Un membre de la famille royale qatarie a autorisé la fourniture d’armes au Hezbollah – Dossier

Un dossier fourni par un entrepreneur en sécurité, Jason G., a renseigné sur le rôle joué depuis 2017 par un membre de la famille royale qatarie dans un vaste programme de financement du terrorisme.

Le chef du Hezbollah libanais Sayyed Hassan Nasrallah, escorté par ses gardes du corps, salue ses partisans lors d'une manifestation anti-américaine dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 17 septembre 2012 (crédit photo: REUTERS / SHARIF KARIM / FILE PHOTO)
Le chef du Hezbollah libanais Sayyed Hassan Nasrallah, escorté par ses gardes du corps, salue ses partisans lors d’une manifestation anti-américaine dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 17 septembre 2012 (crédit photo: REUTERS / SHARIF KARIM / FILE PHOTO)

La monarchie du Qatar aurait financé des livraisons d’armes au mouvement terroriste mondial Hezbollah, a déclaré au Jerusalem Post un sous-traitant privé de sécurité, qui affirme avoir travaillé pour des agences de renseignement occidentales, ainsi qu’un consultant de l’État du Golfe.

L’entrepreneur de sécurité privé, Jason G., a déclaré qu’il avait pénétré l’activité d’achat d’armes du Qatar dans le cadre d’une opération d’infiltration apparente. Il a déclaré au Post cette semaine qu’un «membre de la famille royale» avait autorisé la livraison de matériel militaire au Hezbollah au Liban, une entité terroriste désignée par les États-Unis et l’UE.

Un dossier fourni par Jason G. a renseigné sur le rôle présumé joué depuis 2017 par un membre de la famille royale qatari dans un vaste programme de financement du terrorisme.

L’organisation libanaise du Hezbollah est une milice chiite iranienne par procuration, créée par le Corps des gardiens de la révolution islamique iraniens (CGRI) de Téhéran au Liban en 1982. Elle reste dépendante des financements et du soutien iraniens.

Abdulrahman bin Mohammed Sulaiman al-Khulaifi, ambassadeur du Qatar en Belgiqueet à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), aurait cherché à payer à Jason G 750 000 euros pour étouffer le rôle du régime du Qatar dans la fourniture d’argent et d’armes à l’organisation chiite libanaise.

Jason G. a déclaré que, lors d’une réunion de janvier 2019 avec al-Khulaifi à Bruxelles, l’envoyé a déclaré: «Les Juifs sont nos ennemis».

Jason G., qui utilise un pseudonyme pour se protéger des représailles du Qatar, a déclaré que son objectif était que «le Qatar cesse de financer les extrémistes». «Les pommes pourries doivent être sorties du panier et pour qu’elles [le Qatar] fassent partie de la communauté internationale», a-t-il ajouté.

Le Dr Azmi Bishara, un ancien parlementaire arabe israélien qui était accusé d’avoir aidé le Hezbollah dans sa guerre contre Israël en 2006, a trouvé refuge et le patronage royal (et l’immunité de poursuites) à Doha.

À la suite des nouvelles révélations, d’éminents politiciens européens ont appelé cette semaine à une répression rapide du soutien présumé du Qatar au financement du terrorisme et au Hezbollah.

Nathalie Goulet, une sénatrice française qui a dirigé une commission d’enquête sur les réseaux djihadistes en Europe et qui a rédigé un rapport pour l’OTAN sur le financement du terrorisme, a déclaré à FoxNews.com : «Nous devons avoir une politique européenne à l’égard du Qatar et surtout faire attention à son financement du terrorisme. La Belgique doit demander une enquête à l’UE et geler tous les comptes bancaires qataris dans l’intervalle. »

Elle a poursuivi: «Nous devons régler une politique générale avec un avertissement spécial et une politique prudente pour empêcher tout financement du terrorisme, en particulier de la part de pays comme le Qatar ou la Turquie» qui soutiennent les Frères musulmans et leur dangereuse idéologie antisémite.

Ian Paisley Jr., un membre du Parlement britannique qui suit le financement du terrorisme, a déclaré que la conduite du régime qatari «décrite est scandaleuse et que le gouvernement tant au Royaume-Uni qu’en Belgique devrait agir de manière décisive. Ces allégations sont très graves, d’autant plus que l’ambassadeur est ambassadeur auprès de l’OTAN, et cela devrait faire l’objet d’une enquête et des mesures appropriées prises.

«Le Hezbollah est un groupe terroriste interdit en Grande-Bretagne et travailler avec eux ne peut être toléré. Je contacterai demain le ministre britannique des Affaires étrangères et lui demanderai d’enquêter sur ces allégations et de faire des démarches auprès de l’ambassadeur », a déclaré Paisley.

Le Dr Efraim Zuroff, le principal chasseur de nazis de l’organisation américaine de défense des droits de l’homme, le Centre Simon Wiesenthal, a déclaré que le rôle présumé du Qatar dans le financement des terroristes du Hezbollah «nécessite une action rapide contre les personnes impliquées et l’expulsion immédiate de l’ambassadeur du Qatar».

Selon Jason G., deux organismes de bienfaisance qataris ont fourni de l’argent au Hezbollah à Beyrouth «sous le couvert de la nourriture et des médicaments». Il a nommé les organisations impliquées comme étant l’Association caritative Sheikh Eid Bin Mohammad Al Thaniet la Fondation Education Above All.

Jason G., qui affirme avoir travaillé pour divers services de renseignement, a déclaré que son dossier avait été consulté par de hauts responsables du renseignement allemand. L’hebdomadaire allemand Die Zeit a rapporté le mois dernier que le dossier de Jason G. pourrait s’élever jusqu’à 10 millions d’euros. Cela n’a pas été vérifié par le post.

Les systèmes financiers et caritatifs du Qatar ont été impliqués dans d’autres projets présumés de financement du terrorisme. Le Washington Free Beacon a rapporté en juin qu’un procès intenté à New York a affirmé que les institutions qataries, dont Qatar Charity (anciennement connue sous le nom de Qatar Charitable Society) et la Qatar National Bank, finançaient des organisations terroristes palestiniennes.

Les plaignants dans l’affaire comprenaient la famille de Taylor Force, un vétéran de l’armée américaine tué par l’organisation terroriste palestinienne sunnite Hamas en 2016.

«Le Qatar a coopté plusieurs institutions qu’il domine et contrôle pour canaliser des dollars américains convoités (la monnaie choisie par les réseaux terroristes du Moyen-Orient) vers le Hamas et le JIP [Jihad islamique palestinien] sous le prétexte de dons de charité», lit-on dans le procès.

En 2014, le ministre allemand du Développement, Gerd Müller, a accusé le Qatar de financer des terroristes de l’État islamique. « Ce genre de conflit, ce genre de crise a toujours une histoire … Les troupes de l’Etat islamique, les armes – ce sont des fils perdus, dont certains sont originaires d’Irak », a déclaré le ministre à la chaîne publique allemande ZDF.

«Vous devez vous demander qui arme, qui finance les troupes de l’Etat islamique. Le mot clé ici est le Qatar– et comment nous traitons (avec déférence) ces personnes et ces États politiquement », a déclaré Müller.

L’ambassadeur israélien de l’époque auprès de l’ONU, Ron Prosor, a écrit dans la section d’opinion du New York Times en 2014, qualifiant la monarchie qatarie riche en énergie de «Club Med pour les terroristes».

Adaptation : Marc Brzustowski

4 Commentaires

  1. C’est à cause de Sarkozy que le Qatar s’est faut une place en France, il faut saisir tous leurs biens et avoirs des banques et les renvoyer chez eux un coup de pied au cul ,ne pas leur vendre des armes, ces idiots foutent le bordel partout avec leurs argents il est plus que temps de se débarrasser ce cette vermine ….

  2. Voilà un moment que le Qatar fout la merde partout dans le monde.
    Des milliardaires remplis de haine financent le terrorisme international dans le seul but de voir de la mort, des destructions et le chaos sur l’ensemble de la planète.
    Voilà ce que font les arabo-musulmans de leur argent dont ils ne savent pas quoi faire.
    Ils se paient des palaces, des rues entières dans les grandes capitales, des clubs de football et autres folies hors de prix, pendant que leurs populations crèvent la dalle et vivent dans des dictatures moyenâgeuses dirigées par des cinglés qui ne rêvent que de destructions et de guerres.
    Plus que marre de cette pourriture, il est temps de s’occuper de ces malades mentaux dangereux et inconséquents qu’il faut détruire d’urgence….

  3. Que le Qatar se méfie : une allumette et tout explose .

    Il me fait penser à ce type qui avait une usine de poussière et suite à un courant d’air il a fait faillite .

  4. Rompre les relations avec le qatar ,c est supprimer les « bonus « de beaucoup de politiciens français ,et leurs suiveurs journaleux ..la France est étroitement liée a cet émirat ,et ne pourra jamais s en détacher .
    Sa population qui s islamise fait partie du monde arabe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.