Les tirs du Jihad islamique capables d’atteindre Tel Aviv

0
11

Les tirs du Jihad islamique, principal protagoniste palestinien de la dernière épreuve de force avec Israël à Gaza, sont capables d’atteindre Tel Aviv, ont indiqué à l’AFP des responsables de la branche armée du mouvement radical, les Brigades Al-Qods.”Si l’occupant s’attaque à quelque chef de groupe palestinien que ce soit
ou à n’importe quel citoyen, les Brigades riposteront avec force et élargiront
le cercle de la riposte au-delà d’Ashdod”, à environ 35 km de la bande de
Gaza, a déclaré un des principaux chefs de l’aile militaire du Jihad
islamique, Abou Ibrahim, selon son nom de guerre.

“L’ennemi est conscient de la portée que peuvent atteindre les roquettes
des Brigades Al-Qods”, a-t-il ajouté, affirmant qu’elles en possédaient
“plusieurs milliers”, sans autre indication.

La dernière flambée de violence, qui s’est achevée mardi, s’est soldée par
le tir de 310 missiles vers Israël et la mort d’au moins 25 Palestiniens,
dont plus de 180 revendiqués par les Brigades Al-Qods.

Certaines roquettes sont tombées jusqu’à environ 40 km à l’intérieur du territoire israélien, non loin de la périphérie de l’agglomération de Tel Aviv.

Selon Abou Ibrahim, les Brigades Al-Qods ont “développé des roquettes à
longue portée
et si l’agression s’étend, elles pourront les utiliser pour
atteindre des villes bien au-delà d’Ashdod”.

Un autre responsable militaire du Jihad islamique a également affirmé à
l’AFP sous le couvert de l’anonymat que “certains groupes de la résistance,
dont les Brigades Al-Qods, disposent de missiles de type Fajr-3 et Fajr-5,
d’une portée de 60 à 110 km, mais ne les emploieront que si Israël vise une
personnalité importante”.

“Un missile de type SAM-7 a touché en août un hélicoptère israélien et
c’est pourquoi les hélicoptères ont été absents du dernier affrontement”,
a-t-il ajouté.

Abou Ibrahim a par ailleurs expliqué que le Hezbollah chiite libanais était
un “soutien fondamental” des Brigades, en particulier pour “faciliter
l’entraînement des combattants”.

GAZA (Territoires Disputés), 16 mars 2012 (d’après AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here