Un responsable du Hezbollah retrouvé mort à Beyrouth

11
3235

Un ancien responsable du Hezbollah retrouvé mort à Beyrouth

Le corps criblé de balles d’Ali Hatum a été retrouvé dimanche soir dans son appartement du quartier de Burj a-Barajne à Beyrouth. Hatum était le commandant de la «Résistance libanaise contre les brigades de conquête israélienne», affiliée au Hezbollah. Ses membres sont un mélange de musulmans, de chrétiens et de druzes recrutés par le Hezbollah pour des opérations de sabotage en Israël.

Avertissement JForum : nous ne savons pas ce que signifie le vocable : “ancien responsable”. On imagine mal un chef du Hezbollah “prendre sa retraite” ou opérer “un changement de carrière”. Quand on a été de la “maison”, il est plus probable qu’on y demeure à vie et qu’on meurt avec les secrets qu’on y a glané… Au mieux, ce terme signifierait qu’il aurait été mis sur la touche, déclassé, qu’il aurait perdu ses galons. Cela l’affaiblirait dans la hiérarchie et laisserait même entendre, qu’il puisse se faire liquider par ses anciens associés… (parce qu’il en savait trop, soupçonné de “collaboration”, etc.)

BEYROUTH – Un ancien responsable du groupe libanais soutenu par l’Iran, le Hezbollah, a été retrouvé mort dans son appartement d’un quartier de Beyrouth, a annoncé dimanche l’agence de presse officielle libanaise.

 

Les forces de sécurité ont immédiatement ouvert une enquête et attendaient l’arrivée d’un médecin légiste pour déterminer la cause du décès, a déclaré la National News Agency, citant uniquement les initiales de l’homme.

Un responsable du Hezbollah qui a requis l’anonymat a confirmé la mort d’Ali Hatoum et a déclaré à Reuters qu’une enquête était en cours mais qu’elle ne semblait pas liée à la sécurité.

L’agence de presse n’a donné aucune autre information ni quelle position le défunt avait occupé dans le groupe.

Le Hezbollah et l’armée israélienne ont échangé des coups de feu transfrontaliers dimanche dernier après l’attaque par un drone dans une banlieue de Beyrouth contrôlée par le Hezbollah, lors du plus violent échange de bombardements entre les deux adversaires depuis la guerre de 2006 au Liban.

Le Hezbollah a accué Israël de l’attaque du drone et son chef Sayyed Hassan Nasrallah a averti qu’il pourrait être un précurseur des attaques d’élimination par Israël.

(Reportage de Laila Bassam écrit par Suleiman Al-Khalidi édité par David Goodman)

theworldnews.net/ca-news

11 COMMENTS

  1. C’est probablement un suicide à la manière des arabes, en France on dirait que c’est l’œuvre d’un déséquilibré, mais en fait sans attendre les conclusions du légiste on peut sans se tromper dire qu’il a été liquidé, quoi!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.