la nouvelle Brigade des commandos de Tsahal dévoilée au beau milieu des menaces de Nasrallah et d’Al Baghdadi. 

Ils n’avaient pas fini d’ouvrir la bouche que déjà dans leurs dos se profilaient des ombres aussi menaçantes que furtives… [nous avions déjà évoqué la formation de ce nouveau commando d’élite de Tsahal, le 12 juillet dernier : Tsahal fusionne ses unités d’élite pour vaincre Daesh]

Le chef d’Etat-Major de Tsahal, le Lieutenant-Général Gady Eisenkott a expliqué pourquoi il était nécessaire d’avancer de deux mois le lancement de la nouvelle brigade des Commandos, lorsqu’il s’est adressé à l’auditoire au cours la cérémonie de formation le dimanche 27 décembre, au Parc National  Ein Harod : « La Brigade commando est plus nécessaire que jamais, à la lumière des menaces proférées par le Hezbollah et par l’Etat Islamique » a t-il dit en faisant référence aux flots de vantardise entendues au cours des dernières 48h, de la part d’Hassan Nasrallah et d’Abu Bakr Al Baghdadi. 

Le chef d’Etat-Major a présenté le Colonel David Zini au rang de premier Commandant de cette nouvelle Brigade.

Cette cérémonie s’est déroulée peu de temps après la harangue d’Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah, disant : « « La vengeance pour la mort de Samir Kuntar est en route… Les ordres ont été transmis et leur exécution est entre les mains des combattants de la « résistance » sur le terrain… Nous n’avons pas peur des conséquences ni des menaces. Nous ne laisserons pas le sang de nos djihadistes et de nos frères couler où que ce soit dans le monde ». Nasrallah a poursuivi : « Les Israéliens sont effrayés et ont bien raison de l’être – ceux [les soldats] sur la frontière et ceux à l’intérieur du pays… Ils ont décidé qu’éliminer une cible aussi importante en vaut l’aventure et le sacrifice… Ils pensaient que’al-Kuntar n’était pas aussi important pour le Hezbollah ».

Les sources militaires de Debkafile résument ainsi la démarche : l’analyse du genre de menaces que posent le Hezbollah (et Daesh), pour le moment, qui consiste probablement à se focaliser sur des actes de terrorisme plutôt que sur des incursions de de tanks ou d’infanterie à la frontière, a persuadé les chefs militaires de Tsahal de la nécessité de poser un nouveau cadre consistant à mettre sous le même toit quelques-uns des combattants d’excellence les plus déterminés, hautement entraînés, chevronnés et bien armés qui ont la volonté de relever les nouveaux défis.

Le « calife » autoproclamé de l’Etat Islamique, Abu Bakr Al Baghdadi a aussi consacré une attention très pséciale à Israël, ou plus exactement « aux Juifs », dans son premier discours à la radio depuis sept mois, samdei 26 décembre, à la veille du jour où Nasrallah a voulu faire entendre sa voix. Son message était identique en bien des points à celui de son ennemi chiite, bien que dans son propre style inimitable :

« L’Etat Islamique sera bientôt présent en Palestine pour y instaurer un Etat Islamique, a t-il dit : « Juifs, vous entendrez bientôt parler de nous en Palestine qui deviendra votre tombeau… Les Juifs pensaient que nous avions oublié les Palestiniens… Pas du tout, Juifs… Les pionniers parmi les combattants djihadistes se rapprochent de vous un peu plus chaque jour ».

Si et quand les Chiites du Hezbollah et les Sunnites de Daesh tenteront d’exécuter leurs menaces identiques mais distinctes – ou avant qu’ils n’aient pu la mettre à exécution – ils rencontreront la nouvelle Brigade Commando sur leur passage. Ces hommes combattants sont entraînés pour se battre dans des conditions de terrains très diversifiés, de jour ou de nuit, dans le plus grand et le plus profond secret. Ils sont équipés de matériel high-tech, dont l’essentiel reste classifié, pour recueillir des renseignements visuels et électroniques, relayer les communications, capter des photos et mettre l’ennemi en ligne de mire. Ils peuvbent soit éliminer les terroristes pris pour cibles, soit les capturer.

En un mot, ces troupes d’élite frapperont l’ennemi sur ses arrières ou chez lui et retourneront les menaces proférées par les chefs du Hezbollah et de Daesh contre leurs propres forces.

Capture-d’écran-2015-12-27-à-22.25.15-768x569

La 89ème Brigade Commando est composée de quatre batallions:

Duvdevan est spécialisé dans les opérations au beau milieu des populations arabes en agissant dans le plus grand secret afin de localiser et d’arrêter les suspects de terrorisme.

Egoz est un genre spécial de bataillon d’infanterie, dont les commandos opèrent en solo ou au sein de très petites équipes derrière les lignes ennemies, en particulier à travers les frontières syriennes et libanaises.

Maglan est compétente dans l’usage d’un armement conçu pour les opérations de précision contre les cibles ennemies de haute valeur qualitative. Ces combattants d’élite s’avancent très en profondeur à l’intérieur du territoire ennemi pour receuillir des renseignements et faire usage de leurs technologies spécialisées qui sont exclusivement réservées à cette unité, pour mener des assauts dévastateurs.

Les membres du Rimon sont des combattants du désert qui ont fait leurs preuves sur le terrain dans la Bande de Gaza et en Egypte. L’appui de leur expérience  dans le cadre d’opérations contre les trafiquants de drogue est inestimable dans les combats de guérilla urbaine dans des environnements civils.

Outre cette nouvelle brigade, il existe, évidemment, les unités commandos distinctes de Tsahal et autres réservoirs de talents : Sayeret Matkal, Shayetet 13 (marine), l’unité Oketz qui entraîne des chiens au travail de recherche et pistage antiterroriste et Yahalom, incorporé au Corps du Génie pour les opérations de déminage, de traque dans les tunnels, etc. 

 Alors que le Président Barack Obama réinvente son approche dans la lutte contre Daesh par des mots : « les Idéologies ne peuvent être vaincues par les fusils. Elles sont défaites par des idées encore meilleures » – Israël et les hauts-dirigeants de Tsahal ne prennent aucun risque face à un ennemi déclaré.

Vendredi dernier 3 juillet, la branche du Sinaï de Daesh a tiré trois missiles Grad à travers la frontière, qui ont atterri dans le secteur d’Eshkol, alors qu’elle se trouvait au beau milieu d’une offensive contre l’armée égyptienne dans le Nord Sinaï. De larges secteurs du Sud d’Israël proches de la frontière sont déjà déclarés zones militaires fermées par Tsahal, comme première conséquence de cette offensive.

Daesh et ses supplétifs, alors qu’ils sont déjà occupés à s’emparer de territoires dans les pays voisins d’Israël, ne font pas mystère de leur intention, confirmée par les renseignements militaires, d’atteindre les frontières d’Israël par le nord, l’est et le sud avant peu.

Lundi 6 juillet, le Chef d’Etat-Major de Tsahal, le Lieutenant-Général Gady Eisenkott a dévoilé la réplique qu’Israël prépare, face au défi à venir. Il s’agit d’une force commando terrestre unique dans sa conception, mais qui est dotée d’objectifs multiples, spécialement taillée sur mesure pour combattre Daesh et fournir « les bottes présentes sur le terrain » que la coalition menée par les Etats-Unis s’est abstenue de mettre sur pied face aux fronts de guerre en expansion constante des Islamistes de Daesh.

 

israeli-special-operations-forcesElle sera entraînée et armée en vue de missions extraordinaires, hors des routines des tâches militaires classiques.

Ces révélations ont eu l’effet d’une sonnette d’alarme pour la population générale israélienne. Les missions de court terme de cette nouvelle force opérationnelle consistent à garder le sud et le nord d’Israël contre les tirs de roquettes et les tentatives des groupes islamistes à bord des véhicules blindés détournés, de déferler à travers la frontière. Cela s’est déjà produit le 6 août 2012, lorsque les islamistes de l’Ansar Beit al-Maqdis ( qui se sont ensuite joints à Daesh) ont réalisé une brève percée à travers le passage frontalier égypto-israélien de Kerem Shalom en traversant depuis le Sinaï. Leurs véhicules blindés transport de troupes (APC) ont presque réussi à se diriger vers une base militaire de Tsahal avant d’être pulvérisés par les avions de chasse de Tsahal.

La nouvelle brigade commando de Tsahal est conçue pour les actions secrètes, indétectables, audacieuses et efficaces contre les groupes terroristes représentant une menace depuis le désert du Sinaï, contre la souveraineté égyptienne et la frontière sud d’Israël. De telles actions seront étroitement coordonnées par les branches des renseignements et de l’armée israélienne et égyptienne. Des opérations identiques seront aussi mises en oeuvre si nécessaire, à partir de la frontière nord d’Israël – contre le Hezbollah ou toute autre menace provenant de Syrie.

israeli-soldier-full-combat-gear

Ce nouvel aéropage rassemble les différentes compétences et la haute puissance de feu et de précision qu’apporte l’armement adapté des quatre unités d’élite de Tsahal. En ce sens, ces unités, toutes adeptes des différents aspects des opérations furtives top secrètes, menées en profondeur derrière les lignes ennemies, se complètent les unes les autres. Cette mutualisation des compétences pourra amplement ressembler à une conjugaison unique des Delta Force, des Navy Seals, des Rangers et des Commandos aéroportés américains intégrés en un seul et même commando de choc.

DEBKAfile Reportage Spécial 27 Decembre 2015, 10:18 PM (IDT)

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski

8 Commentaires

  1. il n’y a rien qui puisse arrêter la determination de nos valeureux combattants et de ceux qui les dirigent et les forment . N’oublions pas la victoire des Hachmonaims en des temps reculés pendant la période de Hanoucca , contre leurs ennemis beaucoup plus nombreux . H’ veille à ce qu’un grand malheur ne s’abatte sur son peuple , mais malheureusement celà ne se fera pas sans dégâts ni victimes dans une moindre mesure. La seule aide que nous puissions apporter à notre peuple est notre sollicitude auprès de Hachem par nos prières et notre soutien inconditionnel á notre pays .

      • N’est jamais publié que ce qui est utile à l’opinion de savoir. Aux dernières nouvelles, Tsahal applique des règles drastiques de communication et, au besoin, de censure militaire. Donc, vous ne saurez rien des détails opérationnels, rassurez-vous. Sauf, comme lorsque c’est le cas sur certaines frappes, quand Israël décide de faire savoir (cette semaine Dore Gold sur les frappes en Syrie). Dans un cas comme dans l’autre la communication ou, alternativement le sceau du secret font partie de la dissuasion.

    • Le 3 juillet, parce que Daesh a tiré des missiles Grad depuis le Sinaï contre le Sud d’Israël, dans le secteur d’Eshkol (ce n’était pas leur première actions, les plus anciennes remontant à 2011-2012) et le 6 juillet, parce que le chef d’Etat-Major a décidé de fonder ce nouveau groupe de synthèse des talents des forces spéciales israéliennes afin de répliquer à la menace par des incursions dans les arrières des différents groupes terroristes. Une première cérémonie de fin de formation vient d’avoir lieu, raison pour laquelle on reparle de ces commandos, au lendemain des menaces conjointes de Nasrallah et Al Baghdadi. A noter qu’Eisenkot, chef d’Etat-Major apparaît plus en alerte sur le péril que représente Daesh que d’autres responsables, comme Ya’alon qui point beaucoup plus le danger de l’Iran et du Hezbollah. Au bout du compte, ces commandos sont polyvalents, Sunnites ou Chiites, peu importe.

  2. L’Union fait la force !!! Rien de tel que de former un Bataillon de ce genre pour fermer le clapet de Nasrallah et compagnie !!! Que D.ieu Tout-Puissant Veuille Prêter Assistance à nos valeureux soldats de Tsahal, et que, Bé Yad khazzaka vé bi zroa nitouiya, Hachem Les Sortent vainqueurs, plein d’Amour pour LUI et pour Israël notre Terre bien-aimée… Amen !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.