Municipalité de Seattle : une motion antisémite rejetée

A la suite de débats houleux et violents, le conseil municipal de la ville américaine de Seattle (Etat de Washington) a repoussé de justesse une motion antisémite déposée par l’une des conseillère municipales après l’Opération antiterroriste « Gardiens des Murailles ». Elle demandait l’arrêt des entraînements effectués régulièrement en Israël par des délégations de policiers de la ville. Cette motion était encouragée et soutenue par le BDS et des organisations anti-israéliennes au motif…que les policiers américains revenaient d’Israël avec des techniques cruelles et contraires aux droits de l’homme ! Elles appelaient à cesser tout collaboration avec « un Etat qui viole les droits humains ». On se rappelle qu’après le meurtre de George Floyd par un policer américain, des mouvements anti-israéliens et extrémistes afro-américains avaient fait courir le bruit que ce sont des policiers israéliens qui sont à l’origine de la brutalité de certains policiers américains envers les citoyens afro-américains.

Chaque année depuis les années 1990, des centaines de policiers américains se rendent en Israël où ils subissent des entraînements avec la police, des unités spéciales de la police et avec Tsahal. Ils échangent aussi des informations. Le nombre de délégations avait augmenté de manière significative depuis les attentats du 11 septembre.

Lors des débats entre partisans et adversaires de la motion, les premiers accusaient la police américaine « d’importer des méthodes inhumaines d’Israël » et les opposants affirmaient que les entraînements effectués en Israël étaient en totale conformité avec la loi américaine. Ils dénonçaient aussi des motifs antisémites qui n’ont rien à voir avec un quelconque souci de défense des droits de l’homme.

Finalement, la motion a été repoussée par cinq voix contre quatre.

Photo Foundry / Pixabay

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.