Iran: quatre rebelles du groupe sunnite jaish-ul Adl tués

0
11

Quatre membres du groupe sunnite extrémiste Jaish-ul Adl, qui a revendiqué l’attaque ayant tué 14 gardes-frontières iraniens vendredi, ont été tués, a déclaré un haut responsable militaire cité mardi par les médias iraniens.”Après cette action terroriste, nous avons eu un accrochage avec Jaish-ul Adl à Mir-Javeh (à la frontière pakistanaise) et quatre membres de ce groupe ont été tués. Nous avons les corps de deux d’entre eux et les deux autres ont été emmenés au Pakistan”, a déclaré le général Hossein Zolfaghari, commandant des gardes-frontières.

Le groupe islamiste sunnite Jaish-ul Adl (Armée de la justice) a revendiqué l’attaque qui avait fait 14 morts vendredi à un poste-frontière dans la région de Saravan, dans la province du Sistan Balouchistan, à la frontière avec le Pakistan.

“Nous répondrons avec plus de force à toute action de ce groupe”, créé selon lui “il y a un peu plus d’un an”, a déclaré le général Zolfaghari.
En représailles à l’attaque de vendredi soir, les autorités iraniennes ont procédé samedi matin à l’exécution de huit rebelles sunnites et de huit trafiquants de drogue, qui ont été pendus à Zahedan, chef lieu du Sistan Balouchistan.

Estimant que les rebelles sunnites s’introduisent en Iran depuis le Pakistan, Téhéran a demandé au gouvernement pakistanais de “prendre des mesures sérieuses” pour mieux contrôler la frontière.
“Le vice-ministre de l’Intérieur va se rendre au Pakistan pour parler de l’attaque de Saravan” avec les responsables de ce pays, a annoncé mardi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afgham, lors de son point de presse hebdomadaire.

Ces dernières années, un autre groupe sunnite extrémiste, Joundallah (soldats de Dieu) était très actif dans la province du Sistan Balouchistan, menant régulièrement des actions armées sanglantes, mais la pendaison de son chef Abdolmalek Rigi en 2010 a mis un coup d’arrêt à ses activités.
La province, qui compte une importante minorité sunnite, est également une zone de trafic importante pour une partie de la drogue produite en Afghanistan et destinée à l’Europe ou aux pays arabes.

29-10-2013/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here