Syrie: le CICR souhaite accéder à des prisons

0
9

Le chef du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Jakob Kellenberger, a exprimé mardi le souhait d’accéder à des lieux de détention en Syrie lors d’un entretien à Damas avec le ministre de l’Intérieur, Mohammad al-Chaar, selon l’agence officielle Sana.
L’entretien a porté sur la possibilité pour le CICR d' »accéder aux lieux de
détention, notamment la prison centrale d’Alep », deuxième ville de Syrie, a
indiqué Sana.

M. Kellenberger a ainsi exprimé l’espoir de visiter des prisons comme il
l’avait fait lors d’une visite précédente, « en coordonnant avec le Croissant
Rouge syrien (CRS) afin de garantir les meilleures conditions de détention
possibles aux prisonniers », précise Sana.

Auparavant, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem avait
promis de faire réussir la mission du CICR qui cherche à accélérer la
distribution des aides aux « personnes vulnérables » dans les régions touchées
par les violences.

« La Syrie continuera de fournir tout ce qui est nécessaire pour faire
réussir le travail du CICR, en coordination avec le Croissant Rouge syrien », a
dit M. Mouallem, en recevant à Damas le chef du CICR.

L’entretien s’est déroulé en présence du président du CRS Abdel Rahmane
Attar, selon un communiqué de son ministère.

MM. Kellenberger et Mouallem se sont mis d’accord sur « un mécanisme de
coopération entre le CICR et le CRS d’un côté et le ministère syrien des
Affaires étrangères de l’autre pour surmonter les difficultés », a ajouté le
communiqué sans fournir des précisions sur ce « mécanisme ».

Le CICR a demandé maintes fois une trêve humanitaire de deux heures par
jour pour acheminer l’aide, une proposition reprise par le plan de l’émissaire
international Kofi Annan, préconisant notamment le retrait de l’armée des
villes où elle tente d’étouffer la contestation.

Damas a accepté ce plan mais ne l’a pas appliqué jusqu’à présent.

Avant son arrivée à Damas, M. Kellenberger s’était dit « déterminé à voir le
CICR et le CRS élargir l’éventail de leurs activités pour répondre aux besoins
des personnes vulnérables ».

Ses entretiens devaient porter sur les moyens de répondre aux besoins croissants des personnes malades, blessées et déplacées.

Selon le communiqué syrien, M. Kellenberger a exprimé sa « considération
pour la coopération des autorités syriennes qui ont autorisé le CICR à accéder
aux régions touchées (…) pour fournir les aides ».

Arrivé lundi à Damas, M. Kellenberger devrait, selon le CICR, se rendre
mercredi à Deraa (sud), bastion de la contestation en proie à des assauts de
l’armée et à des combats entre soldats et militaires dissidents.

M. Kellenberger s’est déjà rendu en Syrie en juin et en septembre.
Le 4 septembre, les autorités syriennes avaient pour la première fois autorisé le
CICR à accéder à la prison centrale de Damas, dans la banlieue de Adra.

DAMAS, 3 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here