Poutine est-il devenu « bizarre » lors de la réception à Téhéran ? L’information qui fait grand bruit sur le net.

Le président russe a atterri à Téhéran pour un sommet où il rencontrera de hauts responsables turcs et de hauts responsables du gouvernement iranien. Cependant, il est possible qu’une nouvelle information sur la cérémonie de réception à Téhéran modifie tout l’horaire chargé.

Sommet de Téhéran : Le président russe Vladimir Poutine a atterri aujourd’hui (mardi) à Téhéran pour un sommet où il rencontrera de hauts responsables de la Turquie et du régime de la République islamique. Mais, ce qui a surtout attiré l’attention, c’est ce qui s’est produit lors de la réception royale que le président russe a reçue à l’aéroport de Téhéran.

Lors du sommet de Téhéran, Poutine devrait assister à une réunion spéciale avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président iranien Ibrahim Raisi , mais le calendrier serré va-t-il changer ? Au moment de la descente de Poutine de l’avion présidentiel, on peut voir sur la vidéo que le côté droit du corps est paralysé depuis un certain temps, et que le président russe est légèrement boiteux. Il ne tend pas la main, et le service d’ordre évite toute prise de vue de Vladimir Poutine, incapable de tendre la main.

La santé de Poutine est devenue un sujet brûlant dans les agences de renseignement occidentales. Selon un rapport publié sur le site Web Newsweek, des informateurs américains ont conclu que Poutine avait un cancer avancé et qu’il souffrait également de la maladie de Parkinson. En outre, un officier du Service fédéral de sécurité russe a affirmé que Poutine avait reçu un diagnostic de cancer du foie et qu’il ne lui restait que trois ans à vivre. En outre, le chef du renseignement de défense ukrainien, Kirill Budanov , a estimé que Poutine souffrait d’un certain nombre d’autres maladies graves.

Comme mentionné, lors du sommet, une réunion spéciale aura lieu entre les présidents, au cours de laquelle la guerre en Ukraine et la situation en Syrie seront discutées. Le Financial Times a rapporté que l’arrivée de Poutine à Téhéran pourrait marquer une percée dans le siège par la Russie des ports ukrainiens sur la mer Noire. Erdogan et les Nations unies se disputant pour sécuriser le passage de millions de tonnes de céréales. Pour parvenir à un accord, peut-être cette semaine , alors qu’avant l’invasion russe, l’Ukraine était le cinquième plus grand exportateur de blé au monde et fournissait du blé à des pays comme la Syrie et le Liban.

 

 

JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.