Chalom communautaire : qu’avez-vous fait pendant huit ans ?

0
11

Il y a aujourd’hui un manque de coordination du Consistoire de Paris avec les autres institutions et organisations juives. Depuis huit ans, l’Institution consistoriale s’est isolée sur la scène communautaire. Loin des photos unitaires de façade lors d’évènements dramatiques ou à l’occasion de manifestations ponctuelles, ce qui compte c’est l’action concrète sur le terrain. Or de ce point de vue, les projets de coopération n’existent pas.

Le Président de tous les Consistoires n’a jamais mis à exécution les promesses qu’il avait faites aux autres institutions de coordonner et collaborer de façon efficace et efficiente dans leurs actions. Les querelles se sont multipliées, et le Consistoire ne travaille qu’avec lui-même. Or pour défendre le plus efficacement la Communauté et Israël, il faut travailler Tous Ensemble, avec le CRIF, le FSJU, les CCJ, et toutes les autres institutions, dans le strict respect des compétences des uns et des autres.

Le retour du Consistoire au sein du CRIF a toujours été refusé par le Président de tous les Consistoires alors même que les différents présidents du CRIF lui ont réitéré chacun que les Consistoires de France et de Paris auraient leur place pleine et entière avec plus de poids. Cette division affaiblit les institutions, et par voie de conséquence la communauté. Tout le monde sait que seule l’Union fait la force !

Le même constat peut être dressé pour l’ensemble des principales institutions juives avec lesquelles le Consistoire peine tant à travailler. Or le kahal demande cette coordination, cette collaboration interinstitutionnelle dans les tous les domaines : cacherout, sécurité, lutte contre l’antisémitisme, social, culture, les femmes juives et la jeunesse juive.

Il convient désormais de proposer à la communauté un nouveau pacte de confiance qui passe notamment par une action concrète et effective du Consistoire avec les autres grandes institutions, loin des querelles personnelles qui paralysent cette exigence de coopération.

Le Consistoire doit revenir au sein du CRIF au plus vite et ouvrir immédiatement des discussions pour un retour à horizon juin 2014, pour parvenir à un message unitaire, cohérent et plus fort de la communauté juive dans la société et auprès des pouvoirs publics.

Le Consistoire doit respecter les missions les périmètres d’action des autres institutions pour travailler en commun sur les sujets qui intéressent la communauté et parvenir enfin à un véritable Chalom communautaire. Des collaborations concrètes et régulières sur des projets clairement identifiés doivent être recherchées avec toutes les institutions. Sans parler des CCJ avec qui les relations doivent enfin être normalisées, après tant d’année d’inaction.

Ce n’est que comme cela qu’on obtiendra plus d’Union et de Chalom dans notre Communauté !

Yves Victor Kamami

1 COMMENT

  1. Cela apparaît comme de simple bon sens. Antisémites et pouvoirs publics cherchant à circonvenir la communauté juive sur un ensemble ciblé de résolutions : casherout, circoncision, parole juive dans le comité national d’éthique.. n’ont fait que prospérer sur cet affaiblissement programmé de sa représentation. On voudrait le faire exprès qu’on ne s’y prendrait pas autrement. A ce stade, c’est de l’idiotie et de l’incompétence gestionnaire grossière…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here