Assiri fustige l’implication du Hezbollah en Syrie

0
11

L’ambassadeur d’Arabie saoudite au Liban, Ali Awad Assiri, a fustigé mardi l’implication du Hezbollah dans le conflit syrien, affirmant qu’elle « mettait en danger le pays ». »Une partie importante de Libanais et de chiites rejette les agissements du Hezbollah au Liban et à l’étranger », a déclaré M. Assiri dans un entretien avec l’Agence nationale d’information (ANI, officielle).
Le diplomate a appelé le parti chiite à reconsidérer sa politique qui porte atteinte aux sunnites et à lancer un dialogue au lieu de « faire escalader la tension et la discrimination ».

Fin juin, au moins 18 Libanais ont été expulsés du Qatar, a affirmé à l’AFP une source gouvernementale libanaise, après une décision du Conseil de coopération du Golfe (CCG) prévoyant des sanctions contre les « membres » du Hezbollah résidant dans les monarchies pétrolières.
Le CCG avait pris cette décision le 10 juin en riposte à la « flagrante intervention du Hezbollah libanais dans la crise syrienne », en représailles à l’intervention armée de ce parti chiite en Syrie aux côtés du régime de Bachar el-Assad.

Le Hezbollah, allié indéfectible de Damas, a joué un rôle déterminant dans la reconquête début juin par l’armée syrienne de Qousseir, ancien bastion rebelle, et son chef, Hassan Nasrallah, a affirmé vendredi que sa formation resterait impliquée dans le conflit en Syrie. Selon des militants et des rebelles syriens, les forces du Hezbollah se déploient désormais ailleurs dans le pays, près de Damas, mais aussi dans le Nord, les médias d’État y faisant état d’un assaut prochain contre la deuxième ville du pays, Alep.

02-07-2013/ OLJ Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here