Enquête sur le fils du président du Surinam, poursuivi aux USA pour aide au Hezbollah

0
19

Les autorités du Surinam ont annoncé jeudi avoir ouvert une enquête sur le fils du président Desi Bouterse, extradé aux États-Unis depuis août et inculpé à New York notamment pour avoir tenté de soutenir le Hezbollah.Le procureur général du petit pays sud-américain, Subhas Punwasi, a annoncé à la presse qu’une enquête avait été ouverte par la justice pour tenter d’établir si Dino Bouterse avait violé les lois locales.

La semaine dernière, il avait été inculpé par un tribunal de Manhattan pour avoir proposé, contre des millions de dollars, son aide à de supposés membres du Hezbollah, en réalité des agents américains infiltrés, et de leur avoir notamment offert la possibilité de faire du Surinam une des bases du mouvement chiite classé comme une organisation terroriste par Washington.

En août, il avait été arrêté au Panama et extradé vers les États-Unis, où il a déjà été inculpé pour trafic d’armes et de drogue, délits pour lesquels il encourt une peine de prison à perpétuité.
Le fils du président du Surinam avait déjà été condamné en 2005 à huit ans de prison par un tribunal de son pays et déclaré coupable d’avoir dirigé un gang de trafiquants de cocaïne et d’armes, mais il avait été libéré trois ans plus tard pour « bonne conduite ».

Après sa libération, son père l’avait nommé directeur de l’Unité antiterroriste du Surinam.

Élu en 2010, le président Desi Bouterse – qui a mené deux coups d’État et dirigé des régimes militaires de 1980 à 1987 puis de 1990 à 1991 – bénéficie d’une loi d’amnistie lui permettant d’assumer son mandat alors qu’il a été condamné en 2009 à 11 ans de prison aux Pays-Bas pour trafic de drogue et qu’il est poursuivi pour le meurtre de 15 opposants en 1982.

Le Surinam, petit pays d’un demi-million d’habitants voisin du département français de la Guyane, a obtenu son indépendance des Pays-Bas en 1975 et doit faire face à des problèmes persistants de trafic de drogue, de blanchiment d’argent et d’exploitations illégales de mines d’or.

OLJ.com Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here