Juif, religieux et homosexuel (Vidéo)

15
83

“On peut à la fois être homosexuel et rester pratiquant”

En affichant ouvertement son homosexualité tout en restant rabbin de sa communauté, le rabbin Ron Yossef, a brisé un tabou dans le monde religieux.L’interdit de l’homosexualité remonte au Lévitique, un des cinq livres de la Torah, où l’acte sexuel entre deux hommes est qualifié “d’abomination”, mais selon Ron Yossef, “on peut à la fois être homosexuel et rester pratiquant”.

Cet autodidacte, titulaire d’un diplôme rabbinique, obtenu auprès d’autorités orthodoxes a pris conscience très jeune de son homosexualité mais a refusé d’abandonner la religion comme beaucoup de ses camarades dans la même situation, qui pour la plupart se retrouvaient à Tel-Aviv, qui se flatte d’être la capitale gay du Moyen-Orient.

“A l’âge de 30 ans, j’ai enfin été en cohésion avec moi-même, quand j’ai décidé que je pouvais être orthodoxe tout en étant homosexuel alors que beaucoup de religieux dans ma situation avaient quitté le monde religieux”, explique-t-il.

En 2008, il fonde un site internet pour aider d’autres juifs religieux homosexuels, qui se transforme en association.

“Nous avons voulu sensibiliser la communauté religieuse à ce phénomène et apporter un soutien aux religieux gays, en leur permettant de concilier leur double identité”, raconte-t-il.

Quatre ans plus tard, il se félicite d’avoir “brisé le mur du silence dans le monde religieux”.

Plus de 5.000 homos religieux se sont tournés vers son association, “Hod” (acronyme en hébreu de homos-religieux), qui se donne comme objectif principal de “conduire le débat public sur l’homosexualité dans le monde religieux”.

“Nous ne voulons pas renoncer à notre identité religieuse ni abandonner notre identité homosexuelle”, peut-on lire sur la page d’accueil du site de l’association.

Si Hod a reçu le soutien de plus de 150 rabbins orthodoxes, Ron Yossef n’est pas le bienvenu dans tous les milieux orthodoxes.

Depuis que je suis sorti du placard en 2009, j’ai reçu des menaces mais dans l’ensemble, j’ai été surpris du bon accueil que j’ai reçu dans le milieu religieux”, affirme-t-il.

Installé dans un quartier religieux de la ville balnéaire de Netanya, au nord de Tel-Aviv, Ron Yossef continue de donner des cours de judaïsme et de s’occuper de ses ouailles, une cinquantaine de familles fréquentant la synagogue dont il a la charge.

“J’étais prêt à démissionner quand j’ai affiché la première fois mon homosexualité mais ils ont décidé de me garder”, se réjouit-t-il.

Ce qui le met en colère, c’est les rabbins qui tentent de “soigner” les homosexuels.

Tzvika Dentelsky, dirige Atzat Nefesh (“Conseils pour l’âme”), une association qui milite pour “ramener les religieux ayant des tendances inverties à revenir sur le droit chemin”, selon leur site internet.

« Nous voulons aider les religieux qui ont des tendances homosexuelles à en changer si ils le désirent », explique cet éducateur, qui affirme que son association a « guéri » des centaines de personnes depuis sa création, il y a 10 ans.

“Je ne demande pas aux rabbins d’autoriser ce qui est interdit, mais de trouver des réponses pour ceux qui désirent rester religieux”, affirme M. Yossef pour qui Atzat Nefesh est “une association dangereuse”.

Contrairement à d’autres associations religieuses homos, les adhérents de Hod ne participent pas aux parades gays.

“Nous voulons nous intégrer dans la société sans mettre en avant nos différences sexuelles mais en les faisant accepter par tous”, explique le jeune rabbin.

Vivant avec un autre religieux, il ne s’affiche pas en public avec lui et relève le paradoxe que “la vie de certains homos regroupés en communautés ressemble à celles des juifs ultra-orthodoxes qui vivent dans des ghettos”.

“Je n’ai pas honte de mon identité sexuelle mais je ne la mets pas en avant à tout propos”, assène-t-il.

I 24 NEWS Article original

TAGS : Homosexuels Israel Atzat Nefesh Hod Société Gay

15 COMMENTS

  1. Mais non ! Mais non on ne choisit pas de devenir hétéro ou gay pour tous.
    Donc c’est évident que certaines personnes subissent ce NON CHOIX
    De plus on peut être gay et ne pas pratiquer l”Abomination” donic aucune contradiction simplement une vie de souffrance et d’épreuves non choisis !!

  2. Je vois que je ne suis pas le seul à adhérer aux propos de yossef06.
    Je lui dit bravo car après tout ce qui a été dit, je ne vois plus rien à ajouter.
    Analyse parfaite, réfléchie, sensée….. Je suis à court de qualificatifs.
    En tout cas, encore bravo.

  3. Beaucoup de confusions dans le message de Ron.

    En plus vous contestez que vous souffrez de quelque chose ? ça n’est pas déshonorant d’être malade mais de souffrir c’est inutile.

    C’est incompatible d’être religieux et homosexuel quoi que vous disiez, dommage que vous ne répondez pas à un blogueur qui vous demande des explications ?

    Bientôt aussi on va trouver des raisons humaines à la pédophilie ! Triste monde !

  4. Il y a une contradiction à être homosexuel: un homme et une femme lui ont donné la vie et il ne rendra rien…
    Comment peut-il s’occuper de couples hétérosexuels dans sa synagogue alors que ce n’est pas son cas d’être en couple et ce ne sera jamais son cas?
    Pourquoi vouloir forcer la Torah à permettre l’homosexualité?! Ce ne sont pas les rabanim de la Torah qui sont intolérants (et dire qu’ils sont ignorants est très naïf…) mais la Société qui veut interdire d’interdire (alors qu’il faut interdire d’interdire d’interdire). Respectez que la Torah soit contre car comment perpétuer l’espèce humaine? Pourquoi certains seraient homosexuels et d’autres devraient se reproduire?! Tout le monde doit participer! Enfin, pourquoi rejeter la différence: LA FEMME?!

  5. Yossef tu me fais kiffer. Tout est dit grâce à toi. Ta dernière phrase résume tout. Elle est même universelle et peut même s’appliquer aux lois de la république bafouées en France.

  6. D’abord quelques passages tendancieux:
    “Cet autodidacte, titulaire d’un diplôme rabbinique”: s’il est autodidacte, il n’est pas diplômé…
    “…obtenu auprès d’autorités orthodoxes”: lesquelles?

    et mes remmarques:
    – L’homosexualité est interdite par la Torah mais ce n’est qu’un des nombreux commandements négatifs inclus dans notre Livre sacré.
    – Avoir des relations sexuels hors mariage (même hetero) est également interdit.
    – Manger des crustacés est interdit.
    – Porter un habit mélangeant le lin et la laine est également prohibé.
    – Rien qu’à Shabat 39 travaux (et leurs dérivés) sont réprouvés.

    alors…?

    Alors, nous ne sommes que des hommes et des femmes avec de nombreuses imperfections et pulsions. L’objectif est d’essayer de se parfaire et de contrôler au mieux ces pulsions.

    – Les individus célibataires qui passent leur temps chez les prostituées du fait d’un appétit sexuel féroce ne demandent pas des “…réponses pour ceux qui désirent rester religieux…”. Pour les plus sincères, ils essaient de gérer leur envie: certaines fois, ils sont dominés par elle et d’autres fois, il la domine.

    – Les inconditionnels de la mousse au chocolat (avec gélatine (à base d’os de porc)) ne demandent pas à ce que le pouvoir religieux effectue des aménagements à leur attention: ils assument ou se retiennent (ou essaient de ne pas céder top souvent).

    – Les dandys qui ne peuvent pas se passer de leur costume “Hugo Boss” (parce que “tu comprends, c’est trop la classe!…”) alors que le mélange lin/laine est souvent avéré, font “avec” sans faire de campagne….

    – les personnes qui “ne peuvent pas faire autrement et qui” travaillent à Chabat se trouvent eux mêmes leur porte de sortie.

    alors….

    alors que l’homosexuel souhaitant rester religieux gère son problème lui-même sans faire de militantisme. Qu’il consulte des rabbins compétents et compréhensifs (je n’ai pas dit permissifs) prêts à écouter et aider (sans sermonner). Son problème est certes difficile mais c’est à lui de faire les efforts qui lui permettra de retrouver une certaine paix intérieure et non aux (vraies) autorités religieuses à tordre la Torah pour l’adapter au “monde moderne”…

  7. L’homosexualité est strictement interdite dans la Thora, elle est même qualifiée d’abomination. Se dire donc religieux et homosexuel participe d’une grande perversité qui veut que l’un excuse l’autre. Si la Thora a interdit cet acte c’est qu’il est humainement possible de le surmonter. Sinon pourquoi ne pas se dire religieux et adepte des relations extra-conjugales si tel serait notre penchant naturel, ou mangeur de porc et religieux parce que … parce que le porc c’est tellement bon !

  8. Allons-y puisque chacun donne son avis: Etre a la fois Juif (ou chretien), et homosexuel est un non-sens. Bien sur que personne ne nait homos, on le devient, je l’affirmerai la corde au cou.
    Bien sur qu’un homo peut redevenir “normal”, les exemples sont legions.
    S’il veulent rester religieux, ils doivent faire techuvah.On ne peut pas benir Hashem et vivre a l’oppose de ce qu’il commande.
    Ceux qui constestent ces faits sont des destructeurs de la foi, du bon sens et de l’humanite.

  9. n’oubliez pas que l’homosexualité est une abomination aussi dans le nouveau testament de la bible, et pas uniquement dans l’ancien comme certains aimeraient nous faire croire.

  10. Ieia a tout à fait raison : on ne choisit pas d’être homosexuel. Je doute très fortement que Atzat Nefesh ait pu « guérir des centaines de personnes ». On ne change pas d’orientation sexuelle par persuasion ni par thérapie.
    Ce rabbin est courageux d’oser braver la réprobation des lanceurs d’anathème ignorants et sectaires.

  11. L’homosexualité n’est pas une maladie ni un caprice ! On devient homosexuel mais à partir de l’enfance. Ce n’est pas un choix délibéré d’une personne devenue adulte.
    Combien de temps va-t-on jeter l’anathème sur ces personnes et vouloir les maintenir dans un sentiment de culpabilité qui leur gâche la vie ? Retournez à vos textes et cherchez à comprendre de quelle abomination il s’agit !
    Je suis ravie d’apprendre qu’il y a au moins 150 rabbins tolérants.

  12. je voudrais connaitre l’identité d’UN SEUL des rabbins orthodoxes sur les 150 que le site annonce, qui soutiendrait cette association….Il est impossible que l’un d’entre eux puisse adhérer à un tel mouvement compte tenu de ses connaissances en Thora. Sinon, ils ne sont pas “orthodoxes”…tout simplement…

    Idem pour un “non” orthodoxe comme je le suis, puisque à ce niveau de compréhension, une simple traduction hébreu-français et bien sur, le fait d’être croyant, suffit pour comprendre que ces pratiques sont prohibées… ABOMINATION veut bien dire ABOMINATION….Je crois que c’est clair et limpide, et qu’il n’y a aucune négociation ni autre interprétation possible… D’ailleurs, s’il existait un mot plus fort que “ABOMINATION” dans la langue française, la Thora aurait du l’employer….. Pour ma part, on ne nait pas homosexuel, on le devient… C’est l’évolution de notre société et les mœurs actuelles qui donnent aux gens le possibilité de le devenir…Car ils peuvent se dire ” Pourquoi pas moi puisque ça existe…”

  13. OK je comprends tout ce que dit ce Rabin sur le plan social.
    Mais j’aimerai qu’il m’explique comment il s’arrange avec la Thora sur le plan purement sexuel…? Que fait-il avec son ami? Amour platonique?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here