Israël associé à un projet scientifique en Jordanie

0
7

Un Israélien élu vice-président d’un accélérateur de particules par des représentants palestiniens et iraniensLes liens scientifiques entre Israël et la Jordanie se développent comme en témoigne la nomination d’un professeur israélien en tant que responsable d’un programme physique nucléaire chez son voisin arabe.

Eliezer Rabinovici, professeur de sciences physiques à l’Université hébraïque de Jérusalem et président du Groupe d’énergies physiques supérieures, a été nommé mercredi vice-président de SESAME (Synchotron-light for Experimental Science and Applications in the Middle East), un projet qui doit conduire à la construction d’un accélérateur de particules en Jordanie.

« Le projet est une tentative de nombreux chercheurs de toute la région de prouver qu’il est possible de collaborer positivement en vue d’objectifs scientifiques qui servent les intérêts de chaque Etat de la région », a déclaré Eliezer Rabinovici au quotidien israélien Haaretz. « L’espoir réside dans le fait que sa construction permettra la création d’un important centre de recherche qui sera fonctionnel à un très haut niveau scientifique », a-t-il ajouté.

Eliezer Rabinovici, un des fondateurs du projet, travaillera sur ce projet avec des représentants iraniens et palestiniens et sera secondé par un vice-président égyptien.

Le projet SESAME est l’aboutissement de 20 années de coopération entre Etats du Moyen-Orient ayant pour but la construction d’un centre de recherches en Jordanie à 30 kilomètres du pont Allenby, près de l’université Al Balqa.

Le bâtiment qui doit abriter le centre de recherches existe depuis 2007, mais la construction des infrastructures nécessaires aux recherches n’a pas été achevée en raison de difficultés budgétaires.

Israël, qui a récemment renouvelé ses efforts de collecte de fonds, a obtenu des engagements de 5 millions de dollars, respectivement de la Turquie, la Jordanie et l’Iran.
Plusieurs Etats européens participant au projet de recherches CERN situé en zone frontalière franco-suisse, se sont également engagés à verser 5 millions d’euros.

SESAME souhaite terminer la construction du premier accélérateur de particules du Moyen-Orient en 2016.

Le Synchotron est un accélérateur de particules utilisé dans de nombreux domaines de la recherche, comme l’environnement, la biologie, la chimie et l’archéologie.
Des électrons traversent des circuits et sont exposés à des taux très élevés de radioactivité, principalement des rayons X. Des dizaines de machines de ce type existent dans le monde entier, et sont classées en fonction de leur production d’énergie et les périodes pendant lesquelles elles ont été construites.

SESAME vise à construire une nouvelle génération de ce type modèle en Jordanie, similaire aux machines de Synchrotron actuellement exploitées au Canada et en Australie.

Le comité directeur de SESAME est composé de scientifiques venant d’Israël, de l’Autorité palestinienne, d’Egypte, du Pakistan, de Jordanie et de Bahrein.
Sir Chris Llewellyn Smith, l’ancien vice-président du CERN, est le président de l’organisation. Les Etats-Unis, la Russie, l’Allemagne, l’Italie, la Chine et le Japon participent à SESAME en tant qu’observateurs.

28-11-2013/ i 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here