La présentation du conflit israélo-palestinien dans les médias occidentaux est, on le sait, fortement obérée par les mensonges ou inexactitudes liés au parti pris pour les palestiniens, au détriment d’Israël, éternel agresseur.

Le journal InfoEquitable s’est donné comme mission de rectifier les faits, au travers de quelques exemples – Dieu sait que la masse du travail en ce domaine est infinie.

Aujourd’hui, il revient sur l’AFP, qui s’illustre régulièrement en matière de désinformation. A ceci près que cette fois, l’agence a lâché dans une dépêche une phrase significative du parti pris ambiant contre Israël, un acte manqué en quelque sorte, en qualifiant l’ONG « La Paix Maintenant » d’anti-israélienne.

Ce qui est juste, mais toutefois contraire au vocabulaire ordinairement utilisé pour rapporter les propos de cette organisation d’extrême gauche.

Le fait que la dépêche ait été reprise ensuite en boucle est de ce fait croustillant quand on songe à l’orientation habituelle des journaux couvrant le conflit israélo-palestinien.

 


C’est une petite phrase, écrite sans doute un peu trop vite, au bas d’une dépêche de l’Agence France-Presse.

Pour être honnête, il s’agit de toute évidence d’une erreur du journaliste. Mais de ces erreurs qui en disent long sur les arrières-pensées du scripteur et qui jaillissent comme une vérité trop longtemps dissimulée. C’est un lapsus. Révélateur.

Source : INFOEQUITABLE

La dépêche a été diffusée le 26 octobre dernier.

Elle est titrée ainsi :

 

 

Jérusalem – Israël a remis à l’ordre du jour un projet revenant à l’annexion d’implantations juives construites en territoire palestinien occupé autour de Jérusalem, selon les adversaires de la colonisation qui dénoncent un coup redoutable porté à la paix.

 

Le texte de la dépêche – assez technique – poursuit et s’inquiète d’un projet de loi du gouvernement israélien visant à incorporer à Jérusalem les « colonies » situées autour de la ville sainte et qui mettrait ainsi en péril le processus de paix.

A l’appui de cette thèse, la dépêche de l’AFP cite l’avis de… « l’organisation anti-israélienne La Paix maintenant ».

[M. Netanyahu] ne stipule pas que les colonies seraient « annexées » à Israël, mais « adjointes » à Jérusalem, tout en préservant une certaine « autonomie » en devenant des « sous-municipalités ».

La différence est purement cosmétique, souligne l’organisation anti-israélienne La Paix maintenant.

« Si elle est adoptée, cette loi constituera une annexion de fait et un pas résolu vers une annexion de droit », a-t-elle réagi.

On l’a compris, c’est une bourde. Dans ses dépêches, l’AFP évoque en général «l’organisation israélienne anticolonisation La Paix maintenant». Là, le journaliste s’est visiblement emmêlé les pinceaux.

La dépêche a été immédiatement reprise par nombre de grands médias. L’Express, Libération, Le Point, La Croix, France 24

Et la bourde avec.

S’agit-il vraiment d’une bévue ?

En écrivant trop vite, en enchaînant de manière quasi-automatique les phrases toutes faites et les mots-slogans qui constituent l’arrière-plan idéologique et le fond de commerce de l’AFP, le journaliste a commis une sorte de gaffe. Il a révélé un « secret de Polichinelle ». La Paix Maintenant appartient à la galaxie des ONG d’extrême-gauche israéliennes qui participent à la diabolisation d’Israël dans les médias européens.

En mars 2016, de passage à Genève, Yariv Oppenheimer, le président de La Paix maintenant, avait donné cette interview au quotidien suisse Le Temps :

 

Tout en nuances, on le voit ! Il faut préciser qu’il s’agit d’une sorte de message en boucle.

L’Europe subventionne La Paix maintenant pour que l’ONG tienne au public européen les propos qui correspondent à la ligne diplomatique des institutions européennes. Pas étonnant que lorsqu’ils villégiaturent en Europe – aux frais du contribuable européen – les « pacifistes israéliens » se sentent autorisés à grossir le trait.

Pour plus d’information, on se reportera à la notice Wikipedia de « La Paix maintenant », fort documentée.

Fondée en 1978 pour « convaincre l’opinion publique et le gouvernement israélien » de la possibilité d’une paix négociée avec les Arabes, La Paix maintenant vise à la reconnaissance d’un État palestinien. L’organisation a connu un déclin certain depuis l’échec du processus d’Oslo dont elle était l’un des ardents promoteurs.

Elle a recentré aujourd’hui son activité sur une seule spécialité : la surveillance du développement des localités juives de Judée-Samarie dont elle entretient régulièrement les chancelleries et les médias européens.

Ainsi ce communiqué d’octobre 2003, sur le site français de La Paix maintenant :

 

 

Ou cet article du Monde, en juin dernier :

 

Et encore, il y a quelques jours sur Radio France international :

 

 

Pour effectuer ce travail d’indic, l’ONG – qui n’a de « non-gouvernemental » que le nom – reçoit d’importantes subventions des gouvernements européens et de l’Union Européenne. Certains chiffres ont d’ailleurs été publiés. Entre 2008 et 2010, La Paix maintenant aurait ainsi perçu plus de 7 millions de shekels de subventions provenant des gouvernements européens.

Son travail de dénonciation des « colons » auprès des journaux étrangers lui a également valu quelques déboires. Ainsi que le rappelle sa notice Wikipedia, La Paix maintenant a déjà été condamnée pour diffamation devant les tribunaux israéliens. Pour avoir diffusé des informations inexactes en octobre 2006, l’association a dû payer 20.000 shekels d’amende et procéder à des excuses publiques.

« Errare humanum est, perseverare diabolicum », La Paix maintenant demeure aujourd’hui l’un des principaux relais de la diabolisation d’Israël auprès des médias européens, notamment français.

Pour une fois, nous décernons donc un InfoEquitable d’Or à l’Agence France-Presse pour la justesse de l’information diffusée à ses abonnés : La Paix maintenant est bien une organisation anti-israélienne.

***

Sur le même thème, InfoEquitable avait montré comment l’AFP avait désinformé en reprenant dans une dépêche les chiffres de ce qu’elle appelait alors « l’organisation israélienne anticolonisation la Paix maintenant » : Désinformation : UNE maison de retraite en Judée-Samarie devient 234 logements

5 Commentaires

  1. L’AFP, naguère arafat fatah presse, est devenue ensuite abbas fatah presse, tout naturellement, tant cette agence est en parfaite adéquation avec les positions de l’ATAR ( autorité terroriste arabe de ramallah ).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.