Syrie: La Turquie pourrait appeler l’Otan à agir pour protéger sa frontière

0
9

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie pourrait invoquer l’article 5 du traité de l’Otan pour protéger sa frontière avec la Syrie, après des tirs des forces syriennes vers le sol turc, ont rapporté jeudi les journaux turcs. « L’Otan a la responsabilité de protéger les frontières de la Turquie »,
a-t-il dit à un groupe de journalistes l’accompagnant lors de sa visite en
Chine.

L’article 5 du traité de lAtlantique Nord stipule que si un pays de lOTAN
est victime dune attaque, chaque membre de lAlliance doit considérer cet acte
comme une attaque dirigée contre lensemble des membres et doit prendre les
mesures nécessaires pour venir en aide au pays allié attaqué.

« Nous avons beaucoup d’options », a-t-il dit, selon le journal
pro-gouvernemental Sabah, interrogé sur ce que le gouvernement turc
envisageait de faire en cas d’une poursuite des tirs vers la Turquie.

« Nous avons des droits découlant de la violation de la frontière.

Il y a aussi l’option d’invoquer l’article 5 de la charte de l’Otan. Nous déciderons
en fonction des développements », a-t-il dit.

Sur la question de savoir si la Turquie pourrait convoquer une réunion du
Conseil de l’Atlantique Nord, l’organe suprême de prise de décisions à l’OTAN,
pour invoquer l’article 5, M. Erdogan a répondu: « Confrontée à une situation
(où les violations perdureraient), la Turquie prendrait une telle décision. »

C’est à la suite des attentats perpétrés contre les États-Unis le 11
septembre 2001 que, pour la première fois de son histoire, l’OTAN a invoqué
l’Article 5 du traité de Washington.

L’Otan a plusieurs fois annoncé qu’elle n’envisageait pas d’intervenir en
Syrie, ex-allié de la Turquie.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de sécurité syriennes ont
ouvert le feu sur des rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) qui
approchaient de la frontière turque.

Les autorités turques ont fait état de six blessés, dont deux membres du
personnel turc, dans le camp turc de Kilis lors de cette attaque — la
première à faire des victimes du côté turc de la frontière depuis le début de
la répression des soulèvements en Syrie, en mars 2011.

Mais selon des témoignages recueillis par l’AFP, deux Syriens ont été tués
par les tirs.

De nouveaux tirs sur le camp venant de Syrie ont été signalés le lendemain.

ANKARA, 12 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here