Liban/Israël: libération d’un ex-général condamné pour espionnage

0
12

Un ex-général libanais, Fayez Karam, seule figure politique à avoir été condamnée pour espionnage au profit d’Israël, a été libéré mardi, selon son avocat. M. Karam, un cadre très respecté du Courant patriotique libre (CPL), une
formation chrétienne alliée du mouvement chiite Hezbollah, avait été arrêté en
août 2010 et condamné à deux ans de prison.

L’ex-prisonnier, 64 ans, a pu être libéré avant terme grâce à l’entrée en
vigueur lundi d’une loi réduisant l’année carcérale au Liban de 12 à neuf
mois, a indiqué à l’AFP son avocat Rachad Salamé.

A la suite de sa libération, M. Karam a été accueilli en héros dans sa
ville natale de Zgharta dans le nord du Liban, avec des feux d’artifice, des
jets de riz et de battement de tambours, selon l’Agence nationale
d’information (ANI).

Il avait été reconnu “coupable d’avoir eu des contacts avec les services de
renseignements de l’ennemi (israélien) et de (leur) avoir fourni des
informations politiques”, en particulier sur le Hezbollah et sur le Courant
patriotique libre, selon des sources judiciaires.

Avant son arrestation, M. Karam s’était porté candidat du CPL aux
législatives de 2009, mais n’a pas réussi à se faire élire.

En janvier, le tribunal militaire avait confirmé la peine de deux ans de
prison de M. Karam, tout en lui rétablissant ses droits civiques.

L’ex-général Karam, dont l’arrestation avait choqué l’opinion publique
libanaise, était la première personnalité politique à être condamnée dans le
cadre de l’enquête qui, depuis 2009, a mené à l’arrestation d’une centaine
d’agents présumés de l’Etat hébreu.

Au Liban, la collaboration avec Israël est passible d’une peine de prison à
vie assortie de travaux forcés.

Si le juge estime que cette collaboration a causé la mort, il peut demander la peine capitale.

BEYROUTH, 3 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here