Entretien entre Cameron et le roi de Jordanie sur le cas de l’islamiste Qatada

0
15

Le Premier ministre britannique David Cameron a discuté jeudi avec le roi de Jordanie Abdallah II pour trouver une “solution” dans l’affaire de l’islamiste Abou Qatada, recherché en Jordanie et dont la libération conditionnelle au Royaume-Uni est imminente, selon Downing Street.
M. Cameron et le roi Abdallah II, qui se sont entretenus au téléphone,
“sont convenus de l’importance de trouver une solution efficace dans cette
affaire, dans l’intérêt de la Grande-Bretagne et de la Jordanie”, a indiqué un
porte-parole de M. Cameron.

Lundi, un juge britannique avait ordonné la libération conditionnelle du
Jordanien en dépit de l’avis contraire du ministère de l’Intérieur, dont le
représentant avait fait valoir le “risque créé pour la sécurité du
Royaume-Uni”.

Cette décision avait été prise quelques jours après que la Cour européenne
des droits de l’Homme (CEDH) s’était prononcée, de facto, contre l’extradition
d’Abou Qatada vers la Jordanie. Selon la CEDH, son extradition violerait ses
droits à un procès équitable en Jordanie, car des preuves obtenues sous la
torture pourraient être retenues contre lui.

Un temps considéré comme le chef spirituel d’Al-Qaïda en Europe, Abou
Qatada, 51 ans, est recherché en Jordanie pour deux attentats commis dans ce pays en 1998.

La décision de la CEDH met Londres dans une situation “frustrante et
délicate”, a estimé M. Cameron dans son entretien avec le roi Abdallah II.

La libération conditionnelle d’Abou Qatada est attendue dans les prochains
jours.

Il sera assigné à résidence 22 heures par jour, devra porter un
bracelet électronique et n’aura accès ni à internet ni à aucun moyen de
communication électronique. Ses visites et rendez-vous seront soumis à
autorisation.

LONDRES, 9 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here