Soleimani a dirigé personnellement l’attaque avortée

5
2437

Chef de l’armée israélienne : Soleimani dirigeait l’attaque de drones contrecarrée. Nous sommes prêts pour toutes les éventualités

Le chef d’Al Qods, Qassem Soleimani, a personnellement organisé et entraîné l’équipe de lanceurs de drones en vue d’une attaque majeure sur le Nord d’Israël, a déclaré le chef d’état-major Aviv Kochavi le dimanche 25 août. Il s’est exprimé lors d’une visite à la division Bashan sur le Golan le lendemain du jour où Israël a réussi à contrecarrer cette attaque. Il a averti : “Nous devons être préparés à toutes les éventualités possibles.”

 L’attaque de drones évitée par l’armée de l’air israélienne samedi soir était planifiée depuis des mois par une force appartenant aux brigades Al Qods du CGR. Des drones tueurs de modèle Mohajer du type utilisé par les rebelles yéménites Houthis contre l’Arabie saoudite, portant chacun 5 kg d’explosifs, ont été amenés pour viser le nord d’Israël, ont révélé des renseignements militaires israéliens.

Ils ont été livrés à l’aéroport international de Damas ces dernières semaines, par des experts iraniens, puis transférés par le Hezbollah et des miliciens chiites irakiens à Akraba, un village situé au sud de Damas. Selon les services de renseignements de Tsahal, Al Qods aurait loué un complexe clôturé avec une villa, une piscine, un grand jardin et un entrepôt, où les drones ont été déposés. C’est dans cette villa que l’unité Al Qods a planifié l’opération de drones contre Israël sous le commandement de son commandant, le général iranien Soleimani.

Jeudi, des postes d’observation de l’armée israélienne ont détecté quatre membres de l’équipe de drones chiites qui entraient dans le village syrien d’Arnah, dans le nord du Golan syrien, avec les drones. Ils essayaient de les lancer. Leurs mécanismes ont été déréglés par les mesures électroniques de Tsahal, dans l’espoir que l’affaire se terminerait là. Mais quand on a vu samedi l’équipe du Hezbollah-Irakien entamer un deuxième effort pour déclencher les drones-suicide, les responsables de la sécurité israélienne ont décidé de prendre des mesures préventives pour déjouer la menace.

Les données publiées par l’armée israélienne sur les événements qui ont conduit à l’opération qui a détruit les drones tueurs iraniens en Syrie mettent l’accent sur le danger extrême de l’attaque évitée. Mais les sources militaires de DEBKAfile soulignent – et le général Kochavi l’a clairement indiqué – que la menace n’est pas levée. L’Iran a clairement lancé un nouveau type de guerre en série contre Israël à l’aide de drones explosifs – de la même manière qu’il a armé les rebelles houthis du Yémen pour maintenir l’Arabie saoudite sous pression de ses attaques. Il faut également comprendre qu’il n’y a aucun moyen de sceller hermétiquement Israël contre les attaques explosives de drones, à partir de ses frontières syrienne et libanaise.

5 COMMENTS

  1. Depuis des mois, les ayatollahs essaient de (se) motiver, craignant le retour de flammes certain, à lancer les hostilités, pour décider d’un début de guerre…
    Mais Ysraël retient la frappe, et mène une guerre biaisée, non officielle, mais qui suffit sûrement à réfréner les ardeurs belliqueuses des dictateurs chiites.
    Il va falloir refroidir, au sens figuré comme propre, certains inconscients gradés perses, voire quelque grosse tête à l’allure trompeusement bienveillante…
    Les forces Ysraeliennes peuvent décider dès qu’elles le veulent d’eliminer un seul, et seulement un.
    En fait, ça tombe bien, le gouvernement actuel a besoin de prendre quelques voix d’avance… 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.