Israël : les ultra-orthodoxes promettent d’intensifier leur lutte contre la conscription

0
8

La lutte contre la conscription des étudiants des yéshivot (séminaires religieux, ndlr) va se poursuivre et même s’intensifier, promettent les ultra-orthodoxes par la voix du rédacteur en chef du journal harédi Apeles, Yeshayahou Wein expliquant que la manifestation de 30.000 ultra_orthodoxes jeudi soir à Jérusalem n’est qu’un début.Au cours de la manifestation qui s’est tenue devant le centre de conscription de Tsahal à Jérusalem, plusieurs policiers ont été blessés et 8 manifestants ont été appréhendés.

17-05-2013/ GNI Article original

1 COMMENT

  1. Bonsoir, voilà une bien triste information en provenance de “nôtre mère patrie”; alors voilà, je vous rédige ce message et vous invite à le traduire et à transmettre.
    Tsahal est la “colonne vertébrale d’Eretz Israël” sans qui aucun d’entre vous ne pourrait se tenir “debout” et sans qui aucun ne pourrait apprendre à marcher, comme à lire et comme à “prier”, alors permettez moi de vous écrire que ce comportement constitutif d’un appel à la “désertion” n’est ni acceptable et qu’il est à peine “tolérable” car vous agissez contre vous mêmes comme contre vos épouses et le pire de tout cela est que cette action est contraire aux intérêts de vos “enfants”. Certes nul d’entre vous ne veut ni ne souhaite la guerre qui est le “contraire” de la “paix”. Il se trouve qu’Israël n’est “officiellement” en “paix” que avec le pays des anciens pharaons et dans une situation de “cessez le feu” avec tous les autres voisins, notamment au “nord”. Un “adage antique dit ceci:” si tu veux la paix, prépare la guerre”. Courage fuyons n’est pas le commandement que nous devons entendre ou écouter et encore moins appliquer. Nous devons êtres prêts à faire la guerre sans la vouloir ni la désirer et encore moins la souhaiter. Nous devons nous préparer et nous tenir prêts à accomplir la volonté de l’éternel qui ne veut ni ne souhaite la guerre, mais qui est prêt à la refaire une nouvelle fois si cela est nécessaire. Nous ne faisons que “passer” ici tandis que celui qui est contemple et reste, la “victoire” si il en existe une lui appartient, elle est “sienne” et non “mienne”, gloire à celui dont le nom ne peut être ni écris, ni prononcé en dehors des cérémonies sacrées, à lui appartient la gloire pour des siècles et des siècles, amen.
    Cordialement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here