Paris: Gérard Darmon présentera son livre Nous chanterons encore

0
221

Chers amis

Ce soir jeudi 23 Mai; à 20 H; je présenterai mon roman ” Nous chanterons encore… ”; avec lecture; au centre communautaire Elie Wiesel, 119 rue Lafayette Paris

Gérard Darmon

 

‘’ Nous chanterons encore… ‘’
Gérard Darmon

‘’C’est un très beau texte, … de la symphonie à l’élégie.’’ B.B-F

‘’Un beau poème… ‘’ Laurent Terzieff

‘’J’ai communié dans ces pages bouleversantes… ‘’ M.M

‘’ Une belle écriture, forte et poétique… ‘’ A.R

NOUS CHANTERONS ENCORE «On vous la rend ! », ont dit les médecins.

Avant, ou après, ils ont prononcé le verdict :

«Quelques semaines, quelques mois au plus, en tout cas pas des années. »

De ses bras, le fils a entouré sa mère. Ils se sont retirés, blottis l’un contre l’autre, recroquevillés, face à la maladie, face à la mort.

Vivre, malgré tout.

Ils ont parlé. Beaucoup parlé. La mort tapie près d’eux les écoutait sans doute. Le chemin de l’enfance re-parcouru. La guerre par moment revécue, et le présent si fort.

Deux ans en tout, comme mille. Le défi relevé, et l’urgence de sauver tout ce qui restera après. La vie démultipliée à perte de mémoire pour les jours qu’ils n’auront plus. Pour eux, la mère et le fils, un seul refuge, l’amour.

Réinventer un pays où la mort n’existerait pas. C’est là qu’ils vont.

A travers la musique, la poésie, la peinture, et toute forme désespérée, et toute sorte de bonheur gagné au jour le jour.

Après ? Il la cherchait au ciel, il lui parlait encore.

Des réponses ? Il en eut, certains jours, certaines nuits.

Il erre encore dans les villes, Paris et Marseille, qui furent leur paysage.

Dans son journal, il relate ce qui fut sa quête face à la mort. Il a appris que l’amour, lui, n’est pas mortel.

Gérard DARMON, est fils et petit-fils de déportés disparus à Sobibor et Auschwitz. Après des études scientifiques, il a été Maître de Conférence de Biophysique en Faculté de Médecine à Paris. Il est également artiste-peintre, après avoir fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et l’Ecole des Arts Appliqués. Il publie ici, sous forme d’une lettre ouverte à sa mère, son premier roman : ‘’Nous chanterons encore… ’’

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.