Discussions secrètes Iran/USA: Israël savait

0
14

L’option militaire d’Israël n’est “plus sur la table”; les USA veulent l’aide de l’Iran dans le dossier syrien

Israël était tenu au courant par ses propres sources des contacts secrets entre Washington et Téhéran depuis le début de l’été 2013.

Cette révélation fait partie d’une série de révélations et d’analyses présentées dans les médias israéliens dimanche soir, quelques heures après que les États-Unis et les autres grandes puissances ont signé un accord intérimaire avec l’Iran sur son programme militaire à Genève.

Un haut responsable israélien a révélé au quotidien Haaretz qu’Israël avait connaissance des entretiens secrets depuis le début de l’été 2013, bien avant avoir été averti officiellement par l’administration américaine.

Les contacts secrets entre les Etats-Unis et l’Iran auraient débuté avant l’élection de Hassan Rohani à la présidence de la République islamique, plus précisément à partir de mars 2013, alors que Mahmoud Ahmadinejad était encore en fonction.

Depuis l’accession au pouvoir de Rohani, il y aurait encore eu quatre rencontres, deux en août et deux en octobre, la plupart s’étant tenues dans le sultanat d’Oman.

Interrogés à plusieurs reprises à ce sujet par des journalistes israéliens qui leur demandaient une réaction, les porte-paroles de la Maison blanche avaient démenti à chaque reprise l’existence d’un canal secret entre les Etats-Unis et l’Iran.

Selon le Haaretz, Netanyahou aurait été avisé par M. Obama, un jour avant son discours à l’ONU début octobre, des deux réunions du mois d’août, mais pas de celles qui s’étaient tenues avant l’élection présidentielle iranienne.

Une partie de l’accord signé la nuit dernière à Genève provient du résultat de ces entretiens secrets.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif​ a formellement démenti dimanche la tenue d’un canal secret entre son pays et les Etats-Unis.

Les deux principales chaînes israéliennes, la chaîne 2 et la chaîne 10, ont quant à elles présenté des reportages dimanche soir indiquant que l’option militaire israélienne en Iran n’est dorénavant «plus sur la table» dans un avenir proche. Cette affirmation se fonde apparemment sur des évaluations internes de hauts responsables de l’armée israélienne. Jack Guez (AFP/File)

La chaîne 10 a indiqué que “la Maison Blanche a informé les journalistes américains” avec le même message: Israël ne peut pas intervenir militairement en Iran maintenant que l’accord intérimaire a été signé.

La chaîne 10 a également rapporté que M. Obama a l’intention d’utiliser l’accord de Genève comme rampe de lancement pour impliquer davantage l’Iran au cours des prochains rounds diplomatiques au Moyen-Orient.

L’administration a notamment l’intention de collaborer avec la Russie, l’Iran et peut-être l’Arabie saoudite pour chercher une solution à la guerre civile qui fait rage en Syrie depuis près de trois ans.

Dans le cadre de ses efforts visant à réduire le fossé qui la sépare du gouvernement israélien et des Saoudiens, l’administration américaine aurait l’intention de fournir de l’aide additionnelle, notamment militaire, aux deux pays.

Après d’âpres négociations, le groupe des P5+1 et l’Iran ont annoncé dans la nuit du samedi 23 novembre au dimanche 24 novembre être parvenus à un accord au terme duquel la république islamique acceptera de limiter son programme nucléaire en échange d’un allègement des sanctions économiques, ouvrant une nouvelle période de pourparlers sur le fond pendant six mois.

Fabrice Coffrini (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here