Le cheikh Salah coupable d’incitation à la violence

0
9

Salah a accusé les Juifs d’utiliser le sang des enfants arabes pour cuire le pain de PâqueLa Cour de Jérusalem a condamné jeudi le Sheikh arabe-israélien Raed Salah, chef de la branche nord du Mouvement islamique, pour incitation à la violence. La sentence devrait être prononcée dans quelques semaines.

Salah, qui dirige la branche nord du Mouvement islamiste extrémiste n’a pas été reconnu coupable d’incitation au racisme, un chef d’accusation requis par le procureur.

L’affaire contre Salah a démarré lors d’un de ses discours prononcé près du Mont du Temple en février 2007. S’adressant à une foule, Salah s’est exclamé: “nos meilleurs moments arriveront quand nous rencontrons Dieu dans la mosquée al-Aqsa comme des martyrs”.

L’acte d’accusation indique que le discours constitue un appel et un encouragement à la haine et la violence. Selon cet acte, Salah a également déclaré : “l’occupation israélienne prendra fin, si Dieu le veut, comme ont pris fin d’autres colonisations dans le passé”.

“Les rues de la sainte Jérusalem seront un jour purgées du sang des innocents qui ont pris les âmes des soldats de l’occupation israélienne, qui occupent la mosquée bénie d’al-Aqsa”, avait-il dit. Le discours a finalement conduit à des émeutes et les affrontements qui ont suivi ont blessé 3 soldats israéliens.

“Nous n’avons jamais pétri le pain du repas qui rompt le jeûne du Ramadan avec le sang des enfants”, avait également clamé Salah.

Le bureau du procureur a fait valoir que les déclarations de Salah faisait clairement référence aux diffamations historiques accusant les Juifs d’utiliser le sang des enfants chrétiens pour préparer la matsa, le pain azyme consommé lors de la fête de Pâque.

Salah a affirmé qu’il ne parlait pas des Juifs du tout, mais plutôt des catholiques et qu’il protestait en fait contre le meurtre d’enfants pendant les croisades.

La juge israélienne n’a pas retenu la charge pour “incitation au racisme” contre Salah mais a néanmoins jugé qu’il était coupable d’incitation à la violence pour avoir appelé à un soulèvement populaire.

Elle a noté qu’il a utilisé à plusieurs reprises les mots “sang” et “martyrs” tout au long de son discours et a indiqué qu’un Etat ne peut tolérer un appel à lui nuire, ni à lui ni à ses forces de sécurité.

L’année dernière, Salah a dépeint les dirigeants israéliens comme des “terroristes” et des “ennemis d’Allah” dans un discours adressé aux musulmans à Beer Sheva, dans le sud d’Israël.

Nazi Jujidat, porte-parole du mouvement, a déclaré en réponse :

“Nous ne considérons pas ces déclarations comme une incitation à la violence, le cheikh continuera à agir contre le pouvoir israélien. Nous comprenons la décision de la Cour, mais elle prend trop partie pour Israël. La justice n’a pas été rendue”.

Le Mouvement islamique de Salah ne reconnaît pas Israël, qu’il désigne comme la “Palestine”, mais est néanmoins autorisé en Israël et finance même certaines écoles islamiques. Il a été interdit en Jordanie où il est considéré comme dangereux.

L’organisation est soupçonnée d’être en contact avec le mouvement terroriste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et d’autres mouvements islamistes dans le monde.

07-011-2013/ I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here