Un char israélien fait face à des soldats libanais armés de lance-roquettes et à la FINUL après s’être approché de la clôture de la « ligne bleue »

Une image de la scène montre un soldat libanais pointant un lanceur RPG vers le char

Char israélien Merkava à proximité des soldats libanais et des forces de la FINUL, 2 juin 2020 (crédit photo: SCREENSHOT / AL MANAR)
Char israélien Merkava à proximité des soldats libanais et des forces de la FINUL, 2 juin 2020 (crédit photo: SCREENSHOT / AL MANAR)
Un char israélien Merkava a été photographié stationné à proximité des soldats libanais et des forces de maintien de la paix de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) mardi, après que deux tanks Merkava ont franchi la clôture technique près de la frontière, selon des rapports libanais.

Les médias libanais ont affirmé que c’était la première fois qu’un char israélien franchissait la barrière technique depuis la deuxième guerre du Liban en 2006, quand Israël a perdu 121 soldats et 43 civils.
La FINUL a déclaré que le char n’avait pas franchi la Ligne bleue et n’avait donc pas violé la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU, selon Al-Manar, affilié au Hezbollah. Le journal libanais MTV a également rapporté que le char n’avait pas franchi la Ligne bleue, mais que l’incident avait provoqué des tensions et un niveau d’alerte élevée dans la région.
Une image de la scène montrait un soldat libanais pointant un lanceur RPG vers le char.

L’incident s’est produit près de la ville libanaise de Meiss El Jabal, située à environ 8 kilomètres au sud du kibboutz israélien de Misgav Am et du village libanais d’Adaisseh, où des affrontements ont éclaté en 2010 après que l’armée libanaise a affirmé que des soldats de Tsahal avaient franchi la frontière avec le Liban. Un soldat de Tsahal avait été tué et un autre blessé et deux soldats libanais ont été tués et cinq autres blessés.
L’armée israélienne a affirmé qu’elle n’avait franchi une clôture en territoire israélien que lors de l’incident de 2010 et n’avait pas franchi la Ligne bleue. La FINUL a confirmé sa position, bien que des responsables libanais aient affirmé que la région était considérée comme un territoire libanais par le Liban.
Le journaliste d’Al-Manar a fait des déclarations similaires sur l’incident mardi.
La clôture technique est située sur le territoire israélien, mais le Liban revendique plusieurs points le long de la clôture.
L’incident est survenu après une série d’infiltrations et de tentatives d’infiltration de bergers, utilisés pour le renseignement du Hezbollah, et de travailleurs migrants sur le territoire israélien depuis le Liban.
Un ressortissant syrien travaillant comme berger au Liban qui a été abattu par des soldats de Tsahal après s’être infiltré au- dessus de la frontière libanaise en Israël a été transféré à la Croix-Rouge au Liban par le poste frontière de Rosh Hanikra mardi, selon un communiqué de Tsahal.
Le suspect avait été soigné en Israël et a été libéré après enquête. « L’armée israélienne considère sévèrement chaque tentative de violer la souveraineté israélienne », a indiqué le communiqué de l’armée israélienne.
Alors que les médias libanais ont déclaré que le berger, Mohammed Noureddine Abdul Azim, avait été abattu alors qu’il se trouvait au Liban et que ses animaux broutaient à proximité, Tsahal a déclaré qu’il avait traversé d’une centaine de mètres en Israël près du mont Dov, également connu sous le nom de Fermes de Sheeba.
Selon Channel 12, les troupes de la brigade Golani de Tsahal déployées dans la région ont identifié Azim traversant la frontière et ont tiré des coups de semonce en l’air pour l’arrêter. Au lieu de retourner au Liban, Azim a commencé à courir et à se cacher entre les rochers. Un soldat l’a alors vu mettre sa main dans sa poche et craignant qu’il n’en sorte une arme, a tiré sur lui.
Quelques jours seulement avant l’incident du mont Dov, un officier supérieur de Tsahal stationné dans la région a déclaré au Jerusalem Post que de nombreux bergers de la région étaient connus pour recueillir des renseignements sur les mouvements de troupes.
L’officier a déclaré que Tsahal a identifié plusieurs endroits le long du plateau du Golan où ils savent que le Hezbollah recueille des renseignements sur Israël et a averti que « quiconque traverse la zone démilitarisée en Israël est considéré comme une menace et Tsahal répondra en conséquence ».
Vendredi, l’Agence nationale de presse du Liban a rapporté que les Forces de Tsahal avaient tiré sur un berger à Jabal Al-Shahl, au nord du mont Hermon. Le berger n’a pas été blessé dans l’incident.
Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe, a publié une vidéo sur Twitter lundi, soulignant l’augmentation du nombre de tentatives d’infiltration le long de la frontière israélo-libanaise et ajoutant que Tsahal avait intensifié ses opérations le long de la frontière en réponse. « Nous espérons que le gouvernement libanais et les forces internationales opérant dans le sud du Liban imposeront leur contrôle et empêcheront ces tentatives », a tweeté Adraee.
Anna Ahronheim a contribué à ce reportage.
Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

  1. voila une belle illustration de ce qu’est une posture pour la photo Ce fantassin arabe libanais n’aurait jamais tiré car il etait trop près du char à detruire, char plein de munitions. Si sa roquette avait pu s’armer et exploser sur une distance si courte, il aurait eté inévitablement » eparpillé façon puzzle » les soldats libanais ne sont pas reputés pour leur sens du sacrifice…ça se saurait joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.