Pourquoi on tue encore des Juifs  

7
997

Pourquoi on tue encore des Juifs  

 

Par Michèle Mazel

 

La semaine dernière quatre personnes ont été tuées dans le sud d’Israël. Moshe Agadi, 59 ans, maraîcher, Moshe Feder, retraité de 67 ans ; Pinhas Menachem Pshuzmann, 21 ans, étudiant de Yeshiva, et le bédouin Ziad Alhamada, 49 ans, ouvrier du bâtiment et père de sept enfants.

 Ziad Alhamada

Leur mort n’a pas suscité de vague d’indignation. Certains médias ont souligné qu’il s’agissait d’Israéliens, voire de « colons » bien que vivant à l’intérieur des frontières internationalement reconnues d’Israël, et ont préféré fustiger le meurtre d’une « femme enceinte et de son bébé » tués « par des tirs israéliens » à Gaza selon la propagande palestinienne, pourtant rapidement démentie preuve en mains.

 Un peu plus tôt cette année, en Amérique cette fois. à Poway.

Lori Kaye, une femme de 60 ans, a été abattue à l’intérieur de la synagogue où elle était venue prier. Le meurtrier, un étudiant de 19 ans, « voulait juste défendre son pays contre les Juifs qui cherchent à détruire son peuple. » En novembre 2018, un antisémite notoire massacrait 11 fidèles dans la synagogue « Arbre de vie » à Pittsburgh ; l’assassin, pourtant pris sur le fait, plaide non coupable.

En 2018 encore, en France, Mireille Knoll, une vieille dame juive de 85 qui a échappé à l’Holocauste, est poignardée à son domicile. En 2017, Sarah Halimi médecin juif de 65 ans à la retraite a été sauvagement frappée et défénestrée.

Les juristes débattent encore doctement de la nature antisémite de ces deux crimes, pourtant abondamment attestée.

Un peu partout en Europe, les « manifestations d’antisémitisme » se multiplient.  Sur tous les plateaux en France les intervenants, main sur le cœur récitent la même mantra : « Plus jamais ça. » Des éditoriaux fustigent un fléau dont ils feignent de découvrir l’apparition ou la réapparition.

Les gouvernements évoquent les mesures à prendre – législation, répression – qui existent pourtant de longue date. Il est question de créer des comités pour analyser la meilleure façon de « lutter contre le phénomène. » Seulement à force de parler de « manifestations d’antisémitisme » on oublie qu’il s’agit en fait de vandalisme, qui touche jusqu’aux cimetières, de menaces et d’agressions contre des Juifs.

Et plutôt que de chercher à les réprimer, il serait temps de chercher à les prévenir. Ce qui veut dire regarder la réalité en face et reconnaître que c’est dans l’éducation qui est dispensée à la maison, à l’école, et parfois dans les lieux de culte, dans la propagande diffusée sur les réseaux sociaux, qu’il faut chercher les racines de la haine viscérale qui pousse un individu à vouloir tuer un homme, une femme, un enfant qu’il n’a jamais vu auparavant et dont il ne sait rien sinon qu’il s’agit d’un Juif.

La lecture des commentaires accusant les Juifs de tous les maux du monde que les modérateurs de grands quotidiens comme Le Monde et le Figaro laissent passer sans réagir est souvent glaçante.

On peine à comprendre l’aveuglement des médias, des hommes politiques, des politologues,  des dirigeants d’université et même de la justice qui au nom de la sacro-sainte liberté d’expression se montrent étrangement cléments envers ceux qui propagent des idéologies mortifères et même envers des antisémites pourtant condamnés par la justice en en France.

Par ©Michèle Mazel

7 COMMENTS

  1. Le déferlement de populations musulmanes, accompagnées d’imams fanatisés ont beaucoup contribué à contaminer de proche en proche les enfants dans les écoles de la république. Il est urgent que l’enseignement de la véritable histoire de la dernière guerre mondiale soit enseignée dans les écoles, sans prendre parti pour aucun peuple, en expliquant tous les génocides perpétrés et souvent en confisquant les biens des victimes pour financer les guerres, sinon c’est l’histoire racontée par les parents musulmans et imams qui tient lieu de vérité, dont les enfants, naifs, digèrent les mensonges.

  2. Les Juifs de France n’ont même pas besoin de prendre la mer ou se convertir comme au temps d’Isabella qui était loin d’être Casher .

    Il nous suffit d’appeler la Compagnie ” El Al ” pour réserver un billet .

    Ah si Israël existait déjà …………

    Peut être que Christophe Colomb n’aurait pas découvert l’Amérique .

  3. Même en ligne,la population juive est décriée et victime de la haine. Pas la peine d’entendre ces adeptes antisémites, les ecrits empreints d’une sonorité malveillante montrent aisément le caractère raciste

  4. Pourquoi ne sortirait-on pas une loi décrétant que les écoles coraniques sont obligées de dispenser un enseignement judéophile sous peine d’être fermées ?

  5. Juifs , vous n’avez plus rien à faire en France , et vos enfants n’ont plus aucun futur dans ce pays , vous êtes amenés à faire vos valises où à vous fondre dans l’assimilation et à y disparaître , vous pouvez choisir la conversion au christianisme , mais du train où vont les choses , l’islam paraît plus salutaire !

  6. Beau pays de France où un procureur annule le mandat d’arrêt délivré par le Tribunal Correctionnel contre Soral condamné à 1 an de prison ferme pour ses campagnes antijuives.
    Est-ce le Procureur de Paris nommé par Macron contre les avis du Conseil de la Magistrature ?
    Vous savez ce Macron que le CRIF couvre de bisous contre des mots…des mots…des mots….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.