B. Cantat fait son retour avec une chanson coécrite au Liban avec Wajdi Mouawad

0
24

MUSIQUE « Droit dans le soleil » est le premier single d’un album « Horizons », annoncé pour le 18 novembre, trois ans presque jour pour jour après la séparation de Noir Désir.


Le dernier single du chanteur français a été dévoilé lundi. Archives AFP

MUSIQUE « Droit dans le soleil » est le premier single d’un album « Horizons », annoncé pour le 18 novembre, trois ans presque jour pour jour après la séparation de Noir Désir.

« Droit dans le soleil », premier extrait du nouveau projet musical de Bertrand Cantat, titre sombre et mélancolique sur un accompagnement sobre au piano et à la contrebasse, a été dévoilé lundi matin sur les plateformes de téléchargement, dix ans après le drame de Vilnius.

Pour cette nouvelle aventure musicale intitulée « Détroit », l’ancien chanteur de Noir Désir collabore avec le bassiste Pascal Humbert.

« Droit dans le soleil », chanson coécrite au Liban avec le metteur en scène Wajdi Mouawad, sera le premier single d’un album « Horizons », annoncé pour le 18 novembre, trois ans presque jour pour jour après la séparation de Noir Désir.

« Certains textes sont inspirés de son expérience personnelle et de sa vie », avait simplement annoncé sa maison de disques (Barclay/Universal).

« Tous les jours on retourne la scène/Geste fauve au milieu de l’arène/On ne renonce pas, on essaye/De regarder droit dans le soleil », chante Bertrand Cantat qui s’accompagne à la guitare. « Et ton coeur au labour des lumières/Quand l’amour revient à la poussière/On ne se console pas, on s’enraye/Mais on regarde droit dans le soleil (…). Assiégé par le chant des sirènes/Sentinelles au milieu de la plaine/Le tranchant de l’oeil en éveil/Pour regarder droit dans le soleil », chante-t-il encore, évoquant un être en reconstruction.

Les séances d’enregistrement ont eu lieu cet été au studio Véga à Carpentras. Détroit défendra son album lors d’une tournée en 2014. Un vidéoclip de la chanson a été également publié lundi sur la plateforme Vevo.

Depuis sa sortie de prison, Bertrand Cantat est revenu plusieurs fois à la musique mais jusqu’à présent toujours en tant que collaborateur ou invité d’autres artistes : les Bordelais d’Eiffel, Shaka Ponk, Wajdi Mouawad ou le duo Amadou et Mariam.

Sujet sensible

Condamné à huit ans de prison pour le meurtre de Marie Trintignant et libéré en 2007, le chanteur est longtemps resté discret. Jusqu’en août 2010, un contrôle judiciaire lui imposait de s’abstenir de produire tout ouvrage ou oeuvre audiovisuelle liée à la mort de Marie Trintignant et de ne pas s’exprimer publiquement sur ces faits.

Dix ans après, Vilnius reste un sujet extrêmement sensible dans l’opinion, ravivé par le suicide de son ex-compagne Kristina Rady en 2010. Cet été encore plusieurs livres, dévastateurs pour l’image du chanteur, sont revenus sur ces drames, tandis qu’une avocate menait campagne pour que soit réexaminé le suicide de Mme Rady sous l’angle des violences psychologiques qu’elle aurait pu subir de l’artiste.

Bien que « très minoritaires », certaines radios ont indiqué à la maison de disque que diffuser le single leur posait « un problème moral ». « Ces mêmes radios à qui ça ne pose pas de problème de jouer de vieux morceaux de Noir Désir », a rétorqué le directeur général de Barclay Olivier Caillart.

A peine annoncée, la sortie de ce nouvel album s’est d’ailleurs accompagnée d’un début de polémique. Barclay avait initialement fixé la date au 25 novembre. Mais les réseaux sociaux ont immédiatement relevé qu’il s’agissait de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La maison de disques a rectifié le tir dès le lendemain, avançant la sortie d’une semaine « afin de ne pas alimenter de polémiques et pour rester dans un cadre strictement musical ».

Bertrand Cantat « a commis un geste gravissime » mais, « en même temps, il a purgé sa peine », a déclaré la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, interrogée lundi sur le retour du chanteur. La ministre de la Culture a ajouté que « l’avantage des artistes, c’est que personne n’est obligé d’écouter son disque ou d’aller voir ses concerts ».

Selon un sondage paru dimanche, plus de trois Français sur quatre qui connaissent Bertrand Cantat en ont une mauvaise opinion, mais ils sont quand même près de six sur dix à trouver normal qu’il puisse reprendre sa carrière après avoir purgé sa peine.

OLJ/AFP | 30/09/2013

lorientlejour.com Article original

1 COMMENT

  1. {{Deux femmes mortes par sa faute et l’inspiration revient .}}

    {{Aux suivantes , il pourra enregistrer un nouveau single .}}

  2. Un assassins devrait rester en prison, jusqu’à la mort des plus proches de celui ou de celle qui l’a assassiné
    Car eux, maintenant, ils rigolent, tandis que les parents EUX pleurent toujours, et le pire c’est qu’après on vient nous bassiner avec le justice.

  3. Son dernier titre  » droit au soleil  » est-ce que la jeune femme la môme Trintignan n’avait-elle pas droit au soleil elle aussi ??? Aparament NON car il a assassiné, et ses parents eux ne verront plus le soleil de la même manière, CAR IL NE LEURS RESTE QUE LEURS YEUX POUR PLEURER, qu’est ce que c’est que cette justice qui laisse courir les assassins, les criminels, et les meurtriers ???

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here