Visite guidée de Jérusalem … à l’usage de l’Unesco ©

2
249
Visite guidée de Jérusalem …à l ‘usage de l’Unesco
logojusticebertrand-45-c0a62

Le 18 octobre 2016, l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) a adopté une résolution surprenante concernant Jérusalem, niant les liens historiques et spirituels de la capitale d’Israël avec le Peuple juif. Manifestement, les membres du conseil exécutif de cet organisme ne se sont jamais rendus dans la capitale éternelle du peuple juif ou alors, il y a si longtemps, qu’ils ont oublié en quoi, chaque pierre de la ville témoigne de la richesse du patrimoine juif. Proposons donc, à l’Unesco, une petite visite guidée de la ville et présentons les fouilles archéologiques de ces deux dernières décennies, qui ont permis de retrouver des trésors du patrimoine juif, absolument fascinants.

1°- la cité de David

La Cité de David se trouve à Silwan. C’est l’emplacement d’origine de la vieille ville de Jérusalem à l’époque du roi David (située au sud du Mont du Temple). La Bible la mentionne comme étant la cité de Jébus, conquise par le roi David (en 1004 av ec). Dans le Livre des Psaumes, il est rappelé qu’elle est « entourée de collines autour d’elles » et que « Le roi et ses hommes sont allés à Jérusalem contre les Jébusiens, habitants du pays, et ils dirent à David: Tu viendras ici, mais les aveugles et les boiteux te repousseront. Néanmoins, David a pris la forteresse de Sion, c’est-à-dire la ville de David » (2 Samuel 5: 7).

Près de 3000 ans plus tard, les pogroms menés contre les juifs par les arabes de Palestine (entre 1920 et 1929 et 1936 : c’est une constante chez les arabes de Palestine) n’ont étrangement jamais concerner cette ville. Finalement, en 2004, les premières familles juives sont retournées dans cette ville où l’engagement de fouilles a permis de retrouver les traces du roi David.

En outre, l’excavation du «canal de drainage» (datant de la période du Second Temple) a permis de retrouver l’accès du mur occidental à la piscine de Siloam dans la partie inférieure de Silwan, d’une longueur de 700 mètres. En chemin, on trouve un vaste édifice entourant la rue en escalier du roi Hérode, principale artère de Jérusalem à la fin du Second Temple.

(Flavius Joseph a mentionné dans ces écrits le rôle joué par le canal souterrain lorsque le juifs fuyaient les romains en 70 C.E : «Ceux dans les égouts ont été foudroyés, le sol a été déchiré, et tous ceux qui ont été piégés ont été tués»).

Les tunnels de la Ville de David se poursuivent ensuite sous les murs de la vieille ville et, naturellement, au niveau du centre Davidson, le parc archéologique situé au sud-ouest immédiat du Mont du Temple.

2°- Le centre Davidson

Ce site archéologique près de la Porte Dung, au sud du Mont-Temple, contient des colonnes, des portes, des murs, des places et des mikvé. Il se trouve à l’emplacement de la rue principale de Jérusalem, qui s’étendait sur toute la longueur du mur occidental du Temple.

On y trouve notamment les restes d’une arche en saillie du mur d’Hérode, le pont qui reliait le mont du Temple et la principale zone commerciale de la ville. En chemin, on peut y voir les pierres de l’époque d’Herode (partie du mur occidental) qui ont été jetées par les soldats romains lorsqu’ils ont détruit le Temple en 70 ec.

À l’arrière du site, les portes de Huldah construites dans la période du Second Temple donnent accès aux tunnels qui mènent à l’enceinte du Mont du Temple.

3°- La Grotte de Sédécias

Située à proximité de la porte de Damas, c’est l’une des carrières d’où furent extraites les pierres ayant servi à la construction du Temple par le Roi Salomon en l’an 2928 (soit 832 ans avant notre ère). Le 1er Livre des Rois, Chapitre 5, Versets 15 à 17 indique : « Salomon employa 70 mille hommes pour porter les fardeaux et 80 mille pour extraire les pierres de la montagne. Indépendamment des inspecteurs préposés par Salomon aux travaux, 3300 policiers furent chargés de surveiller les travailleurs. Sur l’ordre du Roi, on tira des carrières de grosses et lourdes pierres, des pierres de taille, pour les fondations du Temple ».

Or, en 3162 (598 ans avant notre ère), Sédécias âgé de 21 ans fut élu Roi du Royaume de Juda. 10 ans plus tard, c’est lui qui a mené la révolte contre Nabuchodonosor, Roi de Babylone. Lorsque la ville fut assiégée, Sédécias, sa famille et toute son armée se sont enfuis par cette grotte pour atteindre la Plaine du Jourdain mais lorsque l’armée Chaldéenne a été informée de ce départ, elle a arrêté Sédécias et sa famille (abandonnés par l’armée). Ses fils ont alors été égorgés par le roi de Babylone (devant leur père), avant que le roi de Sédécias ne soit mis aux fers.

Le Temple construit par le Roi Salomon a finalement été incendié et entièrement détruit alors que le nom des « Carrières de Salomon » était remplacé par celui de «La Grotte de Sédécias ».

4°- La synagogue d’Ohel Yitzchak (Ungarin Shul ou encore synagogue hongroise).

Construite en 1870 par des juifs hongrois, elle est située dans le quartier musulman de la vieille ville de Jérusalem. Située à 100 mètre du mont du Temple, elle a été abandonnée lors des émeutes arabes de 1938 avant d’être transformée en librairie juive (en 1967). Finalement, elle a été rachetée quelques années plus tard par l’organisation Ateret haCohanim et la synagogue a rouvert ses portes en 2008.

5°- les souterrains sous la vielle ville de Jérusalem

Elad, association qui rachète des biens fonciers à Jérusalem, a entrepris des fouilles sous le mur des lamentations. Un musée s’y trouve désormais et les excavations permettent de voir les fondations du Temple, et notamment le tunnel du mur des lamentations et toutes les techniques du Roi Hérode. On peut, notamment, y contempler la pierre monolithique (dans la partie basse) d’une longueur de 14 mètres et dont le poids est de 570 tonnes. Une petite synagogue située plus bas permet aux juifs de prier à proximité de ce qui était la partie la plus sacrée du Temple.

Bien évidemment, l’Unesco qui devrait saluer les efforts poursuivis par les associations juives et les bienfaiteurs comme l’homme d’affaires Irving Moskowitz (qui ont permis de remettre en lumière ce patrimoine historique et spirituel juif), mais tel n’est pas le cas. L’Onu martèle que la vieille ville de Jérusalem est sainte pour les trois religions, et qu’elle doit leur revenir.

En réalité, les découvertes archéologiques de ces dernières décennies démontrent en quoi, la ville de Jérusalem est indiciblement liée au patrimoine juif même si les tenants de l’Islam ont essayé de se substituer au message religieux juif, en construisant des mosquées sur le site le plus sacré du Judaïsme et en les présentant comme étant un lieu saint de l’Islam.

Si donc l’Unesco entend conserver sa réputation sur le plan culturel, il lui est vivement recommandé d’entreprendre un voyage Jérusalem. Elle pourra alors mesurer l’intensité du lien indéfectible entre la ville et l’histoire du peuple juif.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

 

2 COMMENTS

  1. A votre avis, quelle est la pire version ( a propos du piratage des journaux télévisés israéliens)?

    Celle de l’AFP :

    “Les journaux de la “2” et de la “10”, chaînes privées, ont été coupés mardi soir pendant une trentaine de secondes par des images de sites musulmans, dont l’esplanade des Mosquées à Jérusalem (également révérée par les juifs comme le mont du Temple), avec en fond sonore des appels à la prière.”

    ou la version modifiée par le site ‘The Times of Israel’ :

    ‘Les journaux de la « 2 » et de la « 10 », chaînes privées, ont été coupés mardi soir pendant une trentaine de secondes par des images de sites musulmans, dont le mont du Temple à Jérusalem, avec en fond sonore des appels à la prière. ‘

    La visite guidée, il faudrait d’abord la proposer a The Times of Israel.

  2. Il n y a pas a se justifié face a ces corrumpus de l unesco a la solde des pays arabes ou encore certains gouvernements jaloux ou en désaccord avec L etat d Israel .
    Ca fait partie de la galout , mais denoncons ces hypocrites qui se prostituent contre l argent et chantages des pays arabes !!!
    En france cette gauche ismaliste est pire que l extrême droite … toutes les choses contre Israel qu elle a pu voté , elle l a fait !!!
    Entre ignorance et antisemitisme leurs choix sont toujours contre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.