Nasrallah déplore le décès du commandant adjoint de la Force Qods au sein des Gardiens de la révolution.

Dans une lettre envoyée à Khamenei, il écrit: « Nous avons malheureusement reçu la nouvelle du décès de celui qui était au plus fort du don et au sommet du jihad et à un moment où l’axe de la résistance avait besoin de sa présence bénie. » Il convient de mentionner que Hijazi a été marqué comme une vis clé dans le projet de précision des missiles du Hezbollah
Roy Cayess @ New_security8200 News 8200 dans Telegram
( Merci Mordehai Fitoussi )
Gougenheim Evelyne le 19 04.2021

Décès d’un chef des Gardiens de la Révolution iranienne

Le général Mohamad Hassan ‘Hedjazi, commandant adjoint de la Force Quds – bras armé des ‘opérations extérieures’ iraniennes – est brusquement décédé à l’âge de 56 ans. Il avait été promu à ce poste après la nomination d’Ismaïl Qaani à la tête de la Force Quds suite à l’élimination du général Qassem Soleimani en janvier 2020.

Le communiqué publié par les Gardiens de la Révolution est très bref et parle d’un « problème cardiaque », mais d’autres options sont à prendre en compte dans le contexte actuel.

Hedjazi avait un long passé dans le terrorisme iranien. Avant d’être nommé commandant adjoint de la Force Quds, il était commandant du secteur « Liban » et donc responsable des « activités » anti-israéliennes depuis le pays du Cèdre. Il y était également responsable du projet des missiles de haute précision que l’Iran tente d’installer au Liban au profit du Hezbollah.

Mais son passé terroriste remonte à bien plus loin encore. Mohamad Hassan ‘Hedjazi fut l’un des organisateurs du terrible attentat contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires en 1994, lors duquel 85 personnes avaient trouvé la mort.

Photo Wikipedia

Après la mort de Mohammad Hejazi, un autre responsable militaire proche de Suleiman décède

Apres la mort de l’adjoint de la Force Qods, Mohammad Hejazi, un autre conseiller militaire est décédé du corona.

Sardar Mohammad Ali Haghbin, proche du général Qassem Soleimani et l’un des principaux commandants en Syrie et en Irak.

Pour rappel, Mohammad Hejazi, le commandant adjoint de la force d’élite iranienne Qods est mort d’une crise cardiaque il y a 48 heures, il y avait un scepticisme intense quant à savoir si c’était la véritable cause de la mort.

Un éminent Iranien a tweeté que Hejazi n’est pas mort d’une crise cardiaque, mais son poste a été supprimé presque immédiatement.

Maintenant, Ava Today dit qu’il aurait pu être assassiné par l’Iran – en tant qu’espion israélien présumé !

Deux sources au sein du CGRI ont déclaré à Avatoday que la mort de Hejazi était suspecte dans son entourage car ils savaient qu’il était surveillé par le régime pendant les 10 derniers jours.

Selon l’une des sources, «le CGRI se méfiait de plusieurs de ses membres proches de Hejazi d’avoir un rôle dans l’explosion de la semaine dernière sur le site nucléaire de Natanz ».

«De plus, plusieurs membres du Hezbollah libanais qui étaient des initiés israéliens étaient proches de Hejazi», ont indiqué les sources.

Si Israël recrute des agents à un niveau aussi élevé en Iran, ce serait incroyable. Et si l’Iran soupçonne seulement qu’un si grand nombre de ses hauts fonctionnaires sont vraiment des espions israéliens, c’est aussi une bonne chose.

20/04/2021

infos-israel.news

5 Commentaires

  1. De toute façon ya des iraniens qui détestent le régime satanique des mollahs et donc qui sont capables de tout .
    Beaucoup de savants et grands cadres iraniens ont des frères ou soeurs ou neveux qui ont été tués lors des manifestations par les salauds à la solde de cette entité islamique satanique dont le guide suprême n’a que main : la gauche .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.