Quand Elise Lucet accusait l’Etat d’avoir acheté trop de masques

8
2661

Quand Elise Lucet accusait l’Etat d’avoir acheté trop de masques

Par 

Auteur

/ Samedi 21 mars 2020 à 16:2610

Élise Lucet. Photo © LAURENT BENHAMOU/SIPA

Dans un numéro de Pièces à conviction, en 2010, Elise Lucet pointait du doigt “le manque de discernement” du gouvernement qui avait décidé d’acheter de nombreux masques pour éviter tout risque de contagion de la grippe H1N1.

De 2009 à 2010, une pandémie de grippe (H1N1) frappait le monde entier. Pour prévenir tout risque de contagion, la France avait alors décidé de commander de nombreux masques de protection. Le 31 mars 2010, dans son émission Pièces à conviction, Elise Lucet s’étonnait d’une telle mesure. « Deux milliards de masques, 94 millions de doses de vaccin, 33 millions de traitements anti-viraux. Le principe de précaution aurait coûté 2 milliards d’euros à la France. Mais la catastrophe annoncée n’a pas eu lieu. Ceux qui nous gouvernent ont-ils manqué de discernement ? Ont-ils dramatisé la situation ? », s’interrogeait alors la journaliste.

 Face à Roselyne Bachelot, Elyse Lucet évoquait notamment « la pression incroyable des labos pharmaceutiques ». « Ils ont voulu vendre des vaccins, le maximum évidemment, chers aussi, le gouvernement s’est fait avoir », lançait-elle. « Ce n’est pas vrai. La décision, c’est une décision éthique et républicaine de proposer la vaccination à tous nos compatriotes qui le souhaitent », se défendait à l’époque la ministre de la Santé. Et la journaliste de relancer : « Mais le matin, quand vous vous regardez dans la glace, vous ne vous dites pas : ‘je me suis un peu trompé’ ? »

« J’ai été moquée pour cela »

Interrogée vendredi 10 mars par Ouest France, Roselyne Bachelot est revenue sur cet épisode de la grippe H1N1. « J’ai été moquée pour cela, tournée en dérision, mais quand on veut armer un pays contre une épidémie, c’est ce qu’il faut ! Mon successeur (Xavier Bertrand, ndlr) n’a pas jugé utile de réarmer le pays en masques, ni de prolonger l’établissement autonome chargé de constituer la réserve sanitaire. Peu à peu, le stock de masques a fondu. C’est extrêmement regrettable », déplore l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Face à la pénurie, le gouvernement d’Edouard Philippe a commandé en urgence 200 millions de masques dits FFP2, indispensables pour protéger les personnels soignants des hôpitaux ou des cabinets médicaux contre le Covid-19.

valeursactuelles.com

 

8 COMMENTS

  1. 2 milliards d’euros pour une précaution.
    Combien de milliard d’euros détournés via de fausses carte vitales?
    Élise Lucet a une perception un « soviétique «  des choses.

  2. Elise Lucet dit énormément de conneries, notamment dans ses interviews des responsables des supposés scandales. La mise en scène est spectaculaire, avec la traque des gens micro tendu, mais sa connaissance technique est nulle. Ses enquêtes montent en épingle des sujets souvent mineurs. Parfois c’est juste, mais très souvent c’est à coté de la plaque. C’est tourné pour faire du sensationnel et donc de l’audience, au détriment du sérieux des arguments. Un peu populiste. Au total, elle n’a fait avancer aucun dossier, elle n’a révélé aucun vrai scandale, elle n’a eu aucun impact sur les entreprises et les thèmes qu’elle aborde. BREF, une inutile qui profite de la manne du service public. Sûr qu’en dehors de ce système elle ne vaut pas tripette.

  3. Madame Bachelot a parfaitement fait son job dans un esprit de principe de précaution, que n’aurait on pas dit si l’épidémie avait frappé en l’absence de ses prévisions ?
    Aujourd’hui, le niveau des stocks de masques est scandaleux, tout cela pour économiser 15 millions.. Nos soignants en sont démunis et nous avons beaucoup de chance qu’ils ne se révoltent pas et se mettent en retrait.. Idem pour le nombre de lits et d’hôpitaux supprimés..
    Quand à la “lucet” c’est chez moi no comment depuis longtemps..

  4. Comme quoi : Il vaut mieux dépenser (même si l’on en perd) de l’argent pour la santé car chaque vie est trop précieuse !! En tirer une leçon, car mieux vaut tard que jamais, mais que de morts faute de prévoir !!!

  5. Désolé, mais vous n’allez pas faire passer un âne (ou en l’occurrence une âne) pour un cheval de course.
    C’était bien de constituer un stock de masques ; mais au prix des masques, ça n’a pas couté plus de 400 millions d’euros. Pour le renouvellement du stock, voir Bertrand dans les Hauts de France.
    C’était une folie (ou un cadeau aux laboratoires qui ont employé Bachelot) de commander plus de 100 millions de doses de vaccins pour près de deux milliards d’euros, dont on a vendu 40 millions au Liban, DONNÉ des doses à l’Algerie et détruit la plus grande partie du reste.
    Mais avec l’argent des autres, rien n’est cher …

  6. 10 ans après, nous nous moquions toujours d’elle et j’en étais.
    Ce n’est qu’en l’état actuel que nous pouvons en tirer une leçon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.