A researcher collects plasma with an electronic micropipette to analyze the results of the clinical study at Inotrem's laboratory in Vandoeuvre-les-Nancy, eastern France, on February 08, 2021. - The hospital resuscitation service conduct clinical trials with nangibotide of Inotrem, initially developed to fight septic shock but which could have effects on the most severe Covid-19 (novel coronavirus) patients by reducing excess of TREM-1 molecules. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Traitement Covid: Inotrem reçoit un financement additionnel de 45 millions d’euros

La société de biotechnologie nancéienne Inotrem a annoncé lundi avoir obtenu un financement additionnel de 45 millions d’euros pour poursuivre le développement clinique de son candidat médicament, le nangibotide, pour le traitement des formes sévères de Covid-19.

Inotrem, fondée en 2013, est spécialisée dans le contrôle de la réponse immunitaire au cours de maladies inflammatoires aiguës, comme les chocs septiques.

Inotrem veut recruter jusqu’à 730 patients en Europe pour son étude clinique

Ce financement public de 45 millions d’euros lui a été accordé dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt, opéré pour le compte de l’État par Bpifrance. Il porte à 52,5 millions d’euros le soutien total de l’État au projet.

Son principal candidat-médicament, nangibotide, vise à inhiber la voie TREM-1 qui est un amplificateur de la réponse inflammatoire du corps humain et joue un rôle crucial dans le choc septique et l’infarctus du myocarde notamment. Inotrem prévoit désormais de recruter jusqu’à 730 patients en Europe dans son étude clinique de phase 2/3, pour démontrer la sécurité et l’efficacité de nangibotide dans le traitement des patients en détresse respiratoire atteints des formes sévères de Covid-19.

La start-up fait partie de la sélection French Tech 120, qui regroupe les entreprises technologiques les plus prometteuses du pays.

Par Le Figaro avec AFP Publié il y a 5 heures

Le montant total de l’État dans le projet porte à 52,5 millions d’euros. JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.