Mourir pour rien à Gaza, par Michèle Mazel

4
1946

Mourir pour rien à Gaza

Michèle Mazel

Les faits d’abord. Le Hamas, soutenu par l’Iran veut la destruction d’Israël, il le dit -en arabe –   le répète- en arabe – à toute occasion aux acclamations de ses militants, et s’y prépare activement, consacrant les milliards de dollars d’aide internationale destinée à l’amélioration des conditions de vie de la population à son industrie de guerre : tunnels d’attaque, missiles perfectionnés et entraînement de son armée.

L’Egypte, pays frère, a fermé prudemment sa frontière et ne l’ouvre qu’avec parcimonie.  Pendant ce temps, les Gazaouis continuent à manifester chaque vendredi le long de la frontière avec Israël. Semaine après semaine. Cela fera bientôt un an que les dirigeants du Hamas mobilisent leurs militants et les envoient à l’assaut de cette frontière, les faisant accompagner, pour bonne mesure de femmes, d’adolescents et parfois de très jeunes enfants qui sont là pour servir de boucliers humains. Si les premiers sont armés d’explosifs et de puissants cutters pour attaquer la barrière de sécurité séparant la Bande de Gaza du territoire israélien, les seconds ne disposent que de lance-pierres.

En cette saison pluvieuse, les cerfs-volants et autres ballons incendiaires qui ont dévasté cet été champs, récoltes et réserves naturelles ne font plus recette. Restent les grappes de ballons chargées d’explosifs. Jusqu’ici, elles n’ont pas fait de dégâts. Le Hamas fait état de  241 morts à ce jour depuis mars 2018.  Sans compter « les milliers de blessés. »

Pour mémoire, ces manifestations avaient pour but à l’origine de protester contre le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Ensuite elles se sont transformées en « grande marche du retour. » Il s’agissait de faire déferler des centaines de milliers de Gazaouis à l’intérieur d’Israël. Maintenant on ne parle plus de cette grande marche ; pour Le Monde en date du 11 janvier, « La protestation vise à dénoncer le blocus et réclamer le droit au retour des Palestiniens, chassés de leurs terres et qui ont fui à la création d’Israël en 1948. » On ne peut manquer de remarquer que parmi les milliers et parfois les dizaines de milliers de manifestants qui participent en vociférant à ces protestations hebdomadaires, les Palestiniens de 1948 brillent par leur absence. Ce qui est au fond logique. Un bébé né à cette date a aujourd’hui un peu plus de 70 ans et ses parents ne sont depuis longtemps plus de ce monde.

Quant au blocus, il est, semble-t-il, relatif, puisque chaque jour des centaines de camions venant d’Israël transitent par le check-point de Kerem Shalom tandis qu’un pipeline alimente Gaza en fuel et en essence. Alors pourquoi le Hamas ne met-il pas fin à ces affrontements qui, en près d’un an, n’ont absolument rien changé à la réalité sur le terrain ? C’est aux dirigeants européens et aux médias occidentaux qu’il faut poser cette question. Il est temps de le dire : ce sont les longs développements consacrés à « l’héroïsme » des hommes et des femmes qui affrontent un ennemi sans pitié, les clichés savamment posés comme celui d’un palestinien, tenant d’une main un drapeau et de l’autre un lance-pierre, affrontant, poitrine dénudée, les soldats de Tsahal, ou encore les reportages tendancieux sur les enfants délibérément estropiés qui alimentent la poursuite suicidaire des attaques contre la barrière en contribuant à l’entreprise de diabolisation et de délégitimation de l’état juif.

Par ©Michèle Mazel

4 COMMENTS

  1. bien parlé Mr Edmond Richter; MERCI.
    mais la question mérite aussi d’être posée aux européens;
    leur néfaste influence pourrait changer la donne s’ils venaient un jour à comprendre.

  2. PARCE QUE LE TERRORISME EST DEVENU UN BUSINESS !!!
    LES DIRIGEANTS DU HAMAS NE METTRONT JAMAIS FIN AU TERRORISME TANT QUE LES OCCIDENTAUX DE L’UNION EUROPEENNE ET LES PAYS DU GOLFE LEUR ENVERRONT DES MILLARDS DE DOLLARS SOIT DISANT POUR SECOURIR LEUR PEUPLE ….
    ILS GARDENT CET ARGENT POUR EUX ET LAISSENT LEURS GENS DANS LA MISERE POUR LES TENIR PLUS SOUMIS, CAR LA PAUVRETE EST LEUR FOND DE COMMERCE.
    C’EST AUSSI SIMPLE QUE CELA…!!!
    JEAN WECKSLER

  3. “Alors pourquoi le Hamas ne met-il pas fin à ces affrontements qui, en près d’un an, n’ont absolument rien changé à la réalité sur le terrain ? C’est aux dirigeants européens et aux médias occidentaux qu’il faut poser cette question” NON, C’EST AU GOUVERNEMENT ISRAELIEN QU’IL FAUT POSER LA QUESTION, CE GOUVERNEMENT QUI LIVRE 800 CAMIONS PAR JOUR AU HAMAS, QUI TRANSFÈRE LES 15 MILLIONS DE DOLLARS MENSUELS DU QATER AU HAMAS, QUI NE DISPERSE PAS LES FOULES DE LA “MARCHE DU RETOUR” EN LES ASPERGEANT DE PURIN DE PORC PAR DRONES ET HELICOPTERES, QUI FAIT TIRER À COTÉ DES INCENDIAIRES, QUI BOMBARDE DES IMMEUBLES VIDES ETC…ETC… ARRÊTEZ DE VOUS ADRESSER À L’EUROPE QUAND C’EST À ISRAEL D’OTER SES GANTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.