H1N1: début de la vaccination pour tout le monde, mais par ordre de priorité

0
13

Après le personnel médical dans les établissements de santé, la vaccination contre la grippe H1N1 commence ce jeudi pour la population prioritaire dans des centres où l’on attend en théorie six millions de personnes, mais très probablement beaucoup moins.

La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, l’a rappelé plusieurs fois: la vaccination est gratuite mais pas obligatoire. On peut se présenter dans un des 1.060 centres de vaccination mis en place sur tout le territoire après avoir reçu un bon de vaccination de la Caisse d’assurance maladie. Faute de bon, on peut en récupérer un à sa Caisse primaire d’assurance maladie.

En principe les proches des nourrissons de moins de six mois (pour lesquels il n’y a pas de vaccin) doivent déjà avoir reçu le bon ou vont le recevoir, ainsi que les sujets à risque entre six mois et 64 ans et les personnels de santé pas encore vaccinés. Tous les autres recevront le bon plus tard.

La ministre va « montrer l’exemple » en se faisant vacciner dans un centre du XIVème arrondissement. Les centres monteront en puissance -ouverture plus tôt et plus tard, et le samedi- en fonction de la demande.
la ministre de la Santé et des Sports Roselyne Bachelot (D) s’exprime au côté de Didier Roussin, directeur général de la Santé, le 9 novembre 2009 à son ministère à Paris

On ne peut se faire vacciner chez son médecin, parce que les vaccins sont conditionnés en flacons de dix doses et que distribuer les vaccins dans quelque 60.000 cabinets rend plus difficile de gérer les stocks, selon le ministère.

Le parcours type dans un centre de vaccination se fait en principe en une quinzaine de minutes. Après avoir rempli une fiche médicale et s’être entretenu avec un médecin, on rejoint le poste où le vaccin sera injecté. La vaccination se faisant à ce jour en deux doses, il faudra revenir trois semaines plus tard pour la deuxième piqûre.

On ne choisit pas son vaccin. Ceux sans adjuvant seront essentiellement réservés aux femmes enceintes (deuxième trimestre de grossesse) et aux enfants de 6 mois à 2 ans, parce qu’on ne connaît pas l’effet des adjuvants sur ces populations.

Il faut un délai de trois semaines entre la vaccination contre la grippe saisonnière et celle contre la grippe H1N1.

C’est la première fois qu’une telle campagne de vaccination est organisée. Elle a été lancée d’abord dans les centres de santé auprès des personnels médicaux, avec un succès relatif puisque 10% ont souhaité être vaccinés. Seulement 20% du grand public s’apprête à aller se faire vacciner, selon des sondages, mais la campagne pourrait avoir plus de succès si la pandémie s’intensifie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here