ils étaient prêts à suspendre l’examen d’une nouvelle série de sanctions des Etats-Unis contre l’Iran, si Téhéran acceptait un arrêt immédiat de tout enrichissement d’uranium.Les dix sénateurs, dont le président démocrate de la commission des Affaires étrangères, Robert Menendez, et le républicain John McCain, ont écrit au président Barack Obama vendredi pour lui faire part de leur position.
Leur lettre a été rendue publique lundi, à la veille de l’ouverture de négociations à Genève entre les pays du groupe P5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) et l’Iran.
Si Téhéran accepte de coopérer pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, de remplir ses responsabilités dans le cadre du Traité de non-prolifération, d’appliquer toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et de suspendre immédiatement tout enrichissement, les sénateurs se disent prêts à attendre avant d’adopter une nouvelle série de sanctions.

La Chambre des représentants a adopté en juillet un texte renforçant les sanctions américaines, et le Sénat avait prévu de voter à l’automne. Les nouvelles sanctions envisagées visaient notamment le secteur automobile, et les réserves de monnaies étrangères du régime iranien.

“Si le gouvernement iranien prend ces mesures d’une façon vérifiable et transparente, nous sommes prêts à accompagner les actions de bonne foi de l’Iran en suspendant l’application de la prochaine série de sanctions actuellement examinées par le Congrès”, écrivent ces élus. “En bref, les Etats-Unis devraient considérer, avec les autres membres du groupe des P5+1, un accord initial de +suspension en échange d’une suspension+, dans lequel l’Iran suspendrait tout enrichissement et les Etats-Unis suspendraient l’application de nouvelles sanctions”, proposent-ils.
“Le but des sanctions est de forcer l’Iran à arrêter et démanteler son programme d’armes nucléaires. Une fois que cet objectif sera atteint de façon réelle, transparente et vérifiable, nous serons prêts à mettre fin aux sanctions existantes d’une façon mesurée et progressive”, annoncent aussi les parlementaires.
“Toutefois, à l’heure qu’il est, nous réaffirmons qu’une menace militaire crédible doit rester sur la table et soulignons le besoin impératif de maintenir les sanctions actuelles en place”, demandent-ils au président.

Mais d’autres parlementaires ont insisté lundi pour que le nouveau train de sanctions soit adopté au plus vite par le Congrès. “Il est crucial que nous maximisions notre avantage dans les négociations, en mettant en place immédiatement des sanctions économiques supplémentaires”, a écrit Ed Royce, président républicain de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, dans une lettre à M. Obama.
“Les négociations ne doivent pas conduire à un allègement des sanctions, à moins que l’Iran n’agisse de façon vérifiable et irréversible pour cesser son enrichissement et ses activités liées au plutonium”, demande-t-il.
“Nous devons nous méfier et ne pas abandonner, en échange de +concessions+ iraniennes tactiques et trompeuses, la formidable pression économique que nous avons mise en place”, estime M. Royce.

15-10-2013/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here