Lalonde: « il faut 3 jours de circulation alternée »Vidéo.

0
9

Lalonde : la circulation alternée, « c’est utile, mais insuffisant ».

INTERVIEW E1 – L’ancien ministre de l’Environnement estime que la mesure devrait être mise en place pendant au moins trois jours.« Utile, mais insuffisant ».

Le gouvernement a pris la décision de mettre en place, lundi, la circulation alternée à Paris et dans les départements de la petite couronne en raison d’une « remontée de la pollution ».

Une mesure exceptionnelle qui n’a été appliquée qu’une seule fois, en 1997.

Brice Lalonde, ancien ministre de l’Environnement de François Mitterrand, invité lundi matin d’Europe 1, a jugé que « c’est utile, mais insuffisant.

Ce qui manque dans nos gouvernements, c’est la continuité. Il avait été prévu, lors du Grenelle de l’environnement, que l’on crée des zones prioritaires pour lutter contre la pollution.

On avait décidé, et je ne sais pas où cela en est, que les voitures soient numérotés de 1 à 5 selon leur degré de pollution. Et les plus polluantes devaient être interdites à la circulation en cas de pic.

Et puis cela s’est arrêté parce que le gouvernement a dit : ‘le Grenelle, ce n’est pas nous, c’est les autres, donc on va créer autre chose’. Delphine Batho a annoncé un plan avec 38 mesures, puis Philippe Martin est arrivé, je ne sais plus où on en est ! »


Lalonde : "L’Europe doit avoir une politique… par Europe1fr

Le cap des trois jours.

Pour obtenir des résultats substantiels, l’écologiste estime qu’il faudrait que la mesure soit appliquée pendant « trois jours.

Et ensuite, il faut se mettre d’accord avec la mesure : a-t-on réduit ou pas ?

En 1997, on avait dit que la pollution avait reculé de 15% en une journée grâce à la circulation alternée, c’est cela qu’il faudra vérifier. »

Quant à une baisse des tarifs des transports en commun, Brice Lalonde juge qu’ »il faut sans cesse améliorer l’offre.

En plus de cela, il faut que les transports en commun soient propres eux-mêmes !

Il y a un côté paradoxal à dire aux gens de prendre le métro, alors que l’on sait que l’air y est plus pollué qu’à l’extérieur. »

Benjamin Bonneau/ Europe 1 Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here